Actualités

VHC
05/05/2019 FFSA

Historic Tour de Dijon - Jour 2 - Sec, jeu et match

Sur le circuit de Dijon Prenois, les jours se suivent mais ne se ressemblent pas. A la neige du samedi a succédé une météo heureusement plus clémente en ce dimanche intégralement voué au sport automobile historique.

Les Gruau Père et Fils signe le doublé de la course Asave Racing 65 © Guy Pawlak pour HVM Racing

LES CHIFFRES DU JOUR

11 : Le nombre de courses de ce dimanche.
7 : Parmi les nombreux vainqueurs du jour, ils sont sept à rééditer leur victoire de la veille. Soit par ordre chronologique ; Mathieu Rigoulet (en Roadster Pro Cup), Marvin Brandl et Adrien Laissac (Formule Ford 2000 et Kent), Julien Grenet (Saloon Cars), Frédéric Rouvier (F3 Classic), Christian Vaglio-Giors et Pascal Monbaron (Formule Renault Classic et Formule Ford Zetec).
57/1000 : En fractions de seconde, le plus petit écart du jour entre les deux premiers : Marc Louail et Laurent Sabatier à l’arrivée de la course GT Classic/Saloon Cars.

PAROLES DE VAINQUEURS

Marc Louail (Trophée GT Classic/Toyota Supra) : « Cela a été une superbe bagarre avec Laurent (Sabatier) et très chaud jusqu’à l’arrivée car nous devions nous faufiler entre les attardés ».
Frédéric Rouvier (Trophée F3 Classic/Martini MK34) : « Je ne pouvais pas aller plus vite. J’ai franchement pensé qu’Eric (Martin) allait me passer en fin de course ».
Eric Perou (Asavé Racing 75) : « J’ai essayé de gérer au mieux mon arrêt. Après, la T70 aurait surement gagné sans sa panne, mais j’ai tout de même signé le meilleur tour en course ».
Didier Gruau (Asavé Racing 65) : « La bagarre du début de course était superbe. Ensuite, j’ai profité du Safety Car pour effectuer mon arrêt le plus tôt possible. C’était le bon choix ».
Xavier Jacquet (Trophée Lotus) : « Dans l’optique du championnat, je n’ai pas voulu prendre de risques inutiles hier. C’était beaucoup plus simple aujourd’hui ».

LES RESULTATS DU JOUR

CHAMPIONNAT DE FRANCE MONOPLACES/PROTOS

Trophée Formule Ford Kent (+ FF2000)/ Course 2
Partants : 39 - Le top 5 : 1.Brandl (Reynard SF86), 2.Clasen (Reynard SF87), 3.Krumbach (Reynard SF87), 4.Laissac (Van Diemen RF91), 5.Genecand (Van Diemen RF92).
En deux mots : Sur la lancée de sa victoire en course 1, l’Allemand Marvin Brandl prend rapidement le large devant les deux autres Formule Ford 2000 de Lars Clasen et Toni Krumbach. Derrière ces inaccessibles monoplaces à moteur 2 litres du championnat allemand FFR, une superbe bataille s’engage dès le départ entre les plus rapides des pilotes de Formule Ford Kent. A commencer par Adrien Laissac, qui impose son rythme dès le début de course avant de voir Gislain Genecand revenir dans ses roues. Leur duel est toutefois écourté par un drapeau rouge à deux tours de la fin. Adrien Laissac, ainsi vainqueur devant le Suisse, Milan De Laet et Jérôme Métayer, signe le doublé, après avoir déjà dominé le peloton des Kent lors de la course de samedi.
Trophée F3 Classic / Course 2
Partants : 15 - Le top 5 : 1.Rouvier (Martini MK34), 2.Martin (Martini MK39), 3.Jacobs (Ralt RT3), 4.Candiani (March 783), 5.Vaglio-Giors (Martini MK51).
En deux mots : Après son succès de la veille décroché sous d’épais flocons de neige, Frédéric Rouvier repart au combat dans des conditions moins dantesques. Après cinq tours, il pointe déjà détaché en tête devant les autres Martini d’Eric Martin et de Jean-Pierre Eynard Machet. Après une incursion en piste du Safety Car, c’est une autre course qui débute avec un Eric Martin bien décidé cette fois à rester dans le sillage du leader. Ce sera le cas jusqu’à l’arrivée. Ian Jacobs complète le podium du jour après qu’un tête-à-queue au premier tour l’ait contraint à une longue remontée. Autres candidats à cette troisième place, « Nelson » doit se contenter de la huitième place pour avoir écopé d’un Drive through, alors que Jean-Pierre Eynard Machet perd le bénéfice de ses efforts à cause d’un aileron volage.
Challenge Formula Ford Historic / Course 2
Partants : 37 - Le top 5 : 1.Belle (Lola T540E), 2.Weil (Lola T540), 3.Fournier (Van Diemen RF81), 4.Lombardi (Brabham BT18), 5.Genecand (Van Diemen RF81).
En deux mots : Un accrochage dès le premier tour provoque une longue période de roulage derrière le Safety Car, le temps de rendre son état initial à la piste. Cette indispensable procédure achevée, la course est enfin relancée pour trois ultimes tours. Contrairement à la veille, François Belle se montre cette fois indétrônable et résiste jusqu’au bout à son camarade d’écurie Antoine Weil. Excellent troisième, Alexandre Fournier les rejoint sur le podium, tandis que Pierre-Alain Lombardi décroche une superbe victoire en classe A… 40 ans après avoir décroché sa première victoire en Formule Ford sur ce même circuit de Dijon !
Trophée Formule Renault Classic + Formule Ford Zetec / Course 2
Partants : 27 - Le top 5 : 1.Vaglio-Giors (Martini MK51), 2.Monbaron (Van Diemen RF02Z), 3.Monnet (Martini MK41), 4.Dousse (Van Diemen RS22Z), 5.Lebreton (Van Diemen RS22Z).
En deux mots : Comme un prolongement à la course de samedi, le Suisse Pascal Monbaron domine la première moitié de course avec son compatriote Christian Vaglio-Giors à l’affut dans son sillage. Soit une Formule Ford Zetec devant une Formule Renault Classic. La suite confirme la suprématie de ce duo, tandis que l’Allemand Ralf Goral remonte dans la hiérarchie jusqu’à la troisième place au volant de la seule Formule Opel en lice. Fin tacticien, Christian Vaglio-Giors porte une attaque décisive dans le dernier tour et remporte ainsi la course devant Pascal Monbarron et Jean-Charles Monnet, qui profite de la pénalisation infligée à Ralf Goral pour accéder à la troisième place du général. Un peu plus loin, Arnaud Dousse précède sur le fil ses équipiers de la FF Zetec Maxime Lebreton et Nicolas Beloou, tandis que Fabrice Porte complète le podium des Formule Renault.
SportProtosCup / Course 2
Partants : 30 - Le top 5 : 1.Candiani (Lucchini Alfa SP94), 2.Kolly (Lola T298), 3.JB.Châteaux (Lucchini Alfa SP94), 4.Pargamin (Lucchini SP93 Alfa), 5.Duddley (Lola T87/90).
En deux mots : Le match Matthieu Châteaux/Frédéric Rouvier de la veille prend une nouvelle tournure dans cette course 2, leurs Lucchini passant aux mains respectives de Jean-Baptiste Châteaux et de l’Italien Gianluigi Candiani. Leader lors des premiers tours, ce dernier passe toutefois la mi-course derrière Remy Fraisse, tandis que Jean-Baptiste Châteaux s’accroche à la troisième place avant de laisser l’avantage à Louis Kolly. A cinq tours de l’arrivée, la présence d’un Safety Car gomme une partie des écarts, puis la cours est relancée sous un brusque début d’averse ! A la faute, Remy Fraisse voit ses espoirs de victoire s’envoler et laisse Gianluigi Candiani rejoindre l’arrivée en vainqueur devant Louis Kolly et Jean-Baptiste Châteaux. Glenn Duddley (Lola T87/90) s’impose en C3 et « Nelson » en SP2000.

CHAMPIONNAT DE FRANCE GT/TOURISME

Youngtimers GTI Cup / Course 2 (commune avec la Roadster Pro Cup)
Partants : 11 (30 avec la Roadster Pro Cup) - Le top 5 : 1.Quagliozzi (Honda Civic), 2. «Lautri » (Honda Civic), 3.Bastia (R5 GT), 4.Mathez (309 GTI), 5.Paupette (AX Coupe).
En deux mots : Avec le retour d’une piste sèche, Franck Quagliozzi retrouve son aisance habituelle et domine le début de course devant l’autre Honda de « Lautri » et la R5 GT de Jean-Christophe Bastia, vainqueur la veille sous la neige et cette fois à la lutte avec Guillaume Mathez et sa 309 GTI 16S. Après une courte neutralisation, la course se poursuit sur la même base et s’achève sur le doublé des Honda Civic, tandis que Guillaume Mathez, trahi par sa mécanique dans la dernière ligne droite, se fait déborder par son rival sous le drapeau à damier. Contraint à l’abandon, Frédéric Hebette (R5 GT) est absent de cette arrivée, tout comme Damien Benjamin (Honda Civic), éliminé dès le tour de chauffe.
Roadster Pro Cup / Course 2 (commune avec la Youngtimers GTI Cup)
Partants : 19 (30 avec la Youngtimers GTI Cup) - Le top 5 : 1.Rigoulet, 2.Ariscon, 3.Laborie, 4.Gosset, 5.Josquin (tous sur Mazda MX-5).
En deux mots : Dominateur de la course 1, Mathieu Rigoulet laisse d’abord l’avantage à Nicolas Ariscon, puis se porte au commandement dès le troisième passage. Passée une brève neutralisation, notre homme se détache dès le « restart » et laisse derrière lui Nicolas Ariscon, Philippe Laborie et Philippe Gosset ferrailler pour le gain de la deuxième place. A 2’’5 du vainqueur, ces trois hommes franchissent la ligne d’arrivée roues dans roues. Une habitude en Roadster Pro Cup !
Trophée GT Classic / Course 2 (commune avec le Saloon Car)
Partants : 12 (38 avec le Saloon Car) - Le top 5 : 1.Louail (Toyota Supra), 2.Sabatier (Porsche 993 GT2), 3.Danvin (Ferrari 360 Modena), 4.Cantin (Ultima), 5.Daumas (Porsche 968).
En deux mots : Sans surprise, Laurent Sabatier (Porsche 993 GT2) s’échappe en tête du peloton dès les premières minutes de course, mais Marc Louail (Toyota Supra) résiste et revient à moins de deux secondes à l’approche de la mi-course. La course un bon moment neutralisée à ce stade, le « restart » est finalement donné pour cinq dernières minutes de course. Déchainé, Marc Louail attend son heure et finit par passer la Porsche sur la ligne d’arrivée et s’impose de 57/1000 de seconde ! A Distance, Nicolas Danvin récupère la troisième marche du podium avec sa superbe Ferrari 360 Modena. Une place occupée par la BMW M3 GTR de Sébastien Mathieu jusqu’à son abandon sur un problème de transmission.
Asavé Racing 75 / Course unique d’une heure
Partants : 16 - Le top 5 : 1.Perou (Chevron B8), 2.Lecalvez/Alloend Bessand (Elva Mk8), 3.De Murard (Lola T70), 4.Gaubert/Gaubert (Porsche 911 RS), 5.Schneider (Datsun 240Z).
En deux mots : Engagé à bord d’une précieuse Lola T70 mk3B (ex Paul Hawkins de 1969), Josserand De Murard donne libre cours à la puissance de son V8 dès les premiers tours, mais Eric Perou s’accroche à bord de sa plus petite Chevron B8. Arrivé au cap des 20 mn de course marquant l’ouverture de la fenêtre des arrêts aux stands, les deux protos sont séparés par moins de cinq secondes, tandis que Yann Lecalvez occupe la troisième place à bord de son Elva Mk8. La séquence des arrêts achevée, les trois hommes abordent les vingt dernières minutes dans un ordre inchangé, mais le leader est bientôt ralenti par un manque de carburant. Eric Perou en profite aussitôt pour combler son retard et se porter définitivement en tête. Josserand de Murard définitivement en panne dans le dernier tour, la deuxième place revient à l’Elva Mk8 passée entre les mains de Marc Alloend Bessand. Signataires de la pole samedi, Ghislain Gaubert et son fils Guillaume rejoignent l’arrivée à une belle quatrième place, décrochant ainsi une large victoire en GT devant la Datsun de Jean-Marc Schneider.
Asavé Racing 65 / Course unique d’une heure
Partants : 25 - Le top 5 : 1.D.Gruau (TVR Griffith), 2.J.Gruau (Shelby Cobra), 3.Dutoya (Ginetta G4R), 4.Perou (Austin-Healey 3000), 5.Julien (Lotus Elan).
En deux mots : « Poleman » aux commandes de sa TVR 400 Griffith, Didier Gruau laisse toutefois l’avantage à Viny Beltramelli (Chevrolet Corvette) en début de course. Au bout de dix minutes, les deux hommes sont toujours à la lutte avec une douzaine de secondes d’avance sur Julien Gruau (Shelby Cobra) quand un Safety Car entre en scène. La course relancée, le moment est déjà venu d’effectuer l’arrêt obligatoire aux stands (de 2’30’’ minimum). Cette phase terminée, Didier Gruau aborde les vingt dernières minutes toujours en tête avec moins d’une dizaine de secondes d’avance sur la Chevrolet Corvette. Suivent alors Julien Gruau, Eric Perou, pourtant parti bon dernier au volant de son Austin-Healey 3000, et Laurent Dutoya (Ginetta G4R). Les positions semblent figées, mais la Corvette de la famille Beltramelli connait de sérieux soucis d’allumage en fin de course, laissant… l’autre famille (Gruau) signer le doubler. Laurent Dutoya termine ainsi bon troisième devant Eric Perou et Franck Julien, longtemps resté à la lutte avec un certain Pierre-François Rousselot…
Maxi 1300 Series / Course 2
Partants : 18 - Le top 5 : 1.Krause (Mini Marcos), 2.Besson (Alpine A110), 3.Gruelles (Mini Marcos), 4.Majou Rosinoer (Cooper S), 5.Chapel (Rallye 2).
En deux mots : Ralenti par des soucis de moteur dans la course d’hier, Jean-François Besson retrouve ses moyens dans ce match retour et profite du tête-à-queue de Laurent Majou Rosinoer pour dominer le début de course. Revenu dans ses roues au bout de cinq tours, le pilote de la Mini Cooper doit toutefois s’arrêter pour refixer un capot avant épris de liberté ! Jean-François Besson n’est pas débarrassé de toute menace pour autant avec les Mini Marcos de Tomy Gruelles et Vincent Krause blotties dans son sillage. Entre les trois hommes, la bataille se prolonge jusqu’à l’arrivée et s’achève sur la victoire surprise de Vincent Krause pour moins d’une seconde. Septième, Pierre Maingourd (Ginetta) remporte la classe 1000 de haute lutte.
Trophée Lotus / Course 2
Partants : 27 - Le top 5 : 1.X.Jacquet, 2.Koenig, 3.Vulliez, 4.Gaso, 5.Bernard (tous sur Lotus Seven).
En deux mots : Battu par Dominique Vulliez sur la piste détrempée de samedi, Xavier Jacquet aborde cette « C2 » avec la ferme volonté de prendre sa revanche. Du souhait aux actes, il passe la mi-course avec déjà plus de cinq secondes d’avance sur trois adversaires alors en pleine lutte ; Philippe Koenig, Philippe Gaso et Dominique Vulliez. Sans changement, Xavier Jacquet augmente encore son avance par la suite et scelle sa victoire avec douzaine de secondes de marge sur les trois « furieux ». A leur niveau, le dernier mot revient à Philippe Koenig, d’un capot devant Dominique Vulliez et Philippe Gaso. Un moment pointé cinquième, l’organisateur du trophée, Christian Odin, se classe huitième, tandis que Pauline Delarbre hisse la première Caterham au onzième rang.

HORS CHAMPIONNAT DE FRANCE

Trophée Saloon Car / Course 2 (commune avec le GT Classic)
Partants : 26 (38 avec le GT Classic) - Le top 5 : 1.Grenet (Dodge Viper), 2.Desmaele (Porsche 964), 3.Wassermann (Toyoya Carina), Drouilleau (Alfa GTV6), 5.Grue (Chevrolet Monza).
En deux mots : Large vainqueur de la course 1, Julien Grenet repart sur le même tempo en ce dimanche matin. Derrière l’intouchable Dodge Viper, Vincent Drouilleau, Michael Desmaele et Eric Wassermann se succèdent à la deuxième place. Si disputée, cette position de dauphin revient finalement au pilote de la Porsche 964, qui bat au finish celui de la Toyota Carina. Nicolas Grue (Chevrolet Monza) et Vincent Delarche (Lotus Seven) remportent respectivement les catégories Seventies et Sixties.

A SUIVRE

L’Historic Tour d’Albi, du 14 au 16 juin.

Courses en live et résultats sur www.historictour.fr. L’info continue sur Facebook (@HistoricTourFFSA) et Twitter (@Historic_Tour) et Instagram.

Back to Top