Actualités

VHC
27/10/2019 FFSA

Historic Tour du Val de Vienne - Jour 2 : Jour de sacres

Les enjeux étaient de taille aujourd'hui dans la Vienne avec l'attribution des titres de Champion de France, couronnement d'une cinquième saison de l'Historic Tour pleinement réussie.

Didier Gruau et Frédéric Rouvier (de G. à D.) sont les deux nouveaux champions de France  © Guy Pawlak pour HVM Racing

​Frédéric Rouvier a conservé son titre en Monoplaces/Protos, tandis que Didier Gruau a décroché celui des GT/Tourisme. Deux beaux champions, invaincus ce week-end sur leurs plateaux respectifs.


LES RESULTATS DU DIMANCHE


CHAMPIONNAT DE FRANCE MONOPLACES/PROTOS
SportProtosCup / Course 2
Pilotes partants : 23 - Le top 5 : 1. M.Châteaux (Debora BMW), 2. F.Dougnac (Epsilon Alfa), 3. Kolly (Lola T292 BMW), 4. Vulliez (Lucchini Alfa), 5. Candiani (Lucchini Alfa).
En deux mots : Jean-Baptiste Châteaux partait en pole avec sa Lucchini devant la Debora de son frère Matthieu, toutes les autos partant en slicks. Matthieu prenait l'avantage dans le premier tour, Francis Dougnac (Epsilon Alfa) pointant en troisième position. Les positions ne bougent pas pendant quelques tours alors que Luigi Candiani (Lucchini Alfa), quatrième, suit de près l'évolution des trois premiers. Dans le septième tour, Matthieu Châteaux baisse de rythme et Dougnac prend la deuxième place. Candiani, dans ce même tour, part à la faute et perd plusieurs places. Kolly (Lola T292 BMW) revient fort et menace la Lucchini de Boch pour la quatrième place. JB.Châteaux est victime d'ennuis mécaniques et s'arrête dans la ligne droite des stands. Dougnac devient deuxième devant la Lola de Kolly, ces deux protos roulant esseulés. Matthieu Châteaux remporte la victoire sur sa Deborac avec près de 20 secondes d'avance sur Dougnac, alors que Kolly, parti dernier avec sa Lola de 1973 (ex Gérard Larrousse), la plus ancienne du plateau, complète le podium.
Trophée Formule Ford Kent-Zetec / Course 2
Partants : 27 - Le top 5 : 1. Dousse (Van Diemen), 2. Beloou (Van Diemen), 3. Lebreton (Van Diemen), 4. Genecand (Van Diemen), 5. Girardet (Crosslé).
En deux mots : Vainqueur la veille, Nicolas Beloou partageait la première ligne avec Nicolas Beloou. Augustin Sanjuan part à la faute dans le premier tour et la voiture étant en pleine trajectoire, le Safety car intervient. Au restart, Arnaud Dousse prend le commandement devant Lebreton et Beloou. Dousse creuse l'écart rapidement sur ses deux rivaux, eux-mêmes très détachés, Beloou ayant passé Lebreton pour la deuxième place. Girardet, parti en fond de grille, est déjà septième après sept tours de course ! Dousse n'est pas inquiété jusqu'à l'arrivée et gagne devant Beloou, Lebreton, Genecand, 1er des Kent, et Girardet.
Trophée F3 Classic / Course 2 (commune avec la Formule Renault Classic)
Partants : 11 (26 avec la Formule Renault Classic) - Le top 5 : 1. Rouvier (Martini Mk34-Toyota), 2. Martin (Martini Mk39-Alfa Romeo), 3. B.Beltramelli (March 813-Toyota), 4. Eynard-Machet (Martini Mk31-Toyota), 5. Vallery-Masson (Ralt RT3-Alfa Romeo).
En deux mots : Frédéric Rouvier (Martini Mk34-Toyota) prend le meilleur départ, suivi d’Eric Martin (Martini Mk39-Alfa Romeo). Le Safety car intervient dès ce premier tour après la sortie de course d'un concurrent. Il s'efface après deux tours. Rouvier conserve la tête devant Martin et Jacobs (Ralt RT3-VW). Vallery-Masson, est sixième après quatre tours de course, tandis que le leader des FR Classic, Vaglio-Giors (Martini Mk51) part dans le bac à gravier, laissant la première place de la catégorie à Charles Gerbout (Martini Mk54). Le restart est redonné au sixième tour. Jacobs s'est arrêté sur le circuit et c'est Eynard-Machet qui est troisième avec une Martini Mk31-Toyota. Brady Beltramelli (Martini 813-Toyota) déloge très vite Eynard-Machet de cette troisième place. Le Safety car revient en piste à cinq tours du drapeau à damier, puis rentre et libère les pilotes pour un ultime tour. Rouvier reste au commandement au restart et garde la première place, remportant la victoire et le titre de Champion de France en Monoplaces/Protos.
Challenge Formula Ford Historic / Course 2
Partants : 26 - Le top 5 : 1. Genecand (Crosslé 30F), 2. Belle (Lola T540), 3. Deverly (Lola T540), 4. Lombardi (Royale RP3), 5. Crocker (Ray F 71).
En deux mots : François Belle dépossède Alain Girardet de la première place dans le
premier tour et Gislain Genecand est troisième. Bernard Richard, qui était quatrième, part en tête-à-queue. François Belle écope d'un drive through pour départ anticipé. Girardet reprend la première place mais Genecand reste au contact, les deux Suisses menant la course devant l'Irlandais Gibson. Celui-ci part à la faute en s'accrochant avec son compatriote McCulla ! François Belle, malgré son drive through, est revenu en troisième place, à 13 secondes de Girardet et Genecand. Girardet fait une petite faute, laisse s'échapper Genecand et est rapidement sous la pression de Belle. Ce dernier, profitant du dépassement d'un retardataire, double Girardet qui le repasse un tour plus tard. Les deux pilotes échangent constamment leurs positions. Girardet lâche du lest dans le dernier tour et Genecand s'impose devant Belle et Girardet, mais celui-ci reçoit une pénalité de 30 secondes pour non-respect de la ligne de course, ce qui le fait chuter en neuvième position.
Trophée Formule Renault Classic / Course 2 (commune avec la F3 Classic)
Partants : 15 (26 avec la F3 Classic) - Le top 5 : 1. C.Gerbout (Martini Mk54), 2. Monnet (Mk41), 3. Porte (Martini Mk36), 4. Klein (Martini Mk41), 5. Mottez (Martini Mk51)
En deux mots : Christian Vaglio-Giors avait dominé le début de course avant de partir à la faute, laissant le leadership de la catégorie à Charles Gerbout qui devançait Jean-Charles Monnet, victorieux après une belle joute avec Fabrice Porte.

CHAMPIONNAT DE FRANCE GT/TOURISME

Roadster Pro Cup / Course 2 (commune avec la Youngtimers GTI Cup)
Partants : 20 (33 avec la Youngtimers GTI Cup) - Le top 5 : 1. Cabarrou, 2. Laborie, 3. Rigoulet, 4. Manganaro, 5. Genottin (tous sur Mazda MX-5).
En deux mots : Florian Cabarrou prend un bon départ et se mêle à la lutte avec les GTI de la Youngtimers Cup. Il domine la catégorie, suivi à distance par Philippe Laborie. Le podium est très disputé entre Mathieu Rigoulet, Massimo Manganaro et Gérard Cayeux. Cabarrou l'emporte, avec une belle cinquième place au scratch. Laborie et Rigoulet complètent ce podium 100% Mazda.
Maxi 1300 Series / Course 2
Partants : 23 - Le top 5 : 1. Besson (Alpine A110), 2 Destombes (CG Spider), 3 Poirier (CG Coupé), 4. Gruelles (Mini Marcos), 5. Krause (Marcos 1300 GT).
En deux mots : Jean-François Besson avait fait la pole avec son Alpine A110 mais partait depuis la voie des stands (casse de support moteur). La Cooper de Laurent Majou-Rosinoer prend la première place devant la CG Coupé de Poirier et la CG Spider de Destombes, Besson étant déjà septième dès le deuxième tour. La Mini de Majou-Rosinoer rentre au stand et abandonne dans le troisième tour et les CG passent en tête mais Besson, survolté, les passe toutes deux dans le même tour. Le Spider de Destombes passe le Coupé CG de Poirier mais son rythme baisse soudainement et il se fait passer par les Marcos de Gruelles et Krause. Destombes réagit et à deux tours de l'arrivée, il reprend la troisième place. Il ne s'arrête pas là et prend dans les derniers instants la deuxième place à la CG Coupé de Poirier.
Trophée GT Classic / Courses 1 et 2 (commune avec le Saloon Car)
Partants : 6 (28 avec le Saloon Car) - Le top 3 : Course 1 : 1. Daumas (Porsche 996 RS), 2. Smaniotto (Porsche 993), 3. Terral (Porsche 928). Course 2 : 1. Mathieu (Porsche 964 RSR), 2. Daumas (Porsche 968 RS), 3. Smaniotto (Porsche 993).
En deux mots : Laurent Sabatier (Porsche 993 GT2), poleman, n'a pas pris le départ, mais c'est quand même une Porsche qui boucle le premier tour en tête : la 964 RSR de Sébastien Mathieu. Celui-ci domine, mais part à la faute au huitième tour et s’arrête en bord de piste, train avant ouvert. Gibert Daumas (Porsche 996 turbo RS), sixième au scratch GT Classic/Saloon Cars, s'impose ainsi à l’arrivée de la première course. Dans la seconde, Sébastien Mathieu remonte rapidement aux avant-postes et remporte haut la main course 2 devant Daumas et Smaniotto.
Asavé Racing 65 / Courses 1 et 2
Partants : 15 - Le top 5 : Course 1 : 1. Gruau (TVR Griffith 400), 2. J.Beltramelli (Corvette), 3. Etienne (Jaguar E), 4. Perou (Austin Healey 3000), 5. Guerardelle (MGB). Course 2 : 1. Gruau (TVR Griffith 400), 2. B.Beltramelli (Corvette), 3. Perou (Austin Healey 3000), 4. Etienne (Jaguar E), 5. Bateman (Lotus Elan).
En deux mots : Didier Gruau et la TVR Griffith 400 partaient en pole position. Gruau conserve la première place suivi de près par la Corvette de José Beltramelli qui attaque la TVR qui résiste. Derrière, Perou (Austin Healey 3000) et Etienne (Jaguar E) se battent pour la troisième place. Gruau prend un peu d'avance et Etienne prend la troisième place au sixième tour mais Perou, alors qu'il tombe quelques gouttes de pluie, reprend l'avantage à trois tours du drapeau à damier. Etienne contre-attaque et reprend la troisième place à un tour de l'arrivée. Gruau contrôle la course, même si Beltramelli revient sur la TVR qui l'emporte avec quatre dixièmes de seconde sur la Corvette.
Dans la seconde course, Gruau prend le meilleur départ devant Brady Beltramelli et sa Corvette. Etienne et la Jaguar E est troisième, en bagarre avec Perou (Austin Healey).
Gruau creuse l'écart petit à petit. Etienne fait une petite faute dans le « Trop Tard » et l'Austin Healey prend une belle avance. Didier Gruau contrôle sereinement la course, suivi à cinq secondes par la Corvette de Beltramelli. Les derniers tours entre Perou et Etienne sont très disputés. Gruau remporte une nouvelle victoire et décroche le titre de Champion de France en GT/Tourisme, alors que Perou ravit la troisième place à Etienne à quelques encablures de l'arrivée.
Trophée Lotus / Course 2
Partants : 23 - Le top 5 : 1. Vulliez, 2. Cazalot, 3. Koenig, 4. Berrezai, 5. Gaso (tous sur Lotus Seven).
En deux mots : Le vainqueur de la veille, Xavier Jacquet, est forfait pour raison familiale au départ de cette course. Florent Cazalot emmène le peloton devant Koenig et Bernard. Dominique Vulliez, parti en fond de grille, est troisième après deux tours de course, derrière Cazalot et Koenig, détachés, alors que Bernard est retombé en fond de plateau. Vulliez réussit à revenir au contact des deux leaders. Koenig a trouvé l'ouverture et prend la première place au sixième tour mais Cazalot réplique et reprend le leadership, Vulliez en profitant pour dépasser Koenig, moins d'une seconde séparant le trio. Vulliez insiste et prend la tête à trois tours de l'arrivée. Cazalot résiste mais Vulliez remporte la course avec moins de trois dixièmes d'avance sur Cazalot, Koenig terminant troisième à un peu plus de deux secondes.
Youngtimers GTI Cup / Course 2 (commune avec la Roadster Pro Cup)
Partants : 13 (33 avec la Roadster Pro Cup) - Le top 5 : 1. Quagliozzi (Honda Civic), 2. Benjamin (Honda Civic), 3. Mathez (Peugeot 309 GTI), 4 Bastia (Renault 5 GT), 5 Heinis (Honda Civic).
En deux mots : Franck Quagliozzi partait en pole devant une autre Honda Civic, celle de Benjamin, pour ce qui est la dernière course de la saison 2019 de l'Historic Tour. Quagliozzi prend le large, suivi par la Honda de Benjamin et de la Renault 5 GT Turbo de Bastia. Premier des Mazda MX-5, Cabarrou pointe en quatrième position, menacé par la Peugeot 309 GTI de Mathez qui la passe rapidement. Après quatre tours de course, Quagliozzi a 23 secondes d'avance sur Benjamin. Bastia et Mathez se disputent la troisième place âprement, Mathez prenant le dessus au septième tour et se détachant. Quagliozzi, en vue de l'arrivée, a une minute d'avance sur Benjamin et a doublé les trois quarts du plateau ! Benjamin et Mathez complètent le podium. Avec cette victoire, Franck Quagliozzi, Champion 2018 est cette année vice-Champion.
Asavé Racing 75 / Course 2
Partants : 10 - Le top 5 : 1. Perou (Chevron B8) 2. Le Calvez (Elva BMW Mk 8), 3. Gaubert (Porsche 911 RSR 2,8l), 4. Brigand (Porsche 911 RSR), 5. Godfroy (Corvette C3)
En deux mots : Emmanuel Brigand, parti en première position avec sa 911 RSR, conserve la première place devant la Porsche de Guillaume Gaubert et la Chevron B8 d’Eric Perou. Les deux Porsche de tête sont à la lutte alors que l'Elva BMW Mk 8 de Le Calvez a pris la troisième place à la Chevron. En ce début de course, les quatre premiers sont groupés en deux secondes seulement. Gaubert se rate un peu et retombe derrière les deux protos. Ceux-ci, Le Calvez devant Perou, passent bientôt la Porsche de Brigand, les quatre premiers étant séparés de moins de une seconde et demie ! Perou prend la tête à quatre tours du drapeau à damiers, le quatuor restant collé-serré. Gaubert est le premier lâcher prise, laissant Brigand seul face à la Chevron et à l'Elva. Jean-Marc David sort de la piste avec la Lola T70 Spyder et provoque l'arrêt de la course au drapeau rouge, ce qui entraîne la victoire de Perou, devant Le Calvez et Gaubert, car Brigand a reçu une pénalité pour non-respect de la ligne de course.


HORS CHAMPIONNAT DE FRANCE

Trophée Saloon Car / Courses 1 et 2 (commune avec le GT Classic)
Partants : 22 (28 avec le GT Classic) - Le top 5 : Course 1 : 1. Grenet (Dodge Viper) 2. Lefebvre (Audi Quattro), 3. Fuet (BMW), 4. Desmaele (Porsche 996 Cup), 5. Delarche (Lotus Seven). Course 2 : 1. Grenet (Dodge Viper), 2. Lefebvre (Audi Quattro), 3 Faivre (Audi S2), 4 Fuet (BMW), 5. Desmaele (Porsche 996 Cup).
En deux mots : La Dodge Viper de Julien Grenet et l'Audi de Fabrice Lefebvre se sont livré un joli mano à mano pendant toute la course, l'écart entre les deux voitures excédant rarement plus de deux secondes. Cependant, la Dodge a parfaitement maîtrisé la situation alors que derrière la lutte pour le podium a concerné la BMW de Fuet et la Porsche de Desmaele, duel dont la BMW est sortie victorieuse. Vincent Delarche complétait le Top 5 grâce à un superbe dépassement dans le dernier virage.
Dans la course 2, la Viper de Grenet conserve l'avantage au départ devant l'Audi Quattro de Lefebvre. Suivent la Porsche de Desmaele, la BMW de Fuet et la Chevrolet Monza de Grue. Desmaele rétrograde rapidement en fond de peloton. Après ses avatars de début de course, Desmaele revient vers l'avant et pointe au sixième rang. Belle lutte entre la BMW de Fuet et l'Audi S2 de Faivre qui prend la quatrième place. Grenet a plus de quinze secondes d'avance sur Lefebvre. Fuet passe l'Audi de Faivre dans l'avant-dernier tour. Lefebvre conserve la deuxième place au scratch sous le drapeau à damiers pour deux dixièmes de seconde devant la Porsche GT Classic de Matthieu. Fuet, dans le dernier tour, part en tête-à-queue, laissant la troisième place à Faivre.
Legends Cars Cup / Course 3
Partants : 30 - Le top 5 : 1. Ghislain, 2 Fastres, 3. Sonntag, 4. Baloche, 5. Watteyne.
En deux mots : Parti en pole, Ghislain gardait la tête. Le premier tour était plus que mouvementé, avec plusieurs sorties de piste qui amenaient l'intervention du safety car. La course était relancée à 30 minutes de l'arrivée. Ghislain fait un petit trou, suivi de Lieutenant, Chiron, Sonntag et Fastres, très groupés. Les cinq premiers se détachent peu à peu du peloton. Ghislain, moins dominateur qu'hier, est rattrapé par le quatuor qui devient un trio, Sonntag étant le premier à rentrer dans la voie des stands pour l'arrêt obligatoire dans cette course d'endurance. Ghislain rentre à son tour, une boucle plus tard, pour deux minutes de pitstop. Fastres est le nouveau leader. Les trois avant de s'arrêter à son tour. Après tous les arrêts, Fastres est leader devant Lieutenant, Chiron et Ghislain, Sonnntag ayant pris un peu de retard. Au freinage du Trop Tard Ghislain reprend la première place devant Chiron et Fastres. Lieutenant écope d'un drive through . Fastres, à trois minutes de l'arrivée, prend la première place et Chiron reçoit une pénalité en temps, ce qui fera les affaires de Sonntag. Ghislain reprend l'avantage dans l'avant-dernier tour au freinage du Trop Tard et s'impose avec...16 centièmes d'avance sur Fastres. Jérémy Peclers est vainqueur en catégorie Elite (moteur XJR).


Résultats complets sur www.historictour.fr. L’info continue sur Facebook (@HistoricTourFFSA) et Twitter (@Historic_Tour) et Instagram.

BMW
Back to Top