Actualités

VHC
21/09/2019 FFSA

Historic Tour de Charade - Jour 1: Monts et merveilles

Au coeur des monts d’Auvergne, l’Historic Tour de Charade rassemble ce week-end plus de 300 protagonistes du Championnat de France Historique des Circuits. De quoi animer de farouches batailles en piste comme ce fut le cas tout au long de ce samedi.

Frédéric Rouvier s'impose en F3 Classic comme en SportProtosCup. © Guy Pawlak pour HVM Racing

LES CHIFFRES DU JOUR

9 : Le nombre de courses disputées ce samedi. 11 autres suivront dimanche.
37 : Le nombre record d’autos réunies sur les plateaux de la Formula Ford Historic et de la Youngtimers GTI Cup/Roadster Pro Cup. Avec respectivement 35 et 34 autos, ceux du GT Classic/Saloon Cars et du Trophée Lotus sont presque aussi bien lotis.
7/10 : Le plus faible écart à l’arrivée de l’une des courses du jour : entre Frédéric Rouvier et Davide Leone en F3 Classic.
301 : Le nombre de pilotes en course ce week-end.
1954 : L’année de naissance de la doyenne du meeting (l’Austin-Healey 100-4 de Laurent Paulus en Asavé Racing 65).
1999 : L’année de naissance de l’auto la moins ancienne du meeting (la Porsche 996 de Didier et Adrien Samson en Saloon Cars).
3975 : En mètres, le développement du circuit de Charade dans sa version actuelle.

LES RESULTATS DU SAMEDI

CHAMPIONNAT DE FRANCE MONOPLACES/PROTOS

Challenge Formula Ford Historic / Course 1
Partants : 37 - Le top 5 : 1.Belle (Lola T540E), 2.Girardet (Crosslé 25F), 3.Rouvier (Lola T540E), 4.Fournier (Van Diemen RF81), 5.Genecand (Crosslé 25F).
En deux mots : Crédité de la pole en début de matinée, François Belle entame la course
de l’après-midi en tête devant son éternel grand rival, Alain Girardet. Les deux hommes parviennent assez rapidement à créer un petit écart sur leurs poursuivants immédiats, Alexandre Fournier et Frédéric Rouvier, venu exceptionnellement se frotter aux spécialistes de la Formule Ford. La mi-course atteinte, c’est au tour d’Alain Girardet de se porter au commandement, tandis que Rouvier s’installe durablement à la troisième place tout en revenant sur le duo de tête. Après avoir repris les rênes de la course à deux tours du damier, François Belle s’impose finalement de peu devant le pilote suisse et le champion de France en titre. Au coeur du peloton, l’Anglais Alan Crocker remporte la catégorie A aux dépens de Pierre-Alain Lombardi.
Trophée F3 Classic / Course 1 (commune avec la Formule Renault Classic)
Partants : 12 (27 avec la Formule Renault Classic) - Le top 5 : 1.Rouvier (Martini MK34), 2.D.Leone (March 783), 3.Girardet (Ralt RT3), 4.Martin (Martini MK49), 5.Jacobs (Ralt RT3).
En deux mots : Pointés dans cet ordre aux essais, Frédéric Rouvier, Davide Leone et Alain Girardet entament la course de la même manière. Au bout de deux tours, la sortie de Gianluigi Candiani entraine une longue neutralisation derrière la voiture de sécurité. Les drapeaux verts ressortis, Frédéric Rouvier reprend ses habitudes et boucle les trois derniers tours en leader pour s’imposer de 7/10 devant le l’Italien Davide Leone. Pour sa première expérience en F3, Alain Girardet s’invite sur le podium, alors qu’Eric Martin et Ian Jacobs complètent le top 5.
Trophée Formule Renault Classic / Course 1 (commune avec la F3 Classic)
Partants : 15 (27 avec la F3 Classic) - Le top 5 : 1.Boudreault (Orion FR90), 2.France (Martini MK44), 3.Bernard (Martini MK36), 4.Mottez (Martini MK51), 5.Porte (Martini MK36).
En deux mots : Dominateur en « qualifs », Tony Boudreault voit son plus proche poursuivant, Christian Vaglio-Giors, disparaître dès le premier tour. Au moment de l’entrée en piste du Safety Car, au bout de deux tours, le pilote de l’Orion mène la danse devant Arnaud France, Bruno Mottez et Fabrice Porte, parti du fond de grille pour n’avoir pu prendre part aux essais à la suite d’une casse moteur. La course relancée pour trois ultimes boucles, Fabrice Porte poursuit sa remontée et vient ravir le commandement à Tony Boudreault à l’avant dernier passage. Lâché par son échangeur, le pilote du Vaucluse reperd toutefois le bénéfice de ses efforts dans le dernier tour et abandonne la victoire à son adversaire.
SportProtosCup / Course 1
Pilotes partants : 26 - Le top 5 : 1.Rouvier (Lucchini SP94 Alfa), 2.JB.Châteaux (Lucchini
SP94 Alfa), 3.Kolly (Lola T292 BMW), 4.Julien (Lucchini SP94 Alfa), 5.Vulliez (Bogani Alfa), En deux mots : Parti de la pole au volant de la nouvelle Debora SP91 du team familial, Matthieu Châteaux boucle le premier tour au commandement, avant d’être aussitôt stoppé par un petit souci d’allumage. Le temps de rendre la piste opérationnelle et la course est relancée avec un Frédéric Rouvier nouveau leader sur la Lucchini qualifiée le matin par son ami Gianluigi Candiani. Plutôt bien entrainé alors qu’il dispute sa troisième course de la journée (!), le champion de France conserve ensuite l’avantage jusqu’au terme des onze tours en tenant à distance la Lucchini de « l’autre » fils Châteaux ; Jean-Baptiste. Après s’être débarrassé de Dominique Vulliez, Louis Kolly hisse sa Lola « ex Larrousse » au troisième rang. Il remporte également sa catégorie, à l’image de Glenn Duddley (Lola T87/90) et Pierre Groppi (Lola T86/90).
Trophée Formule Ford Kent-Zetec / Course 1
Partants : 26 - Le top 5 : 1.Dousse (Van Diemen RF02Z), 2.Beloou (Van Diemen RF02Z), 3.De Laet (Van Diemen RF91), 4.Lebreton (Van Diemen RF00Z), 5.Genecand (Van Diemen RF92).
En deux mots : Auteur du meilleur chrono aux essais, Augustin Sanjuan place sa Tatuus en tête en début de course, puis le Suisse s’efface derrière Arnaud Dousse et finit par abandonner à mi-course. Poursuivi par son équipier Nicolas Beloou, Arnaud Dousse conserve néanmoins l’avantage jusqu’à l’arrivée, tandis que Milan De Laet rejoint les deux hommes sur le podium. Le Belge s’impose du même coup parmi les pilotes de Formule Ford Kent en reléguant Gislain Genecand à une dizaine de secondes. Septième, Marc Faggionato est le lauréat du « GHI », la catégorie des plus anciennes Formule Ford du plateau.


CHAMPIONNAT DE FRANCE GT/TOURISME

Asavé Racing 65 / Course 1
Partants : 19 - Le top 5 : 1.Gruau (TVR Griffith), 2.Beltramelli (TVR Griffith), 3.Vacher (Lotus Elan), 4.Sionneau (Lotus Elan), 5.Wilhelm (Jaguar type E).
En deux mots : Logiques dominatrices, les TVR Griffith 400 du « poleman » José Beltramelli et de Didier Gruau prennent le large dès le coup d’envoi de cette première course du meeting. A mi-parcours, les deux hommes sont toujours pointés dans cet ordre, séparés par moins de 1’’5. Puis, après avoir simultanément effectué un tête-à-queue, Didier Gruau parvient à s’emparer du commandement en fin de course et rejoint l’arrivée en vainqueur. Derrière nos duettistes de tête, une autre lutte oppose les
pilotes de Lotus Elan. Franck Julien en est le plus entreprenant durant les premiers tours avant d’abandonner (étrier de frein HS), laissant Jean-Pierre Vacher filer vers la troisième marche du podium.
Trophée Lotus / Course 1
Partants : 34 - Le top 5 : 1.X.Jacquet, 2.Vulliez, 3.Koenig, 4.Deleplanque, 5.Szyndelman (tous sur Lotus Seven).
En deux mots : Mal parti, Xavier Jacquet perd le bénéfice de sa pole en début de course, laissant à Dominique Vulliez le soin de mener les débats durant les deux premiers tours. Repassé en tête, le pilote de Thonon-les-Bains atteint le cap de la mi-course avec un avantage de 2’’8 sur son rival, tandis que Philippe Koenig complète le tiercé gagnant du moment devant Alain Szyndelman et Eugène Deleplanque. Si Vulliez parvient à rester dans le rythme du leader par la suite, les autres voient leur retard augmenter au fil des derniers tours. La course s’achève ainsi sur un énième succès de Xavier Jacquet. Comme en « qualifs », la brillante Pauline Delarbre signe la meilleure performance des utilisateurs de Caterham.
Youngtimers GTI Cup / Course 1 (commune avec la Roadster Pro Cup)
Partants : 15 (37 avec la Roadster Pro Cup) - Le top 5 : 1.Quagliozzi (Honda Civic), 2.Compain (Honda Civic), 3.Vivas (AX Coupe), 4.Julia (Honda Civic), 5.Hélary (Honda Civic).
En deux mots : Equipiers et voisins sur la première ligne de la grille de départ, Franck Quagliozzi et Fabien Julia dominent la course d’entrée de jeu et distancent rapidement l’autre Honda Civic du nouveau venu Steve Compain et la surprenante AX Coupe de Samuel Vivas. Dès lors, les écarts augmentent au fil des passages et alors que Quagliozzi s’échappe définitivement, la fin de course voit David Julia rétrograder de deux places et Loïc Hélary intégrer le top 5. Leader de bout en bout, Jean-Christophe Bastia impose sa « 5 GT » en Groupe N.
Roadster Pro Cup / Course 1 (commune avec la Youngtimers GTI Cup)
Partants : 22 (37 avec la Youngtimers GTI Cup) - Le top 5 : 1.Cabarrou, 2.Ariscon, 3.Rigoulet, 4.Darblade, 5.Gosset (tous sur Mazda MX-5).
En deux mots : Déjà irrésistible aux essais, Florian Cabarrou impose son rythme dès le départ, suivi de Nicolas Ariscon, Mathieu Rigoulet et Florian Darblade. Avec déjà plus de 5’’ d’avance à mi-course, le leader continue ensuite à creuser l’écart sur ses poursuivants et s’impose sans jamais avoir été inquiété. De façon aussi clair, Nicolas Ariscon et Mathieu Rigoulet l’accompagnent jusqu’au podium, tandis que Florian Darblade et le pilote-organisateur Philippe Gosset complètent le top 5 du jour.
Trophée GT Classic / Course 1 (commune avec le Saloon Car)
Partants : 11 (35 avec le Saloon Car) - Le top 5 : 1.Romac (Porsche 993 GT2), 2.Sabatier (Porsche 993 GT2), 3.Mathieu (BMW M3 GTR), 4.Delannoy (Porsche 964 RSR), 5.Daumas (Porsche 968).
En deux mots : Pour sa première apparition de l’année, le champion de France en titre Benoît Romac s’élance de la pole et place immédiatement sa Porsche 993 GT2 en tête devant la voiture soeur de Laurent Sabatier. Fort logiquement, le duo distance rapidement la BMW M3 GTR de Sébastien Mathieu et la Porsche 964 RSR de Patrick Delannoy, avant qu’une longue neutralisation ne gomme une partie des écarts. La course relancée, les deux GT2 repartent en démonstration et rejoignent la ligne d’arrivée séparées par 12’’7. Bon troisième, Sébastien Mathieu est le lauréat de la catégorie GTC2, à l’instar de Guy Rougemont (BMW Z3) en GTC3 et Jean Paul Roche (Porsche 928S) en GTC4.
Maxi 1300 Series / Course 1
Partants : 25 - Le top 5 : 1.Majou Rosinoer (Cooper S), 2.Destombes (CG Spider), 3.Hartop (Cooper S), 4.Beaudon (Austin Healey Sprite), 5.Notebaert (Cooper S).
En deux mots : Auteur de la pole le matin, Laurent Majou Rosinoer impose sa loi dès les premiers tours et profite du mauvais départ de Jean-Pierre Destombes, son voisin de première ligne, pour se ménager une avance substantielle dès la mi-course. Rapidement remonté à la deuxième place, le pilote du Spider CG relègue derrière lui les Cooper S du Suisse Jonathan Hartop et de Samuel Notebaert, entre lesquels Christophe Beaudon finit par intercaler son Austin Healey Sprite. Dans la petite classe des moins de 1000 cm3, Pierre Maingourd (Ginetta) obtient gain de cause face au Belge Claude Corthals (A112 Abarth).
Asavé Racing 75 / Qualifs
Partants : 16 - Le top 5 : 1.Gaubert (Porsche 911 RSR), 2.De Ferran/Zimmer (Grac MT14B), 3.Cruvelier (Porsche 911 RSR), 4.Regnier (Porsche Carrera 6), 5.Besson (Alpine A310 V6).
En deux mots : Seul plateau dont les deux courses se disputeront sur la seule journée de dimanche, l’Asavé Racing 75 réunit comme d’habitude un savant mélange de GT/Tourisme et Sport-Protos. Au terme des « qualifs » de ce samedi, Guillaume Gaubert hisse en pole la Porsche 911 2.8 RSR qu’il partagera demain avec son père Ghislain. Relégués à plus de trois secondes, Axel De Ferran et Bernard Zimmer seront à leurs côtés en première ligne à bord de leur Grac MT14B. La deuxième ligne sera 100%
Porsche avec l’autre 911 2.8 RSR de Didier Cruvelier et la précieuse Carrera 6 de Sylvain Regnier.


HORS CHAMPIONNAT DE FRANCE

Trophée Saloon Car / Course 1 (commune avec le GT Classic)
Partants : 24 (35 avec le GT Classic) - Le top 5 : 1.Grenet (Dodge Viper), 2.Lefebvre (Audi Quattro), 3.Samson (Porsche 996), 4.Delarche (Lotus Seven), 5.Fuet (BMW M3).
En deux mots : Meilleur performer en « qualifs », Fabrice Lefebvre place son Audi Quattro au commandement dès les premiers tours, en étant bientôt suivi par la Viper de Julien Grenet et la Porsche 996 de Didier Samson. Au sortir d’une longue neutralisation, Julien Grenet revient sur le leader et s’empare du pouvoir à trois tours du but. Le pilote de l’Audi s’incline finalement pour 2’’, tandis que Didier Samson complète le podium devant la Lotus Seven de Vincent Delarche et la BMW M3 de Patrick Fuet.


A SUIVRE DIMANCHE

11 autres courses, de 9h00 à 12h50 et de 14h10 à 16h35.

Courses en live et résultats sur www.historictour.fr. L’info continue sur Facebook (@HistoricTourFFSA) et Twitter (@Historic_Tour) et Instagram.

BMW
Back to Top