Actualités

Montagne
13/04/2019 FFSA

Des essais particulièrement prometteurs

La confrontation tant attendue entre pilotes français et italiens a débuté ce samedi lors des essais. Elle tourne pour le moment à l’avantage d’un transalpin, Christian Merli, qui devance Geoffrey Schatz. Suivent Simone Faggioli et Sébastien Petit.

En Production, Pierre Courroye place sa McLaren en tête des essais.  © J.B. Denis

Championnat Sport

La Course de Côte de Saint-Jean-du-Gard Col Saint-Pierre se distingue de par le fait qu'elle permet aux animateurs du Championnat de France de la Montagne de se confronter à leurs homologues européens. Une confrontation qui, pour le moment, voit un pilote italien, en l'occurrence le Champion d'Europe en titre, Christian Merli, inscrire son nom au sommet de la hiérarchie.

En embuscade, Geoffrey Schatz place sa Norma à moteur Oreca à seulement une seconde du pilote transalpin. Un écart faible sur un tracé de plus de 5.000 mètres, et qui permet au jeune bourguignon de pouvoir prétendre demain réduire l'écart.

Au troisième rang de ce classement européen, on retrouve une autre Norma, celle de Simone Faggioli. Le Florentin pointe à quatre dixièmes de Geoffrey Schatz, là encore l'écart reste dérisoire. Le vainqueur des deux dernières éditions, Sébastien Petit, place sa Norma au quatrième rang, et tentera demain, au cumul des deux meilleures montées, de revenir au tout premier rang.

Revenons à notre Championnat national, sur lequel à l'issue de ces essais, c'est Geoffrey Schatz qui occupe les commandes devant Sébastien Petit. Cyrille Frantz, qui a connu ce matin une alerte mécanique sur son Osella, et qui a dû consacrer un temps précieux à la mécanique, complète le podium de ces essais. Son compagnon de team, Benjamin Vielmi, n'a pas été épargné puisqu'un souci électrique lui interdisait de rejoindre l'arrivée de la première montée d'essais.

Au quatrième rang, on retrouve le leader des Protos 2 litres, Marc Pernot. Il devance dans la classe CN/2 un autre représentant de la jeune garde, Kevin Durot. Alban Thomas qui prend la mesure de sa nouvelle monture, pointe au troisième rang, devant Maxime Cotleur, Olivier Augusto et Anthony Carifi.

Cinquième au scratch, Billy Ritchen a une nouvelle fois dominé la catégorie F3 au sein de laquelle il devance Ludovic Cholley, le local Nicolas Verdier, l'expérimenté Raynald Thomas et le tout jeune espoir Nicolas Dumond. Patrick Cholley accroche la sixième place.

Quatre pilotes évoluant aux volants de Tatuus Formula Master sont engagés cette année sur le Championnat, et ils sont tous les quatre présents à Saint-Jean-du-Gard. Dixième au scratch, Marcel Sapin mène le bal dans cette classe DE/8 où il devance un duo composé de Fabrice Flandy et Kevin Petit. Cindy Gudet, qui découvre ce tracé si délicat à assimiler du Saint-Pierre, occupe la quatrième place.

La Championne de France Production 2018 pointe en tête des féminines, en plaçant sa Tatuus Formula Master devant la Norma 2 litres d'Estel Bouche et les Formule Renault de Marie Cammares et Corinne Flandy.

Dimitri Pereira réalise la meilleure performance du jour du côté des CM, en devançant au volant de son BRC le Silver-Car de François-Xavier Thievant, le BRC de Jérôme Jacquot, et le TracKing RC01 de Simon Taponard.

C'est au volant d'une Formule Renault que Thomas Clausi est engagé sur cette épreuve. L'Azuréen est le plus rapide de ces essais devant Didier Chaumont, Romain Gelly, Marie Cammares et Fred Errard qui fait son entrée en lice sur le Championnat 2019.

 

Championnat Production

Dernier vainqueur en date, c'est avec le statut de favori que Pierre Courroye se présentait au départ des essais de la 47ème Course de Côte du Col Saint-Pierre. Et le jeune Franc-Comtois n'a pas failli à son statut puisque c'est lui qui impose sa McLaren MP4 12C sur les deux montées d'essais inscrites au programme de ce samedi.

Mais Nicolas Werver reste en embuscade. Au terme des 5.000 mètres du tracé cévenol, le Champion de France en titre ne concède qu'une seconde huit. Pierre Courroye ne devra donc pas relâcher la pression demain pour conserver l'avantage. D'autant qu'un troisième homme pourrait jouer les trouble-fêtes. Yannick Poinsignon place en effet sa BMW M3 E92 dans le sillage des deux hommes de tête.

Pour son retour sur le Championnat, Christian Schmitter pointe au quatrième rang. Engagé également sur l'épreuve européenne, le pilote alsacien est ce soir leader de la catégorie 1 au volant de sa Porsche 997 GT3-R. Côté Championnat de France, le classement du GTTS/4 est complété par la Volvo TC10 S60 de Pierre Beal.

La lutte pour la suprématie en Groupe A s'annonce particulièrement prometteuse. Cinquième, Antoine Uny est pour le moment le leader de la catégorie en devançant deux autres Seat Léon Supercopa, celle de Francis Dosières et celle de Jérôme Janny.

La neuvième place est occupée par le leader du Groupe FC, Joël Cazalens, qui devance la Jidé de Toussaint Filippi et la Simca CF Turbo d'un Christophe Poinsignon, toujours en proie à des soucis techniques récurrents.

Frédéric Santarelli complète le top 10 est pointe en tête du GT Sport en plaçant sa Porsche 911 Turbo devant la Porsche 997 GT2 de Philippe Marion.

Jean Turnel a apparemment pris rapidement la mesure de sa nouvelle Peugeot 206 CC puisque c'est lui que l'on retrouve ce soir en tête du Groupe F2000. Il devance un rival bien connu en la personne de Samuel Durassier. Dans le sillage de la Honda Civic Type R, on retrouve la Simca Rallye III de Jean-Marc Boillot.

Du côté de la Classe A/4, ce sont deux animateurs du Championnat qui jouent les premiers rôles. Yann Machka place en effet sa Clio Cup 4 devant celle d'Éric Peyrard.

Nicolas Liron mène le bal en classe A/3 où sa Renault Mégane Kit-Car devance les Clio d'Éric Perrier et d'Elie Théophile. Suivent deux autres Clio aux volants desquelles on retrouve Stéphane Bard et Stéphane Martinet.

Bertrand Simonin fait un retour remarqué sur le Championnat en imposant sa BMW M3 en tête du Groupe N. Il devance deux autres M3, celles de Louis Granjon et celle d'Alex Pieyre. Pascal Cat, qui retrouve là le volant de sa Renault Mégane RS, semble rencontrer quelques difficultés.

Du côté du GTTS/1, Jean-Marc Tissot impose sa Mitjet sur ces essais en devançant les deux Mitjet des Jean-Michel, Godet et Lestienne.

 

Championnat VHC

En ce samedi matin, lorsque la trentaine de concurrents engagés sur la 13ème Course de Côte VHC de Saint-Jean-du-Gard – Col Saint-Pierre sortait du parc, les températures étaient encore fraîches même si le soleil était solidement accroché à la Corniche des Cévennes. Un soleil qui sera omniprésent tout au long de la journée et qui permettra aux pilotes de s'exprimer dans les meilleures conditions.

Pilote le plus rapide ce samedi, Jean-Marc Debeaune pointe une nouvelle fois en tête au terme de ces essais. La Van Diemen du Champion de France des Voitures Ouvertes devance au sein du Groupe 8/9 les Martini de Gilles Cursoux et de Roger-Serge Toupence. Au volant de son Axone 1600 FL, Jacky Bonnot ferme le ban.

La Tiga SC 81 de Jean-Charles Massu est créditée du meilleur chrono au sein du Groupe 6/7. Pascal Ferretti place sa Marcadier JF01 au deuxième rang devant la Le Gallen de Bernard Cayrier et la Marcadier de François Legré. Vincent Lagache, victime d'une touchette avec sa BBM RS3, manque à l'appel.

Jean-Marie Almeras domine assez nettement le Groupe 5 au volant de sa Porsche 935. Derrière, un duel est engagé entre André Tissot qui occupe la deuxième place avec sa Marcadier Barzoï, et Gabriel Lejeune qui place sa Jidé Type Original au troisième rang.

Esseulé à Bagnols-Sabran, René Michon trouve cette fois une vraie concurrence avec cinq concurrents engagés dans le Groupe 4. Cela ne l'empêche pas de placer sa Porsche 930 Turbo au sommet de la hiérarchie, devant les Alpine A110 de Claude Provost et Bernard Duret. On trouve ensuite la Porsche 914 de Joachim Robalo et la Chevrolet Corvette de Jean Debaude qui n'a pris part qu'à la seconde montée d'essais.

Viviane Bonnardel poursuit son cavalier seul en Groupe 2 où elle signe la meilleure performance. Dans le sillage de la Volkswagen Scirocco de la Championne de France, on retrouve l'Opel Commodore de ''Gomme'' et la BMW 323 I de Christian Riehl.

Pas d'opposition pour Mathieu Fargier qui au volant de sa Talbot Samba Rallye évolue seul en Groupe B.

 

Back to Top