Actualités

Montagne
30/09/2016 Pôle Presse

FIA Hill Climb Masters : Une Course et une Atmosphère

Plus de 130 pilotes, dont 10 Français, sont inscrits aux Masters de Course de Côte de la FIA, prêts à en découdre face au chronomètre, mais aussi impatients de se retrouver réunis dans une manifestation à l’ambiance différente et cosmopolite.

Les Masters de Course de Côte de la FIA sont donc sur le point de vivre leur seconde édition. Les projecteurs – mais aussi les 8 caméras du live streaming prévu le jour de la course sur Youtube – seront braqués ce 9 octobre 2016 sur Šternberk, petite ville tchèque de 14.000 habitants, où les sports mécaniques sont ancrés dans les traditions : une première épreuve automobile y a eu lieu il y a… 111 ans, en 1905 !

Les Masters de Course de Côte de la FIA ont pour vocation d'honorer – une fois tous les deux ans – la discipline et ses spécialistes, dans une atmosphère de compétition, évidemment, mais aussi de convivialité et de fête. L'épreuve rassemble les meilleurs pilotes des championnats nationaux et va donner lieu à des confrontations inédites, entre pilotes qui n'ont pas l'habitude de se rencontrer. Si les Italiens et Tchèques se cotoient et s'affrontent souvent lors des étapes du Championnat d'Europe, il n'en va pas de même pour les Grecs, Britanniques, Bulgares, Roumains ou Irlandais, qui sortent peu de leurs frontières. La France sera d'ailleurs bien représenté avec pas moins de 10 pilotes engagés ! Sébastien Petit, Martine Hubert, Cyrille Frantz, Pierre Courroye, Sébastien Dupont, Anthony Dubois, Nicolas Werver, Philippe Schmitter, Christian Schmitter et Pascal Cat rivaliseront avec leurs homologues internationaux.

Les "Masters" servent aussi de cadre à une Coupe des Nations : une compétition dans laquelle 14 pays (soit 2 de plus qu'en 2014) seront représentés chacun par une équipe de 4 pilotes et où il s'agira de s'appliquer collectivement pour décrocher les médailles d'or.

L'accès aux "Masters" est limité aux pilotes ayant obtenu des résultats significatifs, ou en Championnat d'Europe, ou dans la Coupe Internationale, ou dans un Championat national ou de zone. Le plateau des "Masters" s'en trouve certes moins fourni que certaines autres manifestations, mais cette fenêtre de sélection restreinte garantit à la compétition une liste des participants inhabituelle et de très haute qualité.

Pilotes et voitures seront répartis dans trois categories: la Catégorie 1 des voitures de Production (Gr. A, N et GT), la Catégorie 2 des voitures de Compétition (protos, monoplaces et silhouettes) et enfin, la Catégorie 3 des voitures conformes à une règlementation nationale spécifique.

C'est dans cette dernière catégorie que l'on pointe les voitures les plus variées et les plus originales, l'éventail allant de la microscopique Fiat 500 VRC à moteur de moto du Belge Bart De Saedeleer au proto Norma à moteur BMW V8 de 4 litres du Français Cyrille Frantz, en passant par la Mercedes SLK340-Judd du Suisse Reto Meisel ou la Golf Rallye de plus de 600 CV de l'Autrichien Karl Schagerl. En l'absence du vainqueur de 2014 Nicolas Schatz, la médaille d'or de la Catégorie 3 semble toute dévolue à un Britannique. Alors qu'ils ne quittent quasiment jamais leur verte Albion (leur championnat comporte 17 épreuves et 34 courses!), les Britanniques viennent en force à Šternberk avec leurs monoplaces légères, surpuissantes et sophistiquées – recourant notamment à l'antipatinage. Le porte-drapeau de la délégation sera Scott Moran, l'homme aux 151 victoires (!) et aux 6 titres (record absolu) en championnat de Grande-Bretagne. Tout aussi bien armés, ses compatriotes Trevor Willis, Will Hall et Wallace Menzies seront d'autres prétendants aux médailles, avec le Français Cyrille Frantz.

La Catégorie 1 donnera lieu à une confrontation entre Mitsubishi des Groupes A et N d'une part, et entre Ferrari, Porsche, Lamborghini et Lotus en GT d'autre part.

Reste la Catégorie 2, dont le favori tout désigné est le nonuple Champion d'Europe Simone Faggioli. L'Italien, qui n'avait pu décrocher "que" l'argent en 2014, voudra se parer d'or à Šternberk. Mais comme tout au long de la saison 2016, l'Italien aura fort à faire face à son compatriote Christian Merli. Battu d'un cheveu en Championnat d'Europe, ce dernier aura à coeur d'inverser la tendance lors des "Masters". Un sacré duel en perspective ! Les "Masters" restent un exercice particulier, qui avait produit un vainqueur plutôt inattendu il y a deux ans. Faggioli et Merli devront donc quand même se méfier de Paride Macario, Sébastien Petit, Marcel Steiner, Domenico Cubeda et des nombreux Tchèques, toujours performants sur leurs terres, comme Miloš Beneš, Václav Janik et David Komarek.

Deux autres prix spéciaux seront décernés au soir des "Masters" : celui de la meilleure feminine (ells seront 9 au départ, dont la lauréate de 2014, la Française Martine Hubert) et celui du meilleur "Junior" de moins de 25 ans, où la victoire promet d'être très disputée entre le Tchèque Petr Trnka, le Belge Correntin Starck et l'Italien Andrea Bormollini.

FFSA
Back to Top