Championnat de France d'Autocross

Berlines et monoplaces de concert

Disputé sur des circuits e​​n terre, aujourd’hui tous permanents, l’Auto-Cross débarque sur notre sol dans le courant des années 1970. Mêlant astucieusement berlines et monoplaces et offrant un show permanent, la discipline séduit de plus en plus de pratiquants et de plus en plus de spectateurs.​

AUTOCROSS ANACLETO.jpg

​​​​​

Les courses d’Auto-Cross se déroulent en peloton de 5 à 15 véhicules selon le programme suivant : deux séances d’essais chronométrées, trois séries de manches qualificatives et autant de finales qu’il y a de catégories, cinq en l’occurrence aujourd’hui.

Les véhicules sont répartis en deux grandes catégories : les monoplaces et les berlines. Lesquelles sont subdivisées en deux sous-catégories : promotion (ou Cup, deux roues motrices, deux litres de cylindrée maxi) et libre (quatre roues motrices). Les pilotes de berlines s’affrontent ainsi soit en Tourisme Cup (deux roues motrices), soit en Maxi Tourisme. Ceux des monoplaces en Buggy Cup, Buggy 1600 ou Super Buggy. Les pratiquants les mieux classés des catégories dites de Promotion (Tourisme Cup et Buggy Cup) se voient décernés un titre de vainqueur de Coupe de France tandis que ceux des trois catégories dites Libres coiffent chacun une couronne de Champion de France.

​​

FFSA
Back to Top