01/07/13 MONTAGNE - PIKES PEAK - ARRIVÉE

Communiqué de presse Peugeot Sport

Sébastien Loeb fier de détenir le record de Pikes Peak

Sébastien Loeb fier de détenir le record de Pikes Peak

Sébastien Loeb :  © Peugeot Sport

Sans le moindre doute, Sébastien Loeb a vécu, à Pikes Peak, une journée hors norme. Le pilote de la 208 T16 Pikes Peak livre ses sentiments à l’issue de ce record historique.


Que ressentez-vous après ce formidable record ?
C’est un grand moment ! Quand on sait tout le travail de qu’a fourni l’équipe Peugeot Sport pour préparer cette course, c’est fantastique. Cela représente huit mois de préparation et une voiture faite exprès pour cette course. Il y avait vraiment beaucoup d’attentes au niveau de l’équipe et de nos partenaires Red Bull, Total et Michelin. Et puis, finalement, je me suis retrouvé sur la ligne de départ avec un tel engin entre les mains en me disant : « c’est à moi de jouer ». Tous les essais s’étaient bien passés. Nous savions que nous étions en mesure de faire un bon chrono mais il restait encore à arriver en haut en mettant tout bout à bout. Et nous l’avons fait !

Comment s’est déroulée cette ascension ?
J’ai attaqué fort. J’étais un peu partagé avant le départ : devais-je rouler à mon rythme ou viser un vrai record ? Je suis parti et je me sentais bien dans la voiture. J’ai vraiment attaqué du début jusqu’à la fin, ce qui aboutit à un chrono de 8’13. Je savais que j’étais capable de faire 8’20, voire 8’15. Aussi, signer une performance en dessous de 8’15, qui était le maximum théorique calculé par ordinateur, c’est une vrai satisfaction ! Je pense que c’est un beau record…

Quelles sensations avez-vous éprouvées au volant de cette Peugeot 208 T16 Pikes Peak de 875 chevaux sur une telle route ?
Ce sont des sensations incroyables ! C’est vraiment très différent de ce que l’on peut ressentir en rallye et en circuit. C’est une combinaison des deux : les performances incroyables d’une voiture de circuit, proche d’une voiture du Mans avec plus d’accélération qu’une F1, le tout sur une petite route de montagne, typée rallye, avec des grands ravins ! Il n’y a aucun droit à l’erreur. Ça met de la pression mais ça offre aussi des sensations assez hallucinantes.

Vous êtes-vous fait une petite frayeur aujourd’hui ?
Non, comme en essais, j’ai le sentiment d’avoir exploité les limites de la voiture et de la route. Je n’ai pas fait de faute, j’ai bien réaccéléré tôt partout. Je pense que ça ne va pas être facile de battre ce record !

Comment situez-vous cette performance dans votre carrière ?
Il est clair que je suis venu avec une équipe d’usine et il paraît logique qu’avec un tel soutien et en étant neuf fois champion du monde, je sois devant. Mais je retiens surtout la performance de rouler sur une route comme celle-là à de telles vitesses. C’est une fierté pour moi d’y être arrivé. Détenir le record de l’épreuve en est une autre. En ce qui me concerne, cette saison, Pikes Peak est la course de l’année.

Êtes-vous prêt à revenir pour améliorer votre record ?
Pour l’instant, nous n’en avons pas discuté. J’ai passé de super moments ici. Toutefois, je ne sais pas s’il y a vraiment besoin de revenir. Nous allons surveiller de près ceux qui tenteront de battre ce record. Je n’oublie pas que cette épreuve représente aussi une grosse prise de risques.



>> Galerie photos "Pikes Peak 2013"

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami
  • PDF