Actualités

FFSA
23/06/2019 FFSA

En France, Anthoine Hubert signe sa 2e victoire en Formule 2

Week-end faste pour l’Equipe de France FFSA Circuit sur ses terres ! Anthoine Hubert a remporté sa 2e victoire dans l’antichambre de la Formule 1 sur le circuit du Castellet et Giuliano Alesi y a marqué son premier point.

Anthoine Hubert signe une victoire éclatante au Castellet © DR

Pour le 5e rendez-vous de la saison, la caravane de la Formule 2 avait rendez-vous avec le circuit du Castellet, haut-lieu du sport automobile hexagonal et international. L'année dernière, dans le Var, alors que le tracé varois faisait son grand retour au calendrier du championnat du Monde de Formule 1, Anthoine Hubert avait remporté une victoire éclatante en GP3 tandis que Giuliano Alesi était monté sur la 3e marche du podium. « Ce sont de bons souvenirs ! » sourit Anthoine, « Gagner devant son public, c'est une sensation indescriptible. Monaco et Le Castellet sont les deux rendez-vous que j'attendais le plus cette année, avec un petit coup de cœur pour la France car nous courons à domicile. Nous y sommes arrivés en confiance après la victoire de Monaco, mais sans nous enflammer ! » poursuit le pilote de l'Equipe de France FFSA Circuit, conscient que répéter ses performances monégasques ne serait pas une sinécure en France. « Nous savons que nous n'avons pas le potentiel pour prétendre au podium à chaque course et notre objectif est surtout de poursuivre notre progression » tempère le Lyonnais.


Progression infirmée en essais libres où Anthoine a souffert d'un manque général d'équilibre de sa monoplace et d'un déficit d'adhérence sur un asphalte flirtant avec le seuil des 50°C. En qualifications, son moteur a montré des signes de faiblesse et Anthoine a enregistré sa moins bonne performance de la saison (15e). Courbe de progression diamétralement opposée pour son compatriote Giuliano Alesi qui a tapé à la porte du top 10 en essais libres. « J'ai eu un bon feeling dès le début et j'ai réussi à exploiter tout le grip que j'avais à disposition hormis dans deux ou trois portions et on a donc travaillé sur ce point en particulier en prévision des qualifications », explique Giuliano. Les espoirs du pilote Trident ont été embrochés dès le début des essais qualificatifs lorsqu'une mésentente avec un concurrent a été à l'origine d'une collision aux conséquences doublement pénalisantes. « Je n'ai pas pu faire un tour en qualifications et c'est frustrant car je n'ai pas pu mettre en pratique nos progrès alors que l'auto n'avait jamais été aussi compétitive depuis le début de la saison » regrette Giuliano. « Les commissaires ont estimé que j'étais en tort et m'ont sanctionné… je ne suis pas vraiment d'accord avec cette décision car si cet incident est en partie de ma faute, mon adversaire a également sa part de responsabilité en freinant subitement et fortement dans la ligne droite ! ».


L'adversité a ceci de bon qu'elle inspire les artistes et met en valeur les caractères forts capables de rebondir après un coup du sort. La première course du Castellet a été un modèle du genre pour les deux pilotes formés à l'école de la FFSA Academy, Anthoine en 2013 et Giuliano en 2015 et aujourd'hui fers de lance de l'Equipe de France FFSA Circuit. Grâce à une stratégie rondement menée basée sur un arrêt aux stands tardif, Anthoine est remonté en 8e position. « Malgré nos difficultés en qualifications, je savais que rien n'était joué car la course est notre point fort. Mais il a fallu se cracher dans les mains pour aller chercher cette 8e place car notre arrêt aux stands n'a pas été un modèle du genre et je suis ressorti à la 10e place ».


Giuliano – bien que parti dernier depuis les stands – a également vécu un pit stop compliqué et chronophage dont il est venu à bout en 11e position. Le Français a jeté toutes ses forces dans la bataille et a marqué son premier point en franchissant la ligne d'arrivée en 10e position. « Quel bonheur de débloquer mon compteur à domicile ! » exulte Giuliano, « J'avais de bonnes sensations et j'ai enfin pu exploiter mon potentiel ainsi que celui de l'auto et attaquer comme je voulais. J'espère que ce point n'est que le début d'une série et que l'équipe continuera de mettre le doigt sur les bons réglages et que je pourrai de mon côté continuer de progresser » conclut Giuliano, auteur du 3e meilleur tour en course.


Pénalisé par des problèmes mécaniques dans la course sprint, Giuliano a courbé l'échine et a dû remettre à plus tard ses espoirs. « J'ai tiré tout droit plusieurs fois car mes freins me lâchaient. C'est très compliqué sur un circuit comme le Castellet où il y a quelques gros freinages ! Dans ces conditions, je savais que les points ne seraient pas un objectif réaliste et j'ai surtout cherché à engranger de l'expérience. Le week-end a donc eu des hauts et des bas, mais les aspects positifs sont de réels motifs d'encouragement pour la suite de la saison ! » conclut Giuliano.


Fort de sa 8e place de la première course convertie en pole position de la seconde, Anthoine a pris un départ remarquable pour virer en tête devant son public. Puis, il a méthodiquement augmenté de rythme pour se mettre hors de portée de ses adversaires sans obérer ses chances de succès, en cajolant ses pneus et sa mécanique dans la chaleur écrasante de la garrigue. Tel un vieux singe, le rookie a fait grimacer ses rivaux en maintenant une avance nécessaire et suffisante de deux secondes pour signer une probante deuxième victoire dans la foulée de celle de Monaco. Au soir des épreuves du Castellet, il est le seul néophyte à avoir sablé le champagne du vainqueur en Formule 2. « Je considère un peu Monaco comme une course à moitié à domicile, mais Le Castellet c'est vraiment chez moi et cette victoire me remplit de joie ! C'était magnifique de voir tous ces drapeaux français s'agiter dans les tribunes et d'entendre la Marseillaise. Je suis vraiment fier car nous revenons de loin. Le week-end avait mal débuté et nous avons su trouver les solutions pour faire en sorte que l'auto soit très compétitive pour la course sprint », explique Anthoine. « J'ai pris un très bon départ et ensuite j'ai simplement essayé de gérer l'écart avec mes adversaires. Je répondais dès que le 2e menaçait de revenir sur moi. Dans les derniers tours, je me suis appliqué à ne faire aucune faute. A un moment, j'ai pensé aller chercher les deux points du tour le plus rapide en course, et lorsque je l'ai perdu, je me suis dit qu'il valait mieux s'assurer de remporter la victoire. » conclut Anthoine.

 

Anthoine Hubert                                        Giuliano Alesi

Course 1                                                     Course 1

Position sur la grille : 15e                           Position sur la grille : 20e

Résultat : 8e                                                               Résultat : 10e  

 

Course 2                                                     Course 2

Position sur la grille : 1er                                     Position sur la grille : 10e

Résultat : Victoire                                                   Résultat : 14e

 

Championnat                                              Championnat

7e, 65 points                                                19e, 1 point

 

 

Prochaines courses : 28-30 juin, Autriche (Red Bull Ring).

 

 

 

Créée en 2000 pour accompagner les meilleurs espoirs tricolores vers le haut niveau, l'Equipe de France FFSA Circuit a accueilli dans ses rangs plusieurs grands noms du sport automobile national et international : Sébastien Bourdais, Loïc Duval, Romain Grosjean, Jules Bianchi, Jean-Éric Vergne, Pierre Gasly… Placée sous le capitanat de Jean Alesi, l'Équipe de France FFSA Circuit 2019 est composée d'Anthoine Hubert, Giuliano Alesi et Victor Martins.

 

Anthoine Hubert – Né le 22 septembre 1996

Programme sportif 2019 : Formule 2

Membre de l'Équipe de France FFSA Karting de 2010 à 2012

Membre de l'Équipe de France FFSA Circuit de 2014 à 2017

Palmarès :

2018 : Vainqueur des GP3 Series

2017 : 4e des GP3 Series

2016 : Vainqueur des 24 Heures du Mans Karting

2013 : Champion de France F4

 

Giuliano Alesi – Né le 20/09/1999

Programme Sportif 2019 : Formule 2

Palmarès :

2017 : 5e des GP3 Series

2015 : 4e du Championnat de France F4

 

Victor Martins – Né le 16/01/2001

Programme Sportif 2019 : Formule Renault Eurocup

Membre de l'Équipe de France FFSA Karting en 2016

Palmarès :

 2018 : 5e de la Formule Renault Eurocup

2017 : Vice-Champion de France F4

2016 : Champion du Monde de Karting OK-Junior


Back to Top