Actualités

Karting
09/07/2019 FFSA

La Finale France du Superkart se joue à Dijon

La 3e manche du Championnat de France associée à la Coupe de France se déroule sur le Circuit de Dijon-Prenois les 12 & 13 juillet. Cette épreuve revêt un enjeu majeur, puisqu’il s’agit de la finale du Championnat.

Les locaux comme J.Lamalle (n°91) ou N.Bondier ont une belle carte à jouer à Dijon © Mediasuperkart

En effet, le Championnat de Superkart a été recentré sur peu d'épreuves en France cette saison. L'épreuve s'inscrit cette année à Dijon au programme du TTE (Midjet1300, Proto, etc.). La Coupe pour sa part est réservée aux concurrents utilisant du matériel non homologué par la FIA-CIK. Il restera un ultime challenge dans la discipline avec l'Eurosuperkart qui comprend une dernière épreuve à Assen aux Pays-Bas en août.

 

Les têtes d'affiche.

La confrontation pour la victoire devrait impliquer deux Germaniques : Le quadruple champion de France et triple champion d'Europe, l'Allemand Peter Elkmann (Anderson/VM) a qui le titre devrait revenir à nouveau face à son rival Andreas Jost (Anderson/VM) à qui le tracé. reussit toujours.  Celui-ci a enfin conquis le titre 2018. Il a du malheureusement déclaré forfait lors de l'épreuve précédente anhilihant ses chances de conserrver sa couronne. Dijon est son circuit fétiche, il y a régulièrement performé depuis sa 1re victoire de 2014, comme encore l'an passé, ce qui laisse augurer de ce combat des chefs. Deux Français feront figure d'attractions à des titres divers ; En premier lieu, Alexandre Sébastia (Anderson/DEA), dernier champion de France tricolore. Il a été très performant à Nogaro mi-juin. Malheureusement, il a du retard en points au général cette saison mais il aura à cœur de reprendre une place plus en rapport avec ses performances chronomètriques. D'autre part, le Franc-Comtois Nelson Bondier (MSkart/VM), pilote de kart traditionnel (Champion de France Long-Circuit) a découvet le Superkart à Dijon l'an passé pour une participation unique. Fait rarisime il est parvenu a réaliser un podium pour sa première apparition. Fort de cette expérience, le néophyte va tenter de récidiver. 

 

Les participants qui jouent le classement

Au-delà des trois premiers pilotes cités, les forces en présence se sont ressérées cette saison.  Parmi les pilotes pouvant s'extraire de la meute, il faut compter sur le Colombien Jaime Zuleta (MSkart/VM) qui tire remarquablement son épingle du jeu en 2019. Il est actuellement 2e au classement provisoire et leader d'un nouveau Trophée réservé aux « Gentleman ». Si les habituels Britanniques ont lâché le Championnat, un de leurs compatriotes Jason Dredge a décidé du chemin inverse en rejoignant cette compétition. Double podium à la 1re manche, une casse moteur assortie d'une belle remontée en juin, il est celui qu'il faut suivre avec attention. Il vise lègitimement le podium final. Le Suédois Ingvar Bjerge (Anderson/FPE) a crée la surprise à Nogaro, il pourrait s'immiscer parmi les Français les plus réguliers aux avant-postes comme le pilote de l'ASK Chalon/Saône Johan Lamalle (MSkart/VM) ou le Francilien Christophe Grenier (MSkart/VM). 

 

Références chronomètriques. La discipline emprunte un des circuits les plus rapides pour ces engins de 100 chevaux. En 2019, Peter Elkman a réalisé en qualification un chrono de 1'14''329''' établissant un nouveau record. La précédente marque datait de 2016  (1'14''815).

Rallye Jeunes FFSA
Back to Top