Actualités

Karting
21/11/2017 Pôle Presse

La filière karting française fait ses preuves à Portimao

La FFSA tient à féliciter les deux jeunes pilotes français, Louis Iglesias et Marcus Amand, vainqueurs en Micro Max et Mini Max, lors du grand rendez-vous mondial des catégories Rotax début novembre au Portugal.

Louis Iglesias, vainqueur en Micro Max à Portimao © KSP

Grâce au tirage au sort des châssis et des moteurs de chaque participant, la Rotax Max Challenge Grand Finals se place en marge des courses classiques. Le talent des pilotes se trouve d'autant plus valorisé grâce à l'homogénéité des performances de leur matériel dans de superbes affrontements à armes égales. Le niveau général du plateau est très élevé puisque les participants doivent se qualifier préalablement dans leur pays. Les meilleurs spécialistes des 59 nations représentées se retrouvaient donc en piste à Portimao pour un évènement majeur de la saison. Pas de doute, la filière karting française remplit parfaitement sa mission.

À la fois Champion de France en titre et vainqueur de la Coupe de France Minime, le jeune Louis Iglesias (9 ans) a brillamment remporté la finale Micro Max, la catégorie des 8-11 ans. Il est progressivement monté en puissance pendant les phases qualificatives avant de revenir en 12e position de la préfinale. Auteur d'un départ particulièrement réussi, Louis remontait dans le trio de tête avant de s'imposer avec beaucoup de maturité. Théophile Nael avait réalisé un superbe parcours et conservait lui aussi toutes ses chances au départ de la finale jusqu'à ce qu'un problème technique ne le contraigne à renoncer.

Pilote de pointe en Cadet, Marcus Amand avait lui aussi réussi le doublé Championnat et Coupe de France dans la catégorie Minikart en 2015. À Portimao il s'est fait remarquer par sa présence constante au sein des meilleurs de la Mini Max (10-13 ans). Il a terminé en apothéose avec deux victoires consécutives et indiscutables aussi bien en préfinale qu'en finale. Le Champion de France Cadet 2017 Craig Tanic a également fait des prouesses dans les manches qualificatives. Très rapides lors des phases finales, il n'a malheureusement pas pu concrétiser.

La FFSA peut-être fière de toutes ces bonnes performances qui doivent beaucoup à sa volonté d'organiser des compétitions de qualité sur le territoire national au sein de catégories répondant le mieux possible aux attentes des compétiteurs. Rendez-vous en 2018 avec les meilleurs talents de la filière française que l'on retrouvera aussi bien au sein de la IAME International Final que de la Rotax Max Challenge Finals.

FFSA
Back to Top