Actualités

VHC
30/06/2019 FFSA

Grand Prix de France Historique - Jour 2 : Au plus haut degré

Hisser la compétition historique à son meilleur niveau, tel est le pari que la FFSA, le circuit de Nevers Magny-Cours et HVM Racing ont conjointement relevé en ce week-end caniculaire.

Jacques Laffite a pris soin de s'associer à la victoire de Matteo Ferrer-aza sur son ancienne Ligier F1 © Guy Pawlak pour HVM Racing

Dans une belle ambiance populaire, le deuxième GP de France Historique a tenu ses promesses, en piste comme en dehors.

Au gré des huit courses de la journée, on retiendra tout particulièrement la victoire du jeune italien Matteo Ferrer-aza à l’arrivée de la course des F1. Dans une sorte de double clin d’oeil à l’histoire, celui-ci eut la bonne idée de s’imposer aux commandes de la Ligier JS11 avec laquelle Jacques Laffite s’était si souvent illustré en Grand Prix 40 ans plus tôt. Un succès plutôt bienvenu en ce week-end où l’on fêtait également le cinquantenaire de l’équipe Ligier en présence du plus fameux de ses pilotes !
Outre Jacques Laffite, Jean-Pierre Jabouille, Patrick Tambay, Philippe Alliot, Erik Comas et Yannick Dalmas avaient également tenu à honorer ce Grand Prix de France Historique #2 de leur présence.


UN DIMANCHE DE COURSES

FIA MASTERS HISTORIC F1 / COURSE 2

Le Top 5 : 1.Ferrer-aza (Ligier JS11), 2.Hartley (McLaren MP4/1), 3.Cantillon (Williams FW07C), 4.Holtzman (Lotus 87B), 5.Haddon (Hesketh 308C).
En deux mots : La seconde course de Formule 1 de ce GP de France Historique démarre en l’absence du vainqueur de la veille, l’Anglais Martin Stretton, trahi par la boîte de sa Tyrrell 012. Dans une entame d’épreuve plutôt agitée, James Hartley
(McLaren MP4/1) en profite pour se porter immédiatement au commandement devant Henry Fletcher (March 761). Dès le tour suivant, ce dernier comment l’irréparable en s’accrochant avec Soheil Ayari, engagé ce week-end à bord d’une Ligier JS17 à moteur V12 Matra. Après une courte neutralisation, c’est au tour d’une autre Ligier de se hisser en tête ; la JS11 ex Laffite de Matteo Ferrer-aza. Dès lors, le jeune Italien contrôle la course et gère jusqu’à l’arrivée une mince avance sur James Hartley et Michael Cantillon (Williams FW07C). Meilleur Français de cette course dominicale, « Mr John of B » hisse sa propre Ligier au huitième rang.


HSCC INTERNATIONAL HISTORIC F2 / COURSE 2

Le Top 5 : 1.Tomlin (Rondel Motul M1), 5.Vallery-Masson (March 77B), 3.Wrigley (Chevron B42), 4.Veillard (Ralt RT1), 5.Hazell (March 782).
En deux mots : Lauréat de la course du samedi, le Britannique David Tomlin (Rondel Motul M1 de 1973) repart sur le même rythme cet après-midi, suivi de près par son compatriote Matthew Wrigley (Chevron B42), bientôt dépassé par Laurent Vallery-Masson (March 77B), pourtant débutant en F2. A mi-course, le boss d’HVM Racing, co-organisateur de ce Grand Prix, est toujours détenteur de cette deuxième place, tandis que Martin O’Connell (Chevron B40), déjà remonté de la dernière à la quatrième place, est de nouveau contraint à l’abandon. Le tiercé de tête semble alors bien établi, mais la voiture de sécurité entre en piste aux 2/3 de la course, remettant les compteurs à zéro avant un ultime sprint de deux tours. L’ordre y demeure inchangé et les trois hommes franchissent la ligne d’arrivée dans la même seconde !


FIA MASTERS SPORTS CAR / COURSE

Le Top 5 : 1.Voyazides/Hadfield (Lola T70), 2.Fletcher/O’Connell (Chevron B26), 3.Rossi di Montelera (Osella PA1), 4.Wright/Wolfe (Lola T70), 5.Wrigley/Wrigley (Chevron B19).
En deux mots : L’heure de la course des FIA Masters Sports Car sonne ce dimanche pour une confrontation prévue sur une durée de 60 mn. Ces superbes protos d’avant 1975 entament les débats dans le sillage de la Lola T70 Mk3B du Grec Leo Voyazides, tandis que le rapide Britannique Henry Fletcher (Chevron B26) se charge de mener la charge. Juste avant le cap des 25 mn marquant l’ouverture de la « fenêtre » des arrêts
aux stands, une courte neutralisation efface les écarts déjà créés entre les cinq premiers. Une fois les éventuels changements de pilotes effectués, c’est une nouvelle course qui débute entre Simon Hadfield, Martin O’Connell et Andrew Wolfe, qui ont respectivement relayé Leo Voyazides, Henry Fletcher et Jason Wright. Dans des chronos similaires, les trois hommes sont encore groupés en une douzaine de secondes à un quart d’heure de l’arrivée, puis Simon Hadfield, pénalisé de 5’’, se retrouve sous la menace d’Andrew Wolfe qui… finit par partir à la faute dans le dernier tour ! L’Italien Mandredo Rossi di Montelera (Abarth PA1) en profite pour s’inviter sur le podium.


TROPHEE F3 CLASSIC / COURSE 2

Le Top 5 : 1.Châteaux (Ralt RT3), 2.Rouvier (Martini MK34), 3.Gommendy (Ralt RT3), 4.Westerloppe (Ralt RT3), 5.D.Leone (March 783).
En deux mots : Magnifique vainqueur de la course 1 aux commandes de sa Ralt RT3, Matthieu Châteaux repart de plus belle en tête de cette seconde confrontation. A mi-course, il compte quatre secondes d’avance sur Frédéric Rouvier et à peine plus sur William Westerloppe, Tristan Gommendy et Davide Leone. Soit un turbulent groupe de cinq réuni en à peine sept secondes ! L’Italien perd ensuite le contact et laisse les quatre premiers animer une fin de course à l’issue de plus en plus indécise. Après avoir mené de bout en bout, Matthieu Châteaux conserve toutefois l’avantage jusque sous le drapeau à damier. A deux grosses secondes, Frédéric Rouvier prend la deuxième place pour avoir réussi contenir les derniers assauts de Tristan Gommendy.


TROPHEE FORMULE RENAULT CLASSIC / COURSE 2

Le Top 5 : 1.Cazalot (Martini MK54), 2.Vaglio-Giors (Martini MK51), 3.Porte (Martini MK36), 4.Mottez (Martini MK51), 5.France (Martini MK44).
En deux mots : Battu de très peu dans la course du samedi, Florent Cazalot prend immédiatement l’initiative dans cette course 2 et passe le stade de la mi-course en tête, suivi de près par le Suisse Christian Vaglio-Giors. Le pilote français consolide par la suite son avantage et rejoint le drapeau à damier en vainqueur au volant de sa Martini à moteur turbo de 1988. Malchanceux la veille, Fabrice Porte accède cette fois à la troisième marche du podium en précédant Bruno Mottez et Arnaud France, tandis que Stéphane Gosset s’impose parmi les Formule Renault à moteur atmosphérique. Tous
ont l’honneur de recevoir leurs trophées des mains de deux anciens champions de France de la catégorie : Yannick Dalmas et Philippe Alliot.


CHALLENGE FORMULA FORD HISTORIC / COURSE 2

Le Top 5 : 1.Rivet (March 703), 2.Belle (Lola T540), 3.Girardet (Crosslé 25F), 4.Faggionato (Van Diemen RF81), 5.Verhille (Lola T540).
En deux mots : Après un départ agité entrainant l’intervention immédiate de la voiture de sécurité, le jeune Vincent Rivet s’installe durablement en tête au volant de sa petite March F3 1000 cm3 de 1970. Dans son sillage immédiat, Alain Girardet se montre le plus pressant, puis s’incline face à son éternel rival, François Belle. Les trois hommes conservent ensuite cet ordre jusqu’à l’arrivée, sans jamais s’être quittés. Du fait de la victoire de l’une des Formule 3 invitées à se joindre à ce plateau, François Belle et Alain Girardet se partagent les deux premières places des Formule Ford. A la huitième place, le Suisse Pierre-Alain Lombardi émerge à nouveau en vainqueur de la catégorie des plus anciennes de ces monoplaces.


PRE 66 TOURING CARS / COURSE

Le Top 5 : 1.Voyazides/Hadfield (Ford Falcon), 2.Thomas/Lockie (Ford Falcon), 3.Martin (Cortina Lotus), 4.Bell (Cooper S), 5.Letts/Letts (Cortina Lotus).
En deux mots : On reprend les même, mais on change de montures… Après avoir monopolisé les deux premières places de la course « Gentlemen drivers » samedi en fin de journée, Thomas/Lockie et Voyazides/Hadfield remettent ça aujourd’hui en troquant leurs Daytona Cobra pour des Ford Falcon. Dans cette épreuve d’une heure, les deux autos atteignent ensemble le cap de la mi-course, une dizaine de secondes devant la Cortina Lotus de Letts/Letts. Une fois les changements de pilotes effectués, le duel des Falcon devient de plus en plus « viril », Calum Lockie et Simon Hadfield se chargeant d’assurer le spectacle au prix de sévères passes d’armes. Le second clôt le duel à son avantage et s’impose pour moins de quatre secondes. Autre Britannique, Mark Martin complète le podium avec sa Cortina Lotus.


TROPHEE LOTUS / COURSE 2

Le Top 5 : 1.Jacquet, 2.Métayer, 3.Vulliez, 4.Gaso, 5.Garcia Imaz (tous sur Lotus Seven).
En deux mots : Il revient aux très nombreux pilotes du Trophée lotus le privilège de mettre un point final à ce deuxième GP de France Historique. Sans surprise, un nouveau duel s’engage dès les premiers tours entre Xavier Jacquet et le vainqueur de la veille, Pascal Métayer. Cet impitoyable bras de fer tourne à l’avantage de ce dernier à mi-course, puis son rival reprend la main quelques tours plus tard. Au gré des dépassements des retardataires, Xavier Jacquet parvient à se mettre à l’abri de son adversaire en toute fin de course. Au terme d’un autre duel serré, Dominique Vulliez arrache la troisième place face à Philippe Gaso.


Retrouvez tous les résultats sur www.gpfh.fr

BMW
Back to Top