16/12/12 RALLYE TT - INTERVIEW - VAINQUEUR CHALLENGE 2RM

Communiqué de Presse FFSA

Damien Pocheluberry a été le plus fort !

Damien Pocheluberry a été le plus fort !

Damien Pocheluberry décroche son premier titre dans la discipline © Pilmic

Après avoir décroché 2 titres en Kart Cross, le jeune pilote de Barenx s’impose en rallye Tout-Terrain en montant sur la plus haute marche du podium du Challenge 2RM. Impressionnant au volant de son Fouquet, Damien a dû se cracher dans les mains pour venir à bout de ses valeureux adversaires qui lui ont mené la vie dure.


Damien, peux-tu te présenter ?

J'ai 29ans, j'habite à Berenx (près d’Orthez dans le 64), je suis technico-commercial au sein de la société Orexad à Pau (vente de fournitures industrielles). Je joue au basket à l'US Baigts, dans les Landes (petit clin d'œil pour mes amis de l'équipe qui suivent tous le rallye TT).

Comment t’est venue la passion pour le Tout-Terrain ?


J'ai commencé la compétition automobile en 2005 à l’âge de 22 ans en kart cross catégorie 602cc (moteur 2cv) où j'ai été champion de France l'année suivante. En 2007 j'ai évolué de catégorie, je suis passé en 500cc (moteur moto) où j'ai été champion de France cette même année. A cet instant, je me suis posé la question de mon avenir...

J'allais chaque année au rallye d’Orthez et au rallye des Cimes en spectateur. Mon père avait été le copilote de Jean-François Moulia au rallye TT d’Orthez en 2003 et j'avais vraiment découvert cette discipline qui m'avait plus, mais j'étais trop jeune et je n'avais pas les moyens pour débuter, c'est pourquoi je m'étais tourné vers le kart cross.

Fin 2007, j'ai commencé à regarder les annonces de buggy et j'ai été en chercher un à Beauvais, un Sauzzede 2l 2roues motrices. On a travaillé avec mon père pour le remettre en état de marche et j'ai pu prendre le départ du rallye d’Orthez 2008 sans connaitre vraiment le milieu du TT.

Cette année, le Challenge 2RM a été âprement disputé. Les véhicules et les équipages sont très proches. Qu’est ce qui a fait la différence ?

C'était une année riche en émotions avec une homogénéité en haut du classement. Nous étions 4 cette année à lutter pour le titre (Larroquet, Cazalet, Hélin et moi-même). Cette adversité (dans le rallye) a permis d'élever énormément le niveau en 2 roues. Nous avons fait un finish incroyable avec 3 victoires sur les 4 derniers rallyes, c'est peut être grâce à cela que la différence s'est faite.

Est-ce qu’après la casse de ton moteur au Dunes et Marais, tu croyais encore pouvoir monter sur la plus haute marche du podium ?

Ce fut un gros coup dur car nous étions en tête du championnat après notre victoire au rallye des Cimes. Nous étions abattus, je pensais sincèrement que la saison était terminée. Nous avons mis quelques jours avant de digérer et d'aller de l'avant. On a eu un grand élan de solidarité de tous nos partenaires et des nouveaux qui sont venus se joindre à nous. C'est grâce à ça que nous avons commencé à y croire et à se remotiver; à chercher des finances pour réparer le moteur et prendre le départ du rallye Plaines et Vallées. Entre les 2 derniers rallyes, tout le monde nous demandait si on avait pu réparer, c'était hallucinant!

Peux-tu nous dire quelques mots sur tes adversaires qui ne t’ont pas rendu la tâche facile ?

Je veux tout d'abord les féliciter ! Nous nous entendons très bien en dehors et c'est des personnes que j'apprécie. La saison s'est jouée sur la dernière spéciale du dernier rallye; incroyable!!! A Plaines et Vallées, François Cazalet a joué le jeu à fond jusqu'au bout pour être le plus neutre possible; la victoire en est que plus belle franchement.

Quel est ton meilleur souvenir ?

Sans aucun doute, le rallye Plaines et Vallées ! Quand nous sommes rentrés au parc fermé, le rallye était terminé mais nous ne savions pas si nous étions champions de France car nous n'avions que 0.6seconde d'avance sur Cazalet avant cette dernière spéciale. Il a fallu attaquer et tout donner pour ne rien regretter. Je suis sorti du buggy et je me suis isolé car c'était un moment trop stressant.

Quelques minutes après, Louis Dronde qui me demande :
- Tu as fait 7min16?"
- Je lui réponds "Oui"
- Il me dit : "Ils ont fait 7min14" (en parlant de Cazalet)

Là j'ai compris que je n'étais pas champion de France et que Cazalet avait gagné le rallye…

Une fraction de seconde après, Louis me dit :
- "Mais non c'est pas vrai, ils ont fait 7min18, TU ES CHAMPION DE FRANCE!!!"

Quel ascenseur émotionnel !
Il m'a pris dans ses bras et m'a félicité; je me suis mis à pleurer, la pression qui se relâche : c'est terminé, on l'a fait!!! Un moment magique quand j'ai vu toute mon équipe arriver… Il y avait mon père, Cédric, Jean Jacques et Patrick. C'était vraiment une victoire d'équipe où j'englobe bien évidemment mon pote, copilote, et coéquipier de basket : Frédéric Lange.

Quel est ton plus mauvais souvenir ?


Sans hésitation au rallye Dunes et Marais à Royan où nous avons cassé le moteur à la deuxième spéciale du rallye le samedi matin.

Quel est ton programme pour 2013 ?

Apres notre titre de champion de France, nous avons décidé de vendre le buggy. L'engin est au top, prêt à rouler pour la saison 2013. Comme dirait Vincent Poincelet "c'est un buggy pour gagner".

J'ai tellement lutté toute cette année pour obtenir ce titre que je veux passer à autre chose. J'ai quelques idées en tête, rester en rallye TT dans une autre catégorie, partir en endurance : pourquoi pas faire quelques courses...etc...
Tout dépendra des propositions ou opportunités qui se présenteront à nous, mais je ne suis pas pressé donc si le buggy n'est pas vendu, nous serons présents à Arzacq!

Merci Damien pour avoir répondu à cette interview !

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami
  • PDF