Actualités

Montagne
22/07/2017 Pôle Presse

Geoffrey Schatz et Nicolas Werver avant l'orage

Avant que ne s'abatte un véritable déluge, forçant la direction de course à reporter la seconde séance d'essais chronométrés, Geoffrey Schatz et Nicolas Werver ont signé les meilleurs temps de leurs catégories.

  © DR

Championnat Sport

On savait la météo incertaine, en cette après-midi d'essais chronométrés, sur cette 48ème édition de la Course de Côte de Dunières. Et cette incertitude fut levée lorsque des trombes d'eau et des averses de grêles vinrent mettre fin aux essais chronométrés, après la première séance, sur décision de la direction de course jugeant les 2.280 mètres du tracé impraticables pour les concurrents.

La seconde séance d'essais chronométrés est donc reportée à dimanche matin, remplaçant la séance facultative d'essais libres qui était programmée par l'organisateur.

La première séance d'essais chronométrés s'est donc déroulée sur le sec et c'est Geoffrey Schatz, toujours aussi appliqué à bord de sa Norma à moteur 4 litres, qui nous gratifie d'un chrono, à moins de 2 secondes du record détenu par son frère ainé depuis la saison dernière.

Les premières séances d'essais se suivent et malheureusement se ressemblent, serait-on tenté de dire pour Sébastien Petit. Le pilote du Team Petit CroisiEurope, qui se plaignait du manque de grip de la piste, lors des essais libres ce matin, est parti à la faute endommageant notamment l'avant droit de sa voiture. Les membres de l'équipe vont, comme à Vuillafans, réaliser un tour de force pour réparer le proto cette nuit afin de présenter au leader du Championnat une voiture compétitive demain matin.

Le deuxième rang est occupé par un CN/2, en l'occurrence celui de Damien Chambérod qui signe un excellent chrono en reléguant Pascal Ziganoff, sur la Merlin MP 23, à plus d'une seconde. Maxime Cotleur et David Guillaumard suivent à moins de deux secondes du pilote Isérois.

David Meillon, toujours aussi véloce, place son CN/3 à la troisième place et prend ses distances sur ses adversaires directs Benjamin Vielmi et Martine Hubert.

En Formule 3, Marcel Sapin n'a laissé à personne le soin de faire la loi. Il place sa Dallara F305 à la cinquième place du classement reléguant, aux quatorzième et dix-huitième place, les monoplaces de Miguel Vidal et Didier Brun.

Fabien Bourgeon est dans le top 10. En occupant la huitième place, le pilote du Tracking RC 01B est le plus rapide des CM devant le Speed Car GTR d'Yves Tholy et le Tracking RC 01C du pilote local Nicolas Dumond.

En Formule Renault, c'est Alexandre Bole qui s'illustre à bord de sa Tatuus devant Didier Chaumont qui prend peu à peu la mesure de sa nouvelle voiture. Estel Bouche et Kevin Petit ferment la marche de la catégorie.

 

Championnat Production

En progression constante depuis l'épreuve de Marchampt en Beaujolais, Nicolas Werver prend la première place de cette première manche d'essais, malgré un train de pneus usagés, montés sur sa Porsche 997 GT2.

Le sextuple Champion de France est tout de même sous la pression de Pierre Courroye qui pointe à seulement quarante-sept millièmes de seconde sur sa McLaren MP4 12C, ce qui promet une belle bagarre pour demain.

Philippe Schmitter et sa Lamborghini Gallardo ne sont pas très loin. Le pilote CroisiEurope réalise un bon chrono à moins d'une demi-seconde de Nicolas Werver et de trois dixièmes de Pierre Courroye. Yannick Poinsignon, sur sa BMW M3 E92, prend la quatrième place en devançant Christian Schmitter et sa Porsche 997 GT3 R.

En prenant la sixième place du classement, Xavier Burgevin démontre toute la qualité de son pilotage et la performance de sa Jidé. Christophe Poinsignon et sa Simca CG Turbo sont dans la trace, à seulement vingt et un millième de seconde.

Si on attendait Francis Dosières en haut du classement des A4, c'était sans compter sur la combativité de Rémi Bernard qui, suite à un changement de boitier électronique, retrouve la première place devant le pilote de Fouchères. Jérôme Janny est en embuscade, prêt à se mêler à la bataille demain.

Jean Turnel est éternel pourrait-on dire. Le vétéran du groupe F2000 truste encore la première place devant Michael Gley qui garde toute sa motivation.

Antoine Uny récidive en ne lâchant rien face aux assauts de Pascal Cat et Loulou Granjon. Le pilote de la BMW M3 devance ses rivaux du N/4, en tir groupé aux dix-septième, dix-huitième et dix-neuvième places.

En GT de Série, Dominique Vuillaume s'impose devant Jean-Marc Tissot et Rudy Ginard qui ne manqueront pas de retourner dès demain matin au combat.

Jean-Michel Lestienne, en GTTS/1, devance Daniel Demare qui au fil des épreuves commence à mieux cerner sa Mitjet.

 

Championnat VHC

Vingt-huit véhicules historiques de compétition ont pris part, ce samedi, aux essais. Et comme si le ciel voulait les préserver, ce sont les seuls concurrents à avoir effectué les deux séances d'essais chronométrés avant que le déluge ne renvoie les autres pilotes sous leurs structures.

En groupe 1, Christian Agostini ne laisse aucune chance à Dominique Brulat. Il impose sa Ford Mustang 390 GT avec une large avance.

Vivianne Bonnardel prend la tête du classement du groupe 2 devant Gomme et la famille Riehl. Nicolas devance Christian qui termine quatrième devant Gérard Toral.

Duel de Porsche dans le groupe 3. C'est Frédéric Henneton qui met tout le monde d'accord en plaçant sa 911 SC en haut du podium devant Guy Calbet et Norbert Rieu.

C'est Claude Provost qui est le patron du groupe 4. Il devance Michel Torcat dont c'était le retour depuis Abreschviller et Bernard Duret régulièrement habitué des premières places.

En groupe 5 et malgré des soucis techniques, Gabriel Lejeune est toujours présent et toujours aussi motivé.

Du coté des bi-places, c'est Pascal Ferreti qui fait la loi. Sa Marcadier JF01 s'impose face à la Tiga SC 80 de Fernand Santarelli et l'autre Marcadier Proto de Gilles Cursoux.

Edmond Gustarini remporte le scratch de ces essais. Il est le seul à descendre sous la barre des 1'20" au volant de sa magnifique Chevron P2 B48. Michel Champelovier lui emboite le pas avec dans son sillage un Jean-Marc Debeaune toujours prêt à hisser sa Van Diemen RF 82 au sommet.

FFSA
Back to Top