Actualités

VHC
30/06/2019 FFSA

GP de France Historique - Jour 1 : Show devant !

Le Grand Prix de France Historique a vécu un samedi chaud et intense. Une longue et attrayante journée durant laquelle le public du circuit de Nevers Magny-Cours a vu l’histoire de la course automobile défiler sous ses yeux.

L'Anglais Martin Stretton est le vainqueur du jour en F1 sur une Tyrrell de 1983  © Guy Pawlak pour HVM Racing

​Le Grand Prix de France Historique bat son plein du côté de la Nièvre. Sept premières courses figuraient au programme du jour, dont celle très attendue des anciennes F1, tandis que de multiples animations ont permis aux spectateurs de prendre la pleine mesure de l’évènement. Entre autres temps forts, on retiendra l’émotion suscitée par les quelques tours de Jacques Laffite au volant de sa Ligier F1 de 1979, tout comme les différentes démos, expos et séances de dédicaces qui jalonnèrent ce samedi jusqu’au concert et feu d’artifices de fin de soirée. Dimanche sera tout aussi sportif et festif !


UN SAMEDI DE COURSES

FIA MASTERS HISTORIC F1 / COURSE 1


Le Top 5 : 1.Stretton (Tyrrell 012), 2.Ayari (Ligier JS17), 3.Ferrer-aza (Ligier JS11), 4.Cantillon (Williams FW07C), 5.Hartley (McLaren MP4/1).
En deux mots : Temps fort de ce samedi, la première course de Formule 1 du week-end réunit 22 monoplaces emblématiques des années 70/80. Partis de la première ligne, l’Anglais Martin Stretton (Tyrrell 012 de 1983) et Soheil Ayari, invité à piloter une Ligier JS17 à moteur V12 Matra, s’échappent immédiatement en tête, en distançant peu à peu Matteo Ferrer-aza, en action à bord d’une autre Ligier (une JS11 ex Laffite
de 1979). A mi-course, les trois hommes évoluent toujours dans cet ordre, puis, à 5 mn du but, une neutralisation scelle définitivement ce tiercé. Derrière, le top 5 est complété par la Williams FW07C ex Rosberg de Michael Cantillon et la McLaren MP4/1 ex Watson de James Hartley.


HSCC INTERNATIONAL HISTORIC F2 / COURSE 1

Le Top 5 : 1.Tomlin (Rondel Motul M1), 2.Wrigley (Chevron B42), 3.Girardet (March 77B), 4.Gibney (Chevron B40), 5.Vallery-Masson (March 77B).
En deux mots : Avec ses quelques 33 monoplaces réunies dans la Nièvre, le plateau des F2 s’inscrit dans ce que l’on peut attendre de meilleur dans le domaine. Malgré quelques casses mécaniques lors des différentes séances d’essais, c’est encore un très respectable peloton qui aborde cette première course dans le sillage de l’Anglais Martin O’Connell. Aux commandes de sa Chevron B40 de 1977, celui-ci domine le début de course, mais doit se retirer au bout de six tours. Alain Girardet (March 77B) prend alors le relai, puis c’est au tour de David Tomlin de propulser sa Rondel Motul M1 au commandement. Derrière l’Anglais, en route vers la victoire, le Suisse doit finalement abandonner sa deuxième place à Mike Wrigley (March 782) à l’approche de l’arrivée. Le Français Robert Simac hisse la première F2 à moteur 1600 au sixième rang.


TROPHEE F3 CLASSIC / COURSE 1

Le Top 5 : 1.Châteaux (Ralt RT3), 2.Gommendy (Ralt RT3), 3.Rouvier (Martini MK34), 4.D.Leone (March 783), 5.Westerloppe (Ralt RT3).
En deux mots : En F3 comme sur les autres plateaux de monoplaces, l’affiche du week-end est fort alléchante. Parti de la pole, le jeune (25 ans) nordiste William Westerloppe fait étalage de son talent en début de course sur une Ralt RT3 fraichement restaurée. Poursuivi par Matthieu Châteaux et Frédéric Rouvier, il part toutefois à la faute avant le cap de la mi-course en perdant six places d’un coup. Dès lors, c’est un autre match qui débute avec un Matthieu Châteaux solide leader devant Frédéric Rouvier, lui-même bientôt rattrapé par Tristan Gommendy. Parti du fond de grille pour avoir été privé de son chrono record des qualifs, le pilote de LMP2 poursuit son forcing dans les derniers tours, mais sans réussir à effacer les deux dernières secondes qui le séparent de l’impérial Matthieu Châteaux.


TROPHEE FORMULE RENAULT CLASSIC / COURSE 1

Le Top 5 : 1.Vaglio-Giors (Martini MK51), 2.Cazalot (Martini MK54), 3.Foucher (Martini MK38), 4.Mottez (Martini MK51), 5.France (Martini MK44).
En deux mots : A l’honneur sur cette deuxième édition du GP de France Historique, la Formule Renault se décline au travers d’un plateau d’une vingtaine de monoplaces des années 80/90, dont une très grande majorité de Martini. Rien de plus normal en terre nivernaise et sous les yeux d’un certain Tico Martini ! Fabrice Porte, le « poleman » et Florent Cazalot se succèdent au commandement en début de course, avant que divers incidents n’entrainent une interruption, puis une neutralisation des débats peu de temps après suite au contact entre Fabrice Porte et Marc Klein. Relancée pour de bon, la course s’achève au sprint et couronne le Suisse Christian Vaglio-Giors, passé en tête à un tour de l’arrivée. Florent Cazalot s’incline pour moins d’une seconde.


CHALLENGE FORMULA FORD HISTORIC / COURSE 1

Le Top 5 : 1.Rivet (March 703), 2.Girardet (Crosslé 25F), 3.Belle (Lola T540), 4.Faggionato (Van Diemen RF81), 5.Verhille (Lola T540).
En deux mots : Avec 44 autos présentes en qualifications, le plateau de Formule Ford (enrichi de quelques F3 1000 cm3) a plutôt fière allure ! Francois Belle (Lola T540) s’y montre le plus véloce aux essais, mais le début de course tourne à l’avantage d’Alain Girardet (Crosslé 25F), puis de Geoffroy Rivet (March 703). Après une période derrière le Safety Car, le pilote de la March F3 poursuit son effort et finit par prendre un avantage décisif sur le pilote suisse, malgré tout vainqueur parmi les pilotes de Formule Ford. Sans surprise, François Belle complète le podium. Huitième, Pierre-Alain Lombardi rafle la mise dans la catégorie regroupant les plus anciennes des Formule Ford.


TROPHEE LOTUS / COURSE 1

Le Top 5 : 1.Métayer, 2.Jacquet, 3.Rucheton, 4.Koenig, 5.Szyndelman (tous sur Lotus Seven).
En deux mots : Encore un plateau exceptionnel : en l’honneur des 65 ans du team Lotus, ce ne sont pas moins de 42 pilotes de Lotus Seven et Caterham qui sont en piste pour en découdre dans cette course. Crédité du meilleur chrono aux essais, Pascal Métayer domine les premiers tours, puis laisse à son grand rival Xavier Jacquet le soin de mener les débats. Comme attendu, le sort de la course se décide entre eux dans l’ultime boucle, Pascal Métayer obtenant le dernier mot pour 4/10 de seconde. Le pilote-préparateur Claude Rucheton décroche une troisième place longtemps détenue par Alain Szyndelman.


GENTLEMEN DRIVERS / COURSE

Le Top 5 : 1.Thomas/Lockie (Daytona Cobra), 2.Voyazides/Hadfield (Daytona Cobra), 3.Haddon (Lotus Elan), 4.Gruau (Shelby Cobra), 5.Maydon (Ginetta G4R).
En deux mots : Baptisé « Gentlemen Drivers », ce plateau réunit lui aussi un panel de voitures d’exception avec son lot de GT d’avant 1966, dont pas moins de quatre Shelby Daytona Cobra. Disputée en fin de journée sur une durée de 90 mn, l’unique course du week-end a logiquement concrétisé leur suprématie. Notamment celle pilotée par les Britanniques Julian Thomas et Calum Lockie qui, après s’être déjà montrés les plus véloces aux essais, rejoignent l’arrivée en vainqueurs devant la voiture soeur de Leo Voyazides et Simon Hadfield. Héroïque jusqu’au bout avec sa « petite » Lotus Elan, Andrew Haddon se serait intercalé entre elles sans une pénalisation de 10’’

.
FIA MASTERS SPORTS CAR / QUALIFS

Le Top 5 : 1.Wright/Wolfe (Lola T70), 2.Voyazides/Hadfield (Lola T70), 3.Fletcher (Chevron B26), 4.Rossi di Montelera (Osella PA1), 5.« John of B »/Ayari (Ligier JS2).
En deux mots : Pendant de la F1 au sein des FIA Masters Historic, le plateau des Sport-Protos fera l’objet d’une course d’une heure dimanche matin. En fonction des chronos réalisés lors des qualifs de ce samedi après-midi, il reviendra à Jason Wright et Andrew Wolfe le privilège de s’élancer de la pole à bord de leur Lola T70 Mk3B. Léo Voyazidès et Simon Hadfield partageront avec eux la première ligne de la grille de départ à bord d’une identique Lola. Très occupé ce week-end, Soheil Ayari partagera le volant de la Ligier JS2 de « John of B », qualifiée en cinquième position.


PRE 66 TOURING CARS / ESSAIS QUALIFS

Le Top 5 : 1.Voyazides/Hadfield (Ford Falcon), 2.Thomas/Lockie (Ford Falcon), 3.Martin (Cortina Lotus), 4.Letts/Letts (Cortina Lotus), 5.Bell (Cooper S).
En deux mots : Dans son édition 2019, le GP de France Historique offre un panorama le plus exhaustif possible des différentes catégories qui jalonnèrent l’histoire du sport automobile. Parmi elles, les voitures de Tourisme ne sont pas oubliées avec ce plateau dédié aux autos d’avant 1966. En attendant la course, programmée sur une durée d’une heure dimanche matin, les essais qualificatifs d’aujourd’hui ont permis à Léo Voyazides/Simon Hadfield et Julian Thomas/Calum Lockie de se partager les deux meilleurs chronos. Soit une première ligne intégralement monopolisée par les puissantes Ford Falcon.


A SUIVRE DIMANCHE
Huit autres courses de 9h00 à 18h15 (départ de la course F1 à 13h55.
Les horaires, le programme complet sur www.gpfh.fr

Back to Top