Actualités

Karting
05/11/2019 FFSA

Long Circuit - Rebondissements dans le Gard

La troisième compétition du Championnat de France Long Circuit, les 2 & 3 novembre sur le circuit de Lédenon s’est révélé surprenante. Elle a offert des bagarres parfois inattendues et a été l’objet de rebondissements aidés par une météo capricieuse.

Benoît Portmann, Nelson Bondier et Grégory Guilvert, les rois du Long Circuit 2019. © KSP - Stéphane Agnus

​Le suspens a été entretenu par l’usage alternatif des pneus “slick“ et pluie, pour s’achever par un renversement des pronostics. Certes le titre était joué en KZ2, mais tout a basculé dimanche matin en 3e manche KZ2 Master et dans la préfinale KZ2 Gentleman. Les surprises ne manquaient déjà pas lors des chronos, sur une piste humide pour les KZ2 et plutôt sèche pour les KZ2 Master et KZ2 Gentleman, certains favoris s’avérant un peu lents à rentrer dans le rythme. Si la pluie était attendue durant le week-end, l’orage a surpris dimanche matin avant qu’une accalmie permette le déroulement des finales en conditions venteuses mais sèches.  

KZ2 : victoire inespérée pour Picot, titre confirmé pour Bondier
Nicolas Masle (Birel ART/TM et Hugo Choisnet (Birel ART/TM) signaient les deux meilleurs temps au détriment des deux favoris, Nelson Bondier (BirelArt/TM) et Nicolas Picot (Tony/TM). Durant les manches, Bondier assurait tandis que Pierre Bourgeois (Tony Kart/TM) se glissait aux avant-postes, d’autant que Picot cassait. En préfinale Bondier était dépassé par Fabrice Frete (CRG/TM), puis Bourgeois étonnait en prenant le commandement avant de devoir renoncer. Bondier reprenait le leadership alors que Picot devait s’arrêter suite à un problème électrique. Choisnet, qui avait perdu des places au début, se reprenait et récupérait la seconde place devant Masle. En finale Picot revenait très vite sur les talons de Bondier. Le groupe de tête restait compact avant que le tandem ne s’échappe. Un trio de poursuivants s’en donnait à coeur joie avec Masle, Frete et Bourgeois déchaîné. Picot s’arrangeait pour rester le plus longtemps possible derrière Bondier et le débordait à quelques mètres de la ligne d’arrivée. Bourgeois agissait de la même manière avec Masle : il le dépassait à la sortie de la cuvette pour le gain d’une place de podium. Nelson Bondier décrochait un second titre après celui de 2016, Hugo Choisnet devenait vice-Champion.

Classement final du Championnat de France Long Circuit KZ2
1-Nelson Bondier, 242 pts
2- Hugo Choisnet, 146 pts
3- Louis-Henri Soulat, 109 pts
4- Nils Kaplon, 92 pts
5- Hubert Petit, 90 pts
 
KZ2 Master : Guilvert gagnant et Champion
Yoann Sanchez (Sodi/TM) semblait irrattrapable au Championnat, et pourtant avec une casse mécanique et deux abandons en manche il était relégué 27e au départ de la préfinale. C’est Nicolas Roi Sans Sac (Birel ART/TM) qui avait obtenu la pole position. Trois pilotes partant du fond de grille pour des raisons diverses ont réalisé des remontées fantastiques : Pierre Krypciak depuis la dernière position, Thierry Savard (Birel ART/TM) et dans une moindre mesure Johan Renaux (CRG/TM). À l’inverse, Kevin Breysse (Parolin/TM) se rappelait au bon souvenir de tous. À chaque course, il participait à la lutte en tête et remportait deux manches. Thomas Mich (Birel ART/TM) et Grégory Guilvert (Birel ART/TM) s’annonçaient manifestement comme les autres clients à la victoire. En préfinale, malgré une courte tentative d’échappée à trois entre Guilvert, Mich et Breysse, c’est un groupe de six qui conduisait les débats incluant Renaux, Roi Sans Sac et Savard. Krypciak manquait à l’appel à cause d’un serrage. Guilvert l’emportait, bien protégé par Mich, malgré les tentatives de Breysse. Avec cette victoire Guilvert gardait une chance de jouer le titre, car Sanchez n’était remonté que 12e. Une stratégie était orchestrée par le duo Birel ART en finale avec le projet de s’envoler dès le départ. Sentant la menace, leurs principaux adversaires faisaient en sorte de bien utiliser l’aspiration pour revenir sur eux. Breysse et Renaux étaient de la partie avec Sanchez et Émilien Grosso (Alpha/TM) très prompts à l’extinction des feux. L’incertitude demeurait sur l’ordre final, mais Guilvert insatiable triomphait devant Mich. Grosso, de retour en Long Circuit après 9 ans d’absence, s’emparait de la 3e place et privait Sanchez (4e) du titre qui lui échappait pour 6 points. C’était le troisième sacre pour Grégory Guilvert dans cette discipline.

Classement final du Championnat de France Long Circuit KZ2 Master
1- Gregory Guilvert, 212 pts
2- Yoann Sanchez, 206 pts
3- Pierre Krypciak, 137 pts
4- Johan Renaux, 110 pts
5- Gregory Leder, 94 pts


KZ2 Gentleman: déveine pour Savouret, succès pour Portmann
Franck Savouret (KR/TM) était impérial dans les manches qualificatives des 45 ans et plus, s’offrant le luxe de s’intercaler avec les premiers au scratch. En préfinale, il partait donc 4e sur la grille, mais sa mécanique le trahissait dès le début. Le titre s’envolait pendant que Benoît Portmann (Birel ART/TM), moins à son aise en conditions humides, montait progressivement en puissance et terminait 1er Gentleman. Très loin de ces débats, Brice Pianet (RK/TM) se contentait du plaisir de rouler après avoir détruit un châssis. En finale, Portmann jouait placé tandis que son rival ne parvenait pas à se frayer un chemin à la hauteur de ses espoirs. Au dernier tour, le malheureux Savouret était percuté suite à un incident devant lui. Bien que plus éloigné dans le peloton, Pianet et Renald Chauffete (Sodi/TM) rejoignaient sur le podium Portmann qui avait roulé isolé. Très régulier, Portmann obtenait un second titre après celui de 2017, devant Savouret et Emmanuel Galichon absent à Lédenon, mais qui avait une avance confortable.

Classement final du Championnat de France Long Circuit KZ2 Gentleman
1- Benoit Portmann, 230 pts
2- Franck Savouret, 176 pts
3- Emmanuel Galichon, 156 pts
4- Renald Chauffete, 116 pts
5- Pascal Daniel, 105 pts

BMW
Back to Top