Actualités

Drift
13/04/2018 FFSA

Benjamin Boulbès remet son titre en jeu

C’est presque une tradition : les 14 et 15 avril, le circuit de Nogaro accueille cette année encore les concurrents du Championnat de France de Drift (CFD) pour le 1er round de l’édition 2018.

Benjamin Boulbès © F. Ferranti

Benjamin Boulbès étrennera ainsi son troisième titre de champion de France, mais le CFD 2018 ne sera pas une simple formalité pour celui qui figure encore une fois parmi les favoris de l'épreuve nationale et qui défendra son titre avec son habituelle détermination. Les éditions précédentes n'ont dévoilé le nom du champion de France que lors de l'ultime manche. Gageons que l'histoire se répètera cette année encore et que c'est en terre albigeoise que le CFD 2018 rendra son verdict.

Pour s'en convaincre, il suffira d'observer le travail accompli par les premiers du CFD 2017 sur leurs véhicules. La course à l'armement est engagée et certains auront dû travailler jusqu'au dernier moment pour transformer et régler leurs bolides dans les délais. Même si les pilotes ne livrent pas tous les détails sur la préparation de leurs voitures, des informations sortent des ateliers. Il semble par exemple que le CFD 2018 va voir débarquer à Nogaro plusieurs gros moteurs américains sur des véhicules européens ou japonais. La visite du premier paddock de la saison promet d'être très intéressant.

Du côté de la compétition à proprement parler, nul doute que les poursuivants de Benjamin Boulbès lors de la saison dernière chercheront à faire chuter le champion. Les habitués des premières places comme Francesco Conti, Laurent Cousin, Nicolas Dufour devront batailler ferme pour atteindre le « graal », et ceci d'autant plus que d'autres talents se sont exprimés en 2017 (Gary Gallopin, David Meunier, Jason Banet, Jérémy Germain, Yvon Buisson, Philippe Ferreira…). Avec un peu plus de régularité durant la saison qui démarre, ces derniers pourront inquiéter les meilleurs et créer des surprises. L'édition 2017 a montré que le championnat se joue sur de faibles écarts de points et que, à l'instar de ce qui s'est produit pour Nicolas Dufour, champion 2016, le titre peut se perdre dès le 1er round à Nogaro.

L'incertitude quant au nom du champion 2018 sera d'autant plus grande que les barèmes d'attribution des points aux concurrents PRO et ELITE ont évolué. Pour les qualifications, alors que seuls les 16 premiers qualifiés étaient notés sur une plage de notes de 1 à 20 l'an dernier, en 2018 les 32 qualifiés recevront de 1 à 60 points. L'importance des qualifications s'en trouve renforcée. Pour ce qui concerne les battles du TOP 32 jusqu'à la finale de la manche, alors que la plage des notes attribués en 2017 s'étalait de 20 à 100 points, l'écart entre les premiers éliminés et le vainqueur de la manche variera désormais de 40 à 200 points. Toute place perdue coutera cher en 2018, que ce soit en qualification comme en battle.

Pour les pilotes de la catégorie Loisir, la spécificité de leur compétition est mieux prise en compte. Alors que l'an passé seuls les 16 premiers d'une manche pouvaient marquer de 1 à 20 points, désormais tous les pilotes engagés recevront des points (de 5 à 100 points).

Enfin, comme pour les saisons passées, des coefficients seront appliqués à tous les points obtenus par les concurrents, lors des deux dernières manches pour les pilotes PRO/ELITE (coeff 1,5 et 2) et pour la dernière manche seulement pour les pilotes Loisir (coeff 2). Le championnat 2018 devrait se caractériser par des retournements de situation au fil des rounds. Comme les éditions précédentes, le spectacle sera au rendez-vous, le fair-play et les rencontres avec les pilotes également.​

Infos - Résultats - Live : http://www.drift-cfd.com

FFSA
Back to Top