Actualités

VHC
22/10/2017 Pôle presse

Magny-Cours Racing Cup : La suite en 2018

La saison nationale de compétitions historiques a pris fin dans la Nièvre au cours d’un ultime meeting organisé dans le prolongement du Championnat de France. Le temps sera bientôt venu de songer à l’Historic Tour 2018…

Le podium final de la Youngtimers GTI Cup, dont Damien Benjamin (22 ans) est le premier lauréat devant Jean-Christophe Bastia et Thierry Mathez. © G.Auriol / HVM Racing

​TOUS CHAMPION !

Au terme de cette dernière journée de courses, les trophées et challenges historiques ont tous leur(s) lauréat(s) 2017. Au palmarès de cette saison, on retiendra ainsi les noms de Pascal Métayer (Trophée Lotus), Damien Benjamin (Youngtimers GTI Cup), Antoine Robert (Formule Renault Classic), Nicolas Beloou et Andy Sprimont (Formule Ford Kent), Gillian Garret/Jean-Christophe Dos Santos et Patrice Faurie (Trophée GT Classic), Laurent Majou (Trophée Maxi 1000), Fabrice Lefebvre (Trophée Saloon Car), Alain Pagès (Asavé Racing 65), Ghislain Gaubert (Challenge Asavé GT/Tourisme) et Frédéric Morel (Legends Cars Cup).

 

DIMANCHE : L’ACTU A RETENIR

Trophée Lotus – Courses 1 et 2

Pour qui ? Les Lotus Seven et anciennes Caterham

Engagés : 15 - Classements : Course 1 : 1.Jacquet, 2.Métayer, 3.Cazalot, 4.Koenig, 5.Gaso, etc. Course 2 : 1.Jacquet, 2.Gaso, 3.Métayer, 4.Cazalot, 5.Delhaye, etc.

En deux mots : Le Trophée Lotus inaugure la seconde journée de la Magny-Cours Racing Cup. Sans attendre et titre en jeu, Cyril Jacquet et Pascal Métayer entament dès le départ de la course 1 l’un de ces terribles duels dont ils ont le secret. Les deux hommes échangent leurs positions au fil des tours, tandis que Florent Cazalot, Philippe Koenig et Philippe Gaso, pourtant parti bon dernier, ne lâchent rien derrière eux.  Sans surprise, il faut attendre le dernier tour pour découvrir l’ordre final du top 5 et assister à la victoire à l’arrachée de Xavier Jacquet au nez de ses quatre adversaires, groupés en une seconde !

L’après-midi, Cyril Jacquet reprend le pouvoir dès le lancement de la course 2 devant Philippe Gaso, qui va un moment se montrer le seul capable de suivre son rythme. A l’issue des 11 tours, Cyril Jacquet double superbement la mise avec 1,7’’ d’avance sur Philippe Gaso et 3,1’’ sur Pascal Métayer, auquel cette troisième fois suffit pour remporter le trophée Lotus 2017. Florent Cazalot et Anthony Delhaye complètent un top 5 dans lequel Philippe Koenig avait sa place avant d’effectuer un passage par la voie des stands.

Youngtimers GTI Cup + Roadster Pro Cup - Courses 1 et 2

Pour qui ? Youngtimers GTI Cup : Les GTI - 2L d’avant 1991. Roadster Pro Cup : les anciennes Mazda MX5 (Roadster)

Engagés : 20 - Classements : Course 1 : 1.Danne (309 GTI 16S), 2.Benjamin (Honda Civic), 3. « Lautri » (Honda Civic), 4.Bastia (R5 GT), 5.Gosset (Mazda MX5), etc. Course 2 : 1.Benjamin, 2.Bastia, 3. «Lautri », 4.Delavelle (Honda Civic), 5.Martin (Golf GTI), etc.

En deux mots : Crédité de la pole samedi, Christian Danne prend logiquement la tête des opérations au départ de la course 1. Intraitable, le pilote de la 309 GTI groupe A creuse ensuite un petit écart sur les Honda Civic de Damien Benjamin et « Lautri », alias Claude Triquet. Les positions demeurent en l’état jusqu’au dixième et dernier tour, qui valide le succès du pilote de l’Eure-et-Loir. Quatrième, Jean-Christophe Bastia remporte le groupe N, tandis que Philippe Gosset s’impose en Roadster Pro Cup au terme d’une sérieuse explication avec Dominique Josquin.

Passé au volant de la 309 victorieuse le matin, Jean-Marc Lapeyre en tire un aussi bon parti l’après-midi en se portant immédiatement au commandement de la course 2. A distance, Damien Benjamin, Jean-Christophe Bastia et « Lautri » se livrent à une solide bataille en passant la mi-course groupés en moins de trois secondes. Coup de théâtre, le leader se voit ensuite intimer l’ordre de regagner son stand du fait d’une possible fuite d’huile. Ainsi propulsé en tête à trois tours du but, Damien Benjamin saisit sa chance et remporte la victoire et le titre, devant Jean-Christophe Bastia et « Lautri ». Philippe Gosset réédite son succès du matin en Roadster Pro Cup après avoir une nouvelle fois bataillé avec Dominique Josquin.

Trophée Formule Renault Classic – Courses 1 et 2

Pour qui ? Les monoplaces de Formule Renault d’avant 1995

Engagés : 22 - Classements : Course 1 : 1.Robert (Martini MK48), 2. « Nelson » (Martini MK54), 3.Tourand (Martini MK36), 4.Mottez (Martini MK44), 5.Beltramelli (Van Diemen RF93), etc. Course 2 : 1.Robert, 2. « Nelson », 3.Beltramelli, 4.Auvray (Martini MK65), 5.Tourand, etc.

En deux mots : Bruno Mottez réalise le meilleur départ dans la course du matin, avant de se faire subtiliser le commandement par « Nelson ». Parti plus sagement, Antoine Robert prend à son tour le commandement dès le quatrième tour, puis s’enfuit devant comme à son habitude. Le jeune Manceau, déjà assuré du titre, porte son avance sur « Nelson » à 11’’ à l’instant de franchir la ligne d’arrivée. Claude Tourand, qui fête ses adieux à la compétition en ce dimanche, les rejoint sur le podium après avoir pris le meilleur sur Bruno Mottez à mi-course. Cinquième, Brady Beltramelli s’impose comme le plus rapide parmi les pilotes de Formule Renault à moteur « atmo ».

Selon ses bonnes habitudes, Antoine Robert s’échappe à nouveau dans la course de l’après-midi, où « Nelson » se montre encore une fois le meilleur du reste des troupes. Le Manceau achève ainsi sa saison de Formule Renault Classic invaincu malgré une fin de course rendue périlleuse sous une brusque averse. Longtemps pointé troisième pour l’ultime course de sa très longue carrière, Claude Tourand s’incline dans les derniers tours face aux versions « atmo » de Brady Beltramelli et Thierry Auvray.

Trophée Maxi 1000 – Courses 1 et 2

Pour qui ? Les GT/Tourisme de - 1300 cm3 d’avant 1977

Engagés : 25  - Classements : Course 1 : 1.Gandini (Jem), 2.Majou (Cooper S), 3.Fornage (Cooper S), 4.Destombes (CG Spider), 5.Julien (Cooper S), etc. Course 2 : 1.Gandini, 2.Majou, 3.Thiéfain, 4.Roulière (R5 Coupe), 5.Fornage, etc.

En deux mots : En toute logique, les trois pilotes les plus rapides des « qualifs » s’échappent devant dès les premiers tours de la course 1. A mi-distance, Philippe Gandini et Laurent Majou sont toujours au coude à coude, tandis qu’Enzo Thiéfain, le troisième homme en question, se retire au même moment, trahi par la boîte de sa Cooper S. Comme attendu, le sort de la course se décide dans le dernier tour avec la victoire de Philippe Gandini sur Laurent Majou pour seulement une demi-seconde. Grand malchanceux de cette manche, Michel Frenoy (Austin 1275 GT) abandonne à un tour de la fin, laissant sa troisième place à Cyril Fornage.

Sur la piste grasse de l’après-midi,  Laurent Majou prend les devants sans attendre et creuse l’écart sur Philippe Gandini et Enzo Thiéfain, très vite remonté du fond de grille. La tendance s’inverse par la suite avec le retour, puis la prise de pouvoir de la Jem à deux tours de l’arrivée. Derrière Enzo Thiéfain, lui aussi revenu à moins de trois secondes, Nicolas Roulière et Cyril Fornage complètent le top 5 final.

Trophée GT Classic - Course 2

Pour qui ? Les GT d’avant 1998

Engagés : 11 - Classement : 1.Grenet (Viper GTS-R), 2.Delannoy (Porsche 964), 3.Dos Santos/Garret (Porsche 964), 4.Honnorat/Vallery-Masson (Marcos Mantis), 5.Faurie (Porsche 964), etc.

En deux mots : Vainqueur la veille, Bernard Honnorat entame cette ultime course de l’année en tête, avant de laisser aussitôt cet honneur à Julien Grenet, présent en « invité » à bord d’une Viper GTS-R trop récente pour être éligible en GT Classic. Au moment des passages obligatoires aux stands, entre la 17ème et la 25ème minute, ce dernier mène les débats devant les Porsche 964 de Jean-Christophe Dos Santos et Patrick Delannoy et l’imposante Marcos Mantis de Bernard Honnorat, bientôt relayé par Laurent Vallery-Masson,  l’organisateur du meeting. Seul changement notoire au cours du dernier quart d’heure, Patrick Delannoy s’empare de la deuxième place aux dépens de Gillian Garret, l’équipier de Jean-Christophe Dos Santos. A la faveur de cette ultime course, ces derniers enlèvent officiellement le trophée en catégorie « Ultime », alors que Patrice Faurie les imite en « Premium ».

Trophée Formule Ford Kent - Course 2

Pour qui ? Les monoplaces de Formule Ford d’avant 1993 + les Formule Ford Zetec

Engagés : 24 - Classement : 1.Sanjuan (Van Diemen RF00Z), 2.Béguinot (Mygale SJ98), 3.Beloou (Van Diemen RF90), 4.Sprimont (Mygale SJ99), 5.Lebreton (Van Diemen RF90), etc.

En deux mots : Net vainqueur de la course du samedi, Manuel Béguinot prend à nouveau un excellent départ. Peut-être trop au vu de la Direction de course, qui lui inflige aussitôt un Drive through pour départ anticipé… Augustin Sanjuan en profite pour prendre l’épreuve à son compte et passe le cap de la mi-course en tête devant Andy Sprimont et Nicolas Beloou. Pas plus inquiété par la suite, le pilote suisse impose sa Formule Ford Zetec dans cette dernière course de l’année devant… Manuel Béguinot, revenu comme une fusée en fin de course. Nicolas Beloou place la première Formule Ford Kent à la troisième place.

Trophée Saloon Car + Asavé Racing 65 + Challenge GT/Tourisme Asavé - Course 2

Pour qui ? Saloon Car : Les GT/Tourisme d’avant 1998. Asavé Racing 65 : Les GT/Tourisme d’avant 1966. GT/Tourisme Asavé : Les GT/Tourisme d’avant 1982

Engagés : 29 - Classement : 1.Delannoy (Porsche 964), 2.Fuet (BMW M3), 3.Drouilleau (Alfa GTV6), 4.Gruau (TVR Griffith 400), 5.Regnier (Porsche Carrera 6), etc.

En deux mots : Sur la lancée de sa victoire du samedi, Didier Gruau est le plus prompt à se porter au commandement au départ de la course dominicale, mais Patrick Delannoy ne tarde pas à le relayer en tête. A mi-course, la Porsche 964 (déjà vue le matin en GT Classic) domine, suivi de près par Patrick Fuet (BMW M3), tandis que Vincent Drouilleau est déjà distancé à la troisième place aux commandes de son Alfa GTV6. Les écarts continuent de croitre par la suite, Patrick Delannoy portant son avance à 8,5’’ en fin de course. Quatrième derrière les trois Saloon Car de tête, Didier Gruau décroche la victoire sur son plateau, l’Asavé Racing 65, devant Brady Beltramelli (Chevrolet Corvette) et Franck Julien (Lotus Elan).

Legends Cars Cup – Course 3 (endurance)

Pour qui ? Les Legends Cars (châssis tubulaire, moteur de moto)

Engagés : 31 – Classement : 1.Morisset, 2.Chiron, 3.Bourgogne, 4.Morel, 5.Grippon, etc.

En deux mots : Course décisive pour l’attribution du titre 2017, l’endurance de 40 mn voit immédiatement David De Saeger et Antoine Morisset entamer un joli duel en tête. Il se prolonge jusqu’à l’amorce des arrêts obligatoires aux stands (entre la 15ème et la 25ème minute). A ce stade, Sébastien Grippon suit à la troisième place, devant Frédéric Morel et Théo Bourgogne. A l’entame des dix dernières minutes, Frédéric Morel réalise la bonne affaire en s’intercalant entre Antoine Morisset et Maxime Lieutenant, passé entre temps dans le baquet de David De Saeger. Malgré le fulgurant retour de Thibaut Chiron en fin de course, Antoine Morisset tient bon jusqu’au bout et remporte cette ultime manche de la Legends Cars Cup 2017 devant le jeune pilote de la Charente et Théo Bourgogne. Quatrième, Frédéric Morel décroche le titre 2017.

Retrouvez l’ensemble des résultats sur www.ffsa.org et www.its-results.com

Footer FFSA
Back to Top