Actualités

Circuit
21/05/2019 FFSA

Le Grand Prix de Pau tient cette année encore toutes ses promesses

La 78ème édition du Grand Prix de Pau a une fois encore offert un spectacle grandiose, de jour comme de nuit !

  © SRO Motorsports Group / Dirk Bogaerts

Ce weekend, les concurrents du Championnat de France FFSA des Circuits s’étaient donnés rendez-vous pour la tant attendue étape du Grand Prix de Pau. Cette 78èmeédition a réuni sur le tracé palois, le Championnat de France FFSA GT, le Championnat de France F4 ainsi que la Sprint Cup by Funyo Sport-Proto en plus d’autres disciplines telles que la Euroformula Open ou encore la Ferdinand Cup pour trois jours de compétition à grand spectacle. 

Championnat de France FFSA GT 
 
Michael Blanchemain / Steven Palette (Audi R8 LMS GT4 / IMSA Performance) et Grégory Guilvert / Fabien Michal (Audi R8 LMS GT4 / Saintéloc Racing) ont signé leurs premières victoires de la saison à Pau. 
 
Samedi, Michael Blanchemain et Steven Palette optaient pour les pneus pluie en voyant les premières gouttes s’abattre sur le tracé palois juste avant le départ. Leur pari s’avérait être le bon choix puisque les deux hommes remontaient depuis la dix-huitième position sur la grille pour remporter la course nocturne. Le duo devançait les équipages Am Julien Lambert / Nicolas Gomar (Porsche 718 Cayman GT4 / AGS Events), longtemps en tête, et Didier Dumaine / Christophe Carrière (Porsche Cayman GT4 CS MR / AGS Events). 
 
Sur une piste sèche dimanche, les polemen Grégory Guilvert et Fabien Michal maîtrisaient leur sujet en s’imposant bien qu’ils aient été gênés en ressortant des stands après le changement de pilote. Accompagnés de Vincent Beltoise / Benoit Lison (Alpine A110 GT4 / Mirage Racing) et Simon Gachet / Éric Debard (Audi R8 LMS GT4 / Saintéloc Racing) sur le podium, les Champions de France FFSA GT en titre prennent les rênes du classement général. Dans la catégorie Am, Nicolas Gomar / Julien Lambert doublaient la mise malgré une pénalité pour s’envoler au championnat. 
 
 
Championnat de France F4 
 
Reshad De Gerus attendait avec impatience sa première victoire dans le Championnat de France F4, il l’a décroché dans les rues de Pau avec beaucoup de brio. Dans la Course 1 disputée sur une piste sèche, le prometteur Réunionnais a d’entrée pris le meilleur sur le poleman Stuart White et s’est empressé de creuser l’écart sur son rival Sud-Africain.
 
Victime d’une crevaison, Enzo Valente s’est retrouvé en difficulté quelques tours plus tard et a dû s’incliner face à Hadrien David pour le gain de la 3e place. Il était ensuite impliqué dans un incident qui engendrait un carambolage général sur l’exigu tracé de la cité Henri IV. Le drapeau rouge était brandi, mais plusieurs pilotes n’allaient pas pouvoir reprendre la piste en raison de dégâts trop importants sur leur monoplace. Parti 5e, Jules Mettetal était l’un des principaux perdants de cette mésaventure.
 
Selon le principe de la grille inversée, Bryson Lew a eu l’honneur de s’élancer en pole position pour la Course 2, à nouveau disputée en pneus slicks. Mais l’Américain n’allait pas pouvoir garder sa position. Très vite, Valente récupérait le leadership et filait vers une victoire incontestable. Sur la deuxième marche du podium, Evan Spenle pouvait souffler, après avoir lutté pour résister au retour de Gilian Henrion. Si Henrion décrochait donc son 2e podium en F4 cette saison, Mathis Poulet confirmait ses progrès en accédant à la 4e place devant Stuart White, en progression de 8 places, et Isack Hadjar, à nouveau meilleur Junior. De Gerus, Ugo Gazil, l’Américain Lew et Mettetal complétaient le top-10. Victime d’un accrochage, Hadrien David a dû abandonner.
 
La Course 3 du Championnat de France F4 à Pau s’est jouée dès le départ, après l’excellent envol du Français Hadrien David, qui est allé s’imposer en solitaire sur une piste détrempée.
Parti de la pole position lors de la Course 3, le Sud-Africain Stuart White s’est ensuite incliné face au Réunionnais Reshad De Gerus, lequel a repris quelques points sur le leader du Championnat Hadrien David. 
 
 
Sprint Cup by Funyo-Sport Proto
 
Il fallait être humble, malin et déterminé parmi les 32 pilotes des Sport-prototypes Funyo pour ne pas se retrouver piégé dans les divers incidents de cette course en Ville.
Une appréhension légitime s'installait chez les pilotes Sprint Cup by Funyo pour cette grande première dans les rues de la cité d'Henri IV, avec dès le vendredi la découverte d'une piste très technique qui se retrouvait glissante eut égard aux conditions difficiles offertes par une météo incertaine tout au long du weekend.
 
À ce jeu, nous avons assisté dans un premier temps à une démonstration d'Édouard Cauhaupé (16 ans) du team « Palois Pôle Position 81 » qui sortira le grand jeu en s'offrant le meilleur temps des qualifications et les 2 premières courses du weekend à la barbe de tous ! Malade dimanche matin, le jeune pilote Toulousain ne put défendre ses chances. Son équipier chez « Pôle-Position 81 » Stéphane Codet dauphin du jeune Cauhaupé lors des 2 premières courses prenait le relais ensuite en remportant en solo la 3eme course du dimanche matin ! 
Le meilleur des habituels leaders de la Sprint Cup by Funyo, Jonathan Dessens du team AMGV Sport Racing, additionnait les podiums « comme les perles » et cherchait avant tout à engranger de gros points dans l'optique du championnat, ce qu'il réussit avec brio et constance. 
 
Déconvenues par contre pour les leaders habituels de la Sprint Cup by Funyo Nicolas Cannard (HMC) vainqueur des 4 courses à Nogaro a joué la prudence durant tout le weekend Palois, alors que le Champion 2018 Aurélien Robineau « Bleu Mercure Racing » fut trop optimiste lors d'un dépassement en course 1 mais entama une belle remontée lors des courses suivantes avant de remporter magnifiquement la 4eme et dernière course (après l’abandon de Stéphane Codet). Nos deux derniers champions se sont retrouvés souvent dans le "ventre mou" du classement du GP de Pau où les batailles furent âpres pour bien figurer. 
 
 
Les concurrents du Championnat de France FFSA des Circuits ont désormais rendez-vous à Lédenon (5-7 juillet) pour une troisième étape.


Rallye Jeunes FFSA
Back to Top