Actualités

VHC
21/05/2019 FFSA

GP de Pau Historique - L’année des retours

Le pendant historique du Grand Prix de Pau se pare cette année de ses plus beaux effets. De nombreux plateaux sont de retour, à commencer par le plus prestigieux d’entre eux, dédié aux anciennes Formule 1 des années 50/60.

La fameuse Lotus 25 de Jim Clark parmi les nombreuses F1 présentes © Gérard Auriol pour HVM Racing

​Le second plateau de Formule 1 offre une vision générale des années 1961 à 1965, une période durant laquelle les « mastodontes » de la décennie précédente laissèrent la place à de frêles monoplaces à moteur arrière de moins de 1500 cm3. Une époque bénie pour un artisan-constructeur comme Lotus, dont on retrouvera au départ les modèles 18, 18/21 et 25 que se partageront les Anglais Nick Taylor, Peter Horsman, Andrew Beaumont et Andy Middlehurst. Des F1 vues au GP de Pau à l’époque de leur règne, notamment aux mains d’un certain Jim Clark !
De nombreuses Cooper à moteur arrière (de la T45 à la T66) seront également en course, ainsi que des Brabham, Lola et autres curiosités, telles  la Heron F1 de 1960 ou la LDS de 1961. Au moins deux pilotes français sont attendus au départ : « John of B » (Lola Mk4) et Philippe Bonny (Brabham BT2).
Qualifs, samedi à 16h10. Courses (2 x 25 mn), dimanche à 9h45 et 16h05.

HISTORIC FORMULA JUNIOR
Internationalement vôtre !

Encore un retour très attendu ! Présente à Pau pour la dernière fois en 2016, la Formule Junior se prépare elle-aussi à renouer avec les joies de la compétition urbaine. Catégorie d’accession au plus haut niveau de 1958 à 1963, elle sera représentée dans les rues de la cité béarnaise par quelques 24 monoplaces d’époque. De petits joyaux à moteur de moins de 1100 cm3, à moteur avant ou arrière pour les moins anciennes. C’est le cas des fameuses Lotus 20 et 22 qui, à elles-seules, forment la moitié du plateau. Patrick D’Aubreby, l’un des quatre pilotes français en lice, sera au volant de l’une d’elles, tout comme le Japonais Katsu Kubota, les Italiens Mandredo Rossi Di Montelera et Andrea Guarino ou les Anglais Andrew Beaumont, Gregory Thornton et Chris Goodwin. Des Brabham et Lola, dont celle du Français Stéphane Rey, seront également guettées aux premières loges.
Qualifs, samedi à 17h20. Courses (2 x 20 mn), dimanche à 8h35 et 13h55.

TROPHEE F3 CLASSIC
Une triangulaire France / Italie / Grande Bretagne

Toujours dans la série des retrouvailles, le Trophée F3 Classic reprend lui aussi le chemin de Pau après une édition d’absence. 24 de ces monoplaces des années 70/80, toutes propulsées par un moteur 2 litres VW, Alfa ou Toyota, prendront la piste dans un cadre, là encore, très international. Leader de ce Trophée F3 Classic, Frédéric Rouvier (Martini MK34) sera l’un des meilleurs atouts de la délégation française avec Jean-Pierre Eynard-Machet (Martini MK31), « Nelson » (Martini MK42), Fabrice Lheritier (Chevron B43) et le co-organisateur du Grand Prix, Laurent Vallery-Masson (Ralt RT3). Valerio Leone, Davide Leone (tous deux sur des March 783) et Mandredo Rossi Di Montelera (Martini MK34) seront à la pointe de l’opposition italienne, tandis les espoirs de « God save the queen» reposeront essentiellement sur Ian Jacobs (Ralt RT3), Rob Moores (Chevron B38), Tony Hancock (Lola T670) et Lee Cunningham (Dallara 382). Le boss du Groupe PSA, Carlos Tavarès (Ralt RT3) sera également au départ.
Qualifs, samedi à 17h55. Courses (2 x 25 mn), dimanche à 9h10 et 16h45.


TROPHEE FORMULE RENAULT CLASSIC ET FORMULE FORD 2000
En parfaite cohabitation

Comme cela avait déjà été le cas en 2017, les Formule Renault Classic et les Formule Ford 2000 partageront les deux mêmes courses, l’expérience ayant confirmé la proximité de leurs performances. Cette alliance de circonstance permettra de réunir un joli plateau de 25 monoplaces essentiellement issues des années 70 et 80. Le Suisse Christian Vaglio-Giors (Martini MK51) et les Français Florent Cazalot (Martini MK54) et Jean-Charles Monnet (Martini MK41) seront parmi les plus ambitieux des pilotes de Formule Renault, alors les effectifs de la Formule Ford 2000 rouleront majoritairement sous bannière britannique. Tom Smith (Royale RP27), Anthony Raine (Merlyn MK28) et Brian Morris (Reynard SF79) en seront de solides animateurs, tandis que l’Américain Steve Nichols (Van Diemen RF82) est du voyage comme en 2017.
Qualifs, samedi à 15h35. Courses (2 x 25 mn), dimanche à 8h00 et 15h25.

CHALLENGE FORMULA FORD HISTORIC
A guichets fermés

Fidèle de longue date du GP de Pau Historique, le Challenge Formula Ford Historic retrouve son cadre enchanteur après une brève infidélité d’un an. Exceptionnellement fourni, son plateau rassemble le maximum de monoplaces autorisées sur une même grille de départ, soit 39 Formule Ford de la période 1967 à 1981. Une fois encore, on y profitera d’une affiche très européenne en présence de sept nationalités différentes. Double vainqueur en 2017, le Suisse Alain Girardet (Crosslé 25F) sera à nouveau là pour témoigner de son aisance dans les rues de Pau, mais la liste de ses adversaires directs est si longue… Pour conserver ses prérogatives, il devra notamment repousser les assauts de ses compatriotes Jean Dionisotti (Van Diemen RF79), Christian Vaglio-Giors (Lola T540) et Pierre-Alain Lombardi (Brabham BT18), des Français François Belle (Lola T540) et Xavier Michel (Crosslé 32F), du Monégasque Marc Faggionato (Van Diemen RF81) et des Britanniques Brian Morris (Lola T200) et Greg Thornton (Titan MK3/4).
Qualifs, samedi à 12h10. Courses (2 x 25 mn), samedi à 18h30 et dimanche à 11h45.

MAXI 1300 SERIES ET GROUPE 1
Taillé sur mesure

Encore un très joli plateau pour lequel on annonce une grille de départ bien remplie. La liste des 34 engagés est principalement constituée des autos évoluant en Maxi 1300 Series, soit des GT/Tourisme de moins de 1300 cm3 d’avant 1977. Sur un circuit qui semble avoir été taillé pour elles, les nombreuses Mini Cooper S, emmenées par celle de Laurent Majou Rosinoer, seront à la manœuvre face à des Mini Marcos, Austin 1275 GT, Austin-Healey Sprite, Simca Rallye 2 et autres « puces » regorgeant de vitamines. Le plateau est également complété par des autos du Groupe 1 d’avant 1982 en provenance de la série portugaise « CSS Group 1».
Qualifs, samedi à 16h45. Courses (2 x 25 mn), dimanche à 10h25 et 18h05.

HISTORIC ENDURANCE PRE 76 GT
Toujours aussi prisée

Seul des huit plateaux du week-end à adopter un format « long » de deux fois 40 mn, dont une course programmée en début de soirée le samedi, l’ « Historic Endurance Pré 76 GT » renoue lui aussi avec le GP de Pau Historique et retrouve le succès d’audience qui fut déjà le sien jusqu’en 2017. Les 44 places possibles sont toutes prises et une liste d’attente est même d’actualité ! Parmi les pilotes de renom, on retrouve Alain Serpaggi, associé à Frédéric Clot sur la Triumph Spitfire de ses débuts, et  l’incontournable tandem Lucien Guitteny-Maxime Bochet (Alfa Romeo GTA). Pour le reste, la très longue liste des pilotes ou équipages à surveiller comprend notamment les Français Damien Kohler (Diva GT), Alexis Raoux (Porsche 911), Florent Cazalot (Lotus Seven), Didier Marty-Bernard Felix-Nicolas Cauchois (Lotus S1), l’Anglais Paul Conway (Morgan +8), les Portugais Francisco Pinto (BMW 2002) et Miguel Ferreira-Francisco Carvalho (Ford Escort RS), etc. Fidèle de cette course, le Japonais Masami Fujita (Alfa Romeo GTA) sera bien évidemment au rendez-vous.
Qualifs, samedi à 14h15. Courses (2 x 40 mn), samedi à 20h25 et dimanche à 14h30.

EN DEMO
Une Formule 3000 en action !

Le samedi (de 12h30 à 12h45) comme le dimanche (de 12h10 à 12h25), un intermède de démo replongera le public dans cette heureuse période durant laquelle la Formule 3000 fut la catégorie reine du Grand Prix de Pau. En piste, le pilote anglais Lee Cunningham sera là pour raviver son souvenir au volant d’une Reynard de 1989. Et pas n’importe laquelle : celle que l’Italien Marco Apicella avait hissée en pole cette année-là avant de s’incliner en course face à un certain Jean Alesi !
On fête Matra avec Henri Pescarolo
Le GP de Pau Historique ayant décidé de rendre hommage à l’histoire de l’équipe Matra Sports, créée 55 ans plus tôt, de très nombreuses voitures de la marque évolueront en parade le samedi à 19h00. Invité du GP, c’est Henri Pescarolo « himself » qui roulera en tête de cortège !

LES A-COTES
On s’expose au Parc Beaumont

L’exposition de voitures anciennes du Parc Beaumont constitue chaque année l’un des temps forts des multiples animations prévues autour des courses. Plus de 500 véhicules y sont attendus pendant ces deux jours.

LA RECAP DES HORAIRES
Samedi 25 mai : Essais privés et libre de 8h00 à 12h00. Essais qualificatifs de 12h10 à 12h30 et de 14h15 à 18h15. Courses de 18h30 à 18h55  et de 20h25 à 21h05. Dimanche 26 mai : Courses de 8h00 à 12h10 et de 13h55 à 18h30.

Toute l’actualité du GP de Pau Historique est à suivre sur www.hvmracing.fr et www.grandprixdepau.fr

Rallye Jeunes FFSA
Back to Top