Actualités

Montagne
28/04/2018 FFSA

D’infimes écarts pour les essais !

Tracé court et rapide, la Course de Côte d’Abreschviller offre rarement l’occasion de creuser de gros écarts. Les essais disputés ce samedi le confirment, c’est par une dérisoire avance que Geoffrey Schatz et Pierre Courroye ont pris l’ascendant.

Pour 7 millièmes de secondes, Pierre Courroye devance Nicolas Werver à l'issue de ces essais. © Nicolas Millet

Championnat Sport

Dès les montées d'essais de cette 48ème Course de Côte d'Abreschviller – Saint Quirin, le combat est engagé entre les prétendants au titre du Championnat. Geoffrey Schatz et Sébastien Petit ont, en ce samedi, réalisées d'excellentes performances, s'approchant tous deux du record du tracé détenu depuis 2015 par Nicolas Schatz.

Lors de la première montée, le fer de lance de l'équipe Schatz Compétition signait le meilleur chrono au volant de sa Norma M20 FC à moteur 4 litres. Geoffrey récidivait sur la seconde avec une temps en 47''935. Mais on l'a dit les écarts restent infimes, et si le Bourguignon est crédité de la meilleure performance du jour, son adversaire direct pointe dans son sillage. Sébastien Petit place en effet sa Norma en configuration européenne à 275 millièmes. La suite du week-end s'annonce chaude !

C'est une autre E2SC, la Norma du Slovène Patrick Zajesnik que l'on retrouve à la troisième place. Il devance la seconde Norma CN+ du Team Schatz, celle de David Meillon.

Plusieurs Tatuus Formula Master s'affrontent sur l'épreuve mosellane, et ce soir, c'est celle d'Anthony Loeuilleux, quatrième au scratch, qui mène le bal. Il devance dans la classe DE/8 celle de Marcel Sapin et celle du jeune Nicolas Dumond.

Kevin Durot fait son retour à la compétition après deux ans d'absence. Le jeune Nordiste n'a rien perdu de son coup de volant et place la Norma M20 FC pilotée l'an dernier par David Guillaumard au sixième rang, en tête des Protos 2 litres. Dans la classe CN/2, il devance deux autres jeunes espoir, Maxime Cotleur et Julien Français. On retrouve ensuite la Norma du Belge Corentin Starck et celles des expérimentés Serge Thomas, Olivier Augusto et Jean-Jacques Louvet.

Du côté des F3, la meilleure performance du jour est à mettre à l'actif de David Guillaumard. Pour 22 millièmes, le pilote de l'Ain devance Alban Thomas et pour 189 millièmes Billy Ritchen. Autant dire que là encore la lutte s'annonce âprement disputée. Sarah Louvet pointe au quatrième rang des F3, première des féminines, avec près de deux secondes d'avance sur la Norma E2SC de Martine Hubert. A la suite de Sarah Louvet, on trouve dans la catégorie F3 les Dallara de Raynald Thomas, Samy Guth et Ludovic Cholley.

Pas de réelle surprise dans la lutte entre TracKing RC01 pour la suprématie en CM, puisque c'est Fabien Bourgeon qui occupe la première place devant Simon Taponard et Vincent Bertheuil.

Jérôme Debarre dispute à Abreschviller sa première épreuve du Championnat de France 2018, et c'est lui qui réalise le meilleur temps des Formule Renault devant Didier Chaumont, Kevin Petit et Alexandre Bole.

Leader de la classe DE/2, Pierre Mayeur a mis à profit cette journée pour prendre la mesure de sa nouvelle Martini MK 62.

 

Championnat Production

Le court tracé d'Abreschviller interdit la moindre faute, et oblige les pilotes à une concentration extrême. Sur l'épreuve mosellane, la lutte est une nouvelle fois engagée et les résultats des essais, qui se sont disputés ce samedi, annoncent une course particulièrement acharnée.

En effet, si le Champion de France en titre, Pierre Courroye, signe le meilleur chrono au volant de sa McLaren MP4 12C, il ne devance le sextuple Champion Production, Nicolas Werver, que de seulement 7 millièmes de secondes. On le voit, la lutte pour la victoire augure d'un combat intense. D'autant que derrière, les frères Schmitter sont en embuscade. Philippe place sa Renault R.S. 01 au troisième rang devant la Porsche 997 GT3 R de Christian. Habitué des podiums à Abreschviller, les deux sociétaires du Team Petit CroisiEurope pourraient bien demain se mêler à la lutte pour la gagne.

Au volant de sa BMW M3 E92, Yannick Poinsignon jette une nouvelle fois toutes ses forces dans la bataille, pour ne pas se faire distancer par les surpuissants bolides qui le précèdent. Le Vosgien occupe la cinquième place d'un Groupe GTTS complété par la Volvo TC10 S60 de Pierre Beal.

Sixième au général, Paul Reutter confirme son ascendant sur le GT de Série. Leader de la catégorie au volant de sa Porsche 997 GT3, il devance la 997 GT2 de Philippe Marion, et les Porsche Cayman de Gabriel Lungu et Frédéric Santarelli.

Le podium du Groupe A est monopolisé par les Seat qui à l'occasion de ces essais trustent les premières places. On retrouve aux commandes la Supercopa MK3 de Francis Dosières qui devance les MK2 d'Antoine Uny et Jérôme Janny. Dans la classe A/4, Bruno Fra et sa BMW M3 grillent pour le moment la politesse à la Clio Cup 4 de Yann Machka.

Huitième au général, au volant d'une Simca CG Turbo qui semble ne plus rencontrer de problèmes, Christophe Poinsignon mène assez largement les débats en FC. Du côté du Groupe N, Jean-François Ganevat impose sa BMW M3 devant la Mitsubishi Lancer de Gaëtan Jeannel. Suivent les M3 de Pierre Haffemayer et Yannick Martin et la Mégane RS de Pascal Cat.

Pour son entrée en lice sur le Championnat, Jean Turnel a coupé court à toutes velléités de la part de ses rivaux, de mettre en doute sa suprématie. Turnel impose sa Peugeot 306 S16 devant la Citroën Saxo VTS de Gaëtan Petitdemange et la Renault Clio de Brice Pierrat.

N'ayant pas encore pu disposer de la Ginetta avec laquelle il doit par la suite animer le Championnat, Jean-Michel Lestienne s'est rabattu sur sa Mitjet. L'Assureur Champenois domine largement les débats puisqu'il devance Cindy Gudet de près de quatre secondes. Cindy, qui découvre le tracé d'Abreschviller, réalise toutefois la performance de terminer en tête des féminines et de devancer dans la classe GTTS/1 l'expérimenté Daniel Demare.

Pour sa première participation sur le Championnat, Luc Ermann place à l'occasion de ces essais, sa Peugeot 106 Maxi à la deuxième place de la classe F2000/1. Son fils Jimmy, au volant d'une Peugeot 106, pointe pour sa part en tête de la classe N/2.

 

Championnat VHC

C'est sous un soleil radieux que la vingtaine de concurrents engagés sur 13ème Course de Côte d'Abreschviller – Saint Quirin ont pu prendre part aux deux montées d'essais qui se déroulaient ce samedi.

Des conditions idéales qui permettaient aux pilotes d'affronter les 2.100 mètres du tracé lorrain en exploitant pleinement les mécaniques de bolides, certes vénérables, mais toujours performants.

C'est une pilote féminine qui s'illustre en Groupe 1, l'Allemande Jene Ute dont la Mini GT devance la BMW 2002 de François Schmitt.

Une autre féminine, en l'occurrence la Championne de France des Voitures fermées, a pour habitude de s'illustrer en Groupe 2. Mais une fois n'est pas coutume, Viviane Bonnardel voit sa Volkswagen Scirocco devancée par la Ford Escort RS2000 d'Alexandre Chamagne. L'Allemand Thomas Poppe place sa Mercedes 500 SLC AMG au troisième rang devant la BMW 323 I de Nicolas Uttewiller.

Seul en Groupe 3, le Luxembourgeois Francis Kienert a pu mener une course sage à bord de sa Porsche 911 2.7 RS. Du côté du Groupe 4, le leader nous vient de Suisse et a pour nom Walter Pauli. Derrière l'Alpine A110 du pilote helvétique, on retrouve la Porsche 911 de Michel Torcat et la Simca 1200 S de Jean-Marie Pierron.

Auteur du meilleur temps au scratch au volant de sa Van Diemen RF 82, Jean-Marc Debeaune s'impose dans le Groupe 8/9. Il devance de seulement 883 millièmes, la Martini MK 32 de Roger-Serge Toupence et la Martini MK 15 de Michel Ritzenthaler. Jacky Bonnot (Axone 1600 FL) et Sébastien Brisard (Martini MK 25), complètent le classement de ce groupe 8/9.

FFSA
Back to Top