Actualités

VHC
27/05/2018 FFSA

HISTORIC TOUR DE CHARADE JOUR 2   L'histoire reste à flots

Les orages de ce dimanche après-midi, n’ont pas facilité la tâche de l’organisation. Malgré tout, onze des douze courses initialement prévues purent se succéder jusqu’au soir. Au final, chacun est reparti de Charade mouillé, mais heureux !

Ambiance semi nocturne au départ de la dernière course, celle de l'Asavé Racing 65. © Guy Pawlak pour HVM Racing

LA SYNTHESE DU DIMANCHE : Déjà bien instable le samedi, la météo a définitivement tournée à l’orage en cours d’après-midi. Sécurité oblige, cela a malheureusement entrainé l’annulation de l’une des deux courses d’anciennes F1 programmées ce jour.

LES VAINQUEURS : Sur les plateaux du Championnat de France,François Belle (Formula Ford Historic), Franck Quagliozzi (Youngtimers GTI Cup), Benoit Romac (GT Classic) et Pascal Métayer (Trophée Lotus) rééditent leur victoire de la veille. D’autres s’offrent une revanche, à l’instar de Gérard Pargamin (SportProtosCup), Claude Cassina (Maxi 1300 Series), Davide Leone (F3 Classic) et Brady Beltramelli (Formule Renault Classic), ou une «première», tels les lauréats de l’Asavé : Gislain Gaubert et José Beltramelli.

LE FAIT DU JOUR : La passion et l’assiduité affichées par le public de Charade, même au plus fort de l’orage !

LA DECLARATION : « Le circuit est fantastique, mais il demande beaucoup de concentration au volant d’une voiture de Grand Prix aussi puissante. Avoir pu courir ici à son volant, cela restera l’un des grands souvenirs de ma carrière ». (Julian Bronson, vainqueur de la course de HGPCA F1 pré 61).

 

LES PLATEAUX INVITES 

HGPCA F1 Pré 61 / Course 2

Engagés : 14 - Le Top 5 : 1.Bronson (Scarab Offenhauser), 2.Jolley (Lister Jaguar), 3.Rettenmaier (Maserati 250F), 4.Best (Ferrari Dino), 5.Grant (Cooper Bristol).

En deux mots : Sur une piste encore partiellement humide, les F1 à moteur avant « pré 61 » inaugurent le programme du dimanche après-midi. L’Allemand Josef Rettenmaier, vainqueur la veille à bord de sa merveilleuse Maserati 250F de 1958, mène les deux premiers tours avant de s’effacer derrière le spectaculaire Julian Bronson (Scarab Offenhauser), en quête de revanche après son abandon de la course 1. Toujours aussi à l’aise, le Britannique creuse peu à peu l’écart sur la Lister Jaguar de son compatriote Rod Jolley, alors que Josef Rettenmaier reste sous la menace de Tony Best (Ferrari Dino) pour le gain de la troisième place. Malgré le retour de la pluie dans les dernières minutes de course, la hiérarchie reste inchangée jusqu’à l’arrivée, où Paul Grant complète le top 5 sur sa Cooper Bristol de 1953.

HGPCA F1 Pré 66 / Course 2 

Au vu des conditions météorologiques régnant au moment où devait se dérouler cette seconde course des F1 « pré 66 », l’HGPCA et ses pilotes ont préféré y renoncer. Une sage décision au regard de la forte pluie qui s’abattait alors sur le circuit de Charade.

Historic FF2000 / Course 2

Engagés : 23 - Le Top 5 : 1.Wright (Reynard SF79), 2.C.Meske (Van Diemen RF81), 3.Price (Delta T78), 4.H.Meskes (Van Diemen RF78), 5.Thorogood (Van Diemen RF82).

En deux mots : Cette seconde course des Formule Ford à moteur Pinto 2 litres s’élance en l’absence de quelques animateurs de la course du samedi, dont les trois premiers, peu enclins à affronter les conditions de roulage de ce dimanche après-midi. L’épreuve s’achève ainsi sur un podium parfaitement inédit avec, dans l’ordre d’arrivée, l’Anglais Colin Wright, vainqueur devant le Néerlandais Carly Meskes et l’autre Britannique Roger Price.


LES PLATEAUX DU CHAMPIONNAT DE FRANCE

Asavé GT/Tourisme & Production 66-81 (course unique)

Engagés : 10 - Le Top 5 : 1.Gaubert (Porsche 911 2,8l RSR), 2.Regnier (Porsche 906), 3.Pages (Porsche 911 3,0l SC), 4.L’Eplattenier (Porsche 911 3,0l SC), 5.Schneider (Datsun 240Z).

En deux mots : L’endurance d’une heure de l’Asavé 66-81 inaugure la seconde journée de courses du meeting. Dès le départ, Gislain Gaubert perd son principal et seul vrai rival avec le retrait prématuré de l’autre Porsche 911 2,8 RSR de Didier Gruau. Jean-François Besson (Alpine A110 1800) et Daniel Mondy-Frances (R5 turbo), parti à la faute, disparaissent presque aussitôt. Dès lors, malgré l’apparition de la pluie dès le premier tiers de la course, Ghislain Gaubert a la voie libre. En pilote d’expérience, le pilote de Perpignan boucle l’heure de ronde en tête en s’offrant le luxe de pouvoir observer un stop and go sans mettre sa victoire en péril. Sylvain Regnier et la paire Jean-Philippe/Alain Pages sont les seuls à finir dans le même tour.

SportProtosCup / Course 2

Engagés : 20 - Le Top 5 : 1.Pargamin (Osella PA7 BMW), 2.Metzger (Cesca Grac), 3. « Nelson » (March 81S Ford), 4.Kolly (Lola T298 BMW), 5.Julien (Lucchini Alfa).

En deux mots : Sur une piste humide, Franck Metzger est le premier à se porter au commandement devant Franck Julien et Rémi Fraisse, le glorieux vainqueur du samedi. Parti en slicks alors que les pneus pluie s’imposent, ce dernier ne dépassera pas le cap de la mi-course. A ce stade, Franck Metzger est toujours leader, mais Gérard Pargamin et « Nelson », tous deux contraints à l’abandon en course 1, reviennent en trombe derrière lui. Juste avant l’apparition d’un Safety Car, suite à la sortie de piste de Dominique Rosello, le pilote de l’Osella s’empare de la première place. L’arrivée s’effectue sous neutralisation et scelle cette ultime hiérarchie.

Maxi 1300 Series / Course 2

Engagés : 15 - Le Top 5 : 1.Cassina (Cooper S), 2.Majou (Cooper S), 3.T.Thiéfain (Cooper S), 4.Besson (Alpine A110), 5.Lenoir (Cooper S).

En deux mots : Malchanceux en début de matinée au volant de son Alpine A110 1800, Jean-François Besson prend le départ de cette autre course avec l’espoir d’y connaître un meilleur sort à bord de sa Berlinette 1300. Parti de la pole, il doit toutefois laisser l’avantage à Philippe Gandini au terme du premier tour. Puis, c’est au tour d’Enzo Thiéfain de prendre le pouvoir devant l’autre Mini de son père Thierry, tandis que Jean-François Besson part visiter un bac. A mi-course, les cinq premières places sont occupées par les Cooper, Claude Cassina, Laurent Majou, bien revenu, et Sébastien Lenoir roulant sur les traces de la famille Thiéfain. La Jem de Philippe Gandini aux stands, arbre de roue cassé, la messe est dite en faveur des Mini ! A deux tours de l’arrivée, Claude Cassina porte l’attaque décisive, alors qu’Enzo Thiéfain, victime d’une crevaison, laisse à Laurent Majou et à son père le soin de compléter le podium.

Trophée GT Classic et Supertouring Revival / Course 2

Engagés : 7 - Le Top 5 : 1.Romac (Porsche 993 GT2), 2.Mathieu (Porsche 964 RSR), 3.Samson/Samson (Porsche 964), 4.Pargamin/Wassermann (Toyota Carina), 5.Terral/Terral (Hommell RS2).

En deux mots : Sur une piste humide cette fois, Benoit Romac réédite son cavalier seul de la veille. Leader de bout en bout, le pilote des Yvelines impose une nouvelle fois sa Porsche 993 GT2 avec une confortable et logique avance sur les Porsche 964 de Sébastien Mathieu et des Samson père (Didier) et fils (Adrien). A peine sa victoire en SportProtosCup empochée, Gérard Pargamin hisse sa Toyota Carina de Supertourisme au pied du podium en compagnie du pilote-préparateur Eric Wassermann.

Youngtimers GTI Cup + Roadster Pro Cup/ Course 2

Engagés : 26 - Le Top 5 : 1.Quagliozzi (Honda Civic), 2.Hélary (Honda Civic), 3.Benjamin (Honda Civic), 4.Boutolleau (Golf GTI), 5.Gosset (Mazda MX5).

En deux mots : En Youngtimers GTI Cup, on ne change pas les habitudes prises la veille. De la même façon qu’en course 1, Franck Quagliozzi prend le large dès le départ et passe la mi-course avec déjà plus d’une demie minute d’avance sur les autres Honda Civic de Loïc Hélary (…panneauté par son père Eric) et Damien Benjamin. Derrière l’inaccessible pilote mâconnais, ces deux derniers terminent la course roues dans roues. Plus loin, François-Xavier Basse (205 GTI) place la première Groupe N au cinquième rang des Youngtimers. En Roadster Pro Cup, Philippe Gosset double la mise en prenant à nouveau l’avantage sur Tony Deschamps, pointé à moins de quatre secondes, et Massimo Manganaro.

Trophée Formule Renault Classic / Course 2

Engagés : 13 (24 avec la F3 Classic) - Plateau commun avec le Trophée F3 Classic - Le Top 5 : 1. « Nelson » (Martini MK51), 2.Porte (Martini MK36), 3.A.France (Martini MK44), 4.Beltramelli (Van Diemen FR93), 5.Faucher (Martini MK65).

En deux mots : Premier leader de cette course 2, Brady Beltramelli l’entame sur le rythme de sa chevauchée victorieuse de la veille. Une fois de plus, « Nelson » ne l’entend pas de cette façon et finit par lui ravir le commandement avant la mi-course. Le pilote Méca Moteur prend alors ses aises, tandis que le jeune Brady doit finalement laisser filer les versions turbo de Fabrice Porte et d’Arnaud France.  Il n’en remporte pas moins la victoire en catégorie « atmo » devant Alexandre Faucher.

Trophée Formule 3 Classic / Course 2

Engagés : 11 (24 avec la FR Classic) - Plateau commun avec le Trophée Formule Renault Classic - Le Top 5 : 1.D.Leone (March 783), 2.Jackson (Chevron B43), 3.Jacobs (Ralt RT3), 4.Houzelot (Ralt RT3), 5.V.leone (March 743).

En deux mots : Vainqueur de la course du samedi, Valerio Leone perd gros dès le départ en partant en tête-à-queue au cours du premier tour. Il laisse ainsi son fils Davide et Simon Jackson au coude à coude à la pointe du peloton. A mi-course, le duel continue de faire rage entre ces deux hommes, alors que Ian Jacobs suit à quatre petites secondes. La seconde partie de la course tourne définitivement à l’avantage du jeune pilote italien, qui rejoint l’arrivée avec quatre secondes d’avance sur son adversaire. Bien revenu, son père Valerio arrache la cinquième place derrière Ian Jacobs et Bruno Houzelot, à nouveau le meilleur pilote français du jour.

Challenge Formula Ford Historic / Course 2

Engagés : 28 - Le Top 5 : 1.Belle (Lola T540), 2.James (Crosslé 35F), 3.Fournier (Van Diemen RF81), 4.Dionisotti (Van Diemen RF79), 5.Deverly (Lola T540).

En deux mots : Sur une piste toujours aussi piégeuse, François Belle et Gislain Genecand s’échappent en tête dès les premiers tours, alors qu’un excellent Alexandre Fournier emmène le gros du peloton devant Guy James et Jean-Jacques Deverly. La mi-course passée, François Belle et son rival suisse demeurent inséparables, du moins jusqu’au huitième des onze tours, qui voit Gislain Genecand partir à la faute. Le sort de la course est scellé : François Belle renouvelle sa victoire de la veille en franchissant la ligne d’arrivée avec plus de 22’’ d’avance sur Alexandre Fournier, finalement vainqueur de son propre duel avec Guy James. Derrière Jean Dionisotti et Jean-Jacques Deverly, passé quatrième sur le fil, Pierre-Alain Lombardi hisse la première Classe A au cinquième rang.

Trophée Lotus / Course 2

Engagés : 30 - Le Top 5 : 1.Métayer, 2.Delhaye, 3.Gaso, 4.Bernard, 5.Koenig (tous sur Lotus Seven).

En deux mots : Après un départ sous Safety Car, conditions météo obligent, les pilotes de Lotus Seven et de Caterham reprennent courageusement le combat sur une piste très délicate. Sans attendre, Pascal Métayer reprend le pouvoir dès les premiers tours devant Anthony Delhaye et Philippe Gaso. Plus loin, Xavier Jacquet et Dominique Vulliez, partis en fond de grille du fait de leur abandon en course 1, se chargent très vite d’animer le peloton au rythme de leur remontée éclair. A l’amorce du dernier tour, Pascal Métayer et Anthony Delhaye sont toujours au contact, mais le champion en titre demeure imprenable jusqu’au bout. Philippe Gaso complète le tiercé gagnant à 5,7’’, tandis que Xavier Jacquet conclut son week-end noir à la sixième place.

Asavé Racing 65 (Course unique) 

Engagés : 17 - Le Top 5 : 1.Beltramelli (Chevrolet Corvette), 2.Lagarrigue (Lotus Elan), 3.Gruau/Boissy (TVR Griffith) , 4.Vacher (Lotus Elan), 5.Calas (Cortina Lotus).

En deux mots : L’Historic Tour de Charade s’achève sur l’endurance d’une heure de l’Asavé Racing 65. Entre pluie et brouillard, José Beltramelli se montre le plus entreprenant en début de course en prenant l’ascendant sur Didier Gruau. Au cap des 20 mn et de l’ouverture des arrêts aux stands, la Corvette compte une dizaine de secondes d’avance sur la TVR, tandis que les Lotus Elan de Thibault Lagarrigue et Jean-Pierre Vacher se disputent la 3ème place. Une fois les différents arrêts effectués, José Beltramelli accroît son avance sur Claude Boissy, passé au volant de la TVR. La victoire est dans la poche ! Thibault Lagarrigue hérite de la 2ème place suite à la pénalisation de 30'' infligée à la TVR pour une halte aux stands inférieure aux 2'30'' réglementaires.

 
A SUIVRE 

L’Historic Tour d’Albi, du 15 au 17 juin.

Tous les résultats sur www.historictour.fr , www.hvmracing.fr  et www.ffsa.org.

 ​
Back to Top