Actualités

Karting
22/07/2019 FFSA

Marcus Amand, un jeune Français au sommet de l'Europe

Marcus Amand vient de remporter le Championnat d’Europe FIA Karting Junior 2019 au terme de la 4e épreuve qui s’est disputée sur le circuit international du Mans. Même s’il n’a commis aucune erreur de jugement, ce dernier round n’a pas été simple.

Champion d'Europe à 13 ans, une première récompense internationale pour Marcus Amand. © KSP

Dans la lignée de Victor Martins et Victor Bernier, respectivement Champions du Monde Junior en 2016 et 2018, Marcus Amand, lui aussi membre de l’Équipe de France FFSA Espoirs Karting, vient de remporter au Mans le Championnat d’Europe FIA Karting Junior 2019. Leader du classement provisoire avant la dernière épreuve, Marcus a dû faire preuve d’un mental solide pour conquérir le titre européen en évitant les pièges d’un meeting sous haute tension.

Le Championnat d’Europe se disputait cette année sur quatre épreuves. Peu satisfait de ces performances lors du premier round à Angerville, Marcus Amand changeait d’équipe pour rejoindre le team belge VDK Racing qui avait conduit au succès ses deux illustres prédécesseurs. Au volant de son Kosmic/Iame, les résultats du jeune Français progressaient rapidement puisqu’il remportait sa première victoire à Genk (BEL) et prenait la seconde place à Kristianstad (SWE) en même temps que la tête du classement.

Au Mans, son statut de favori ne lui facilitait pas les choses. Auteur du 3e chrono, Marcus était bien parti pour améliorer sa situation dans les manches qualificatives, mais il se faisait accrocher au départ de la 4e manche et devait renoncer. Dimanche matin, la dernière manche était complexe à gérer à cause des nombreux pilotes ayant décidé de chausser leur train de pneus neufs avant la finale. Face à un regain inhabituel de performance de certains adversaires, Marcus, marqué par son abandon forcé de la veille, devait faire preuve d’une grande vigilance pour préserver ses chances. De plus, l’agressivité générale progressait encore d’un cran et les attaques suicide étaient à craindre.

Très solide dans l’adversité, Marcus n’opposait pas une résistance trop grande lors des dépassements adverses et parvenait à décrocher une 8e place sur la grille de départ finale. La situation n’était pas idéale, mais le titre était encore en vue, son principal rival n’ayant pas réussi à se qualifier. La course décisive comportait cependant de nombreux risques, le premier étant de se faire sortir de la piste dans la bagarre. Marcus parvenait à trouver le bon équilibre entre audace et prudence. Alors que les attaques se multipliaient de toutes parts, il concédait quelques places dans les premiers tours avant de reprendre l’initiative avec beaucoup d’intelligence pour franchir la ligne d’arrivée en 6e position. Concentré sur sa course, il attendait un signe de confirmation de son équipe avant de pouvoir se réjouir d’avoir remporté le titre.

« Ce week-end a été très stressant », confiait Marcus. « Samedi soir, je ruminais l’attaque qui m’a éliminé de l’avant-dernière manche. Si une telle situation s’était reproduite dimanche, le titre ce serait envolé… Je pensais donc davantage à éviter les accrochages qu’à réussir une belle course. C’est assez frustrant, mais également très formateur. J’aurai d’autres occasions de montrer ce dont je suis capable ! J’ai pu souffler après le drapeau à damier et commencé à réaliser que j’avais remporté mon premier titre de Champion d’Europe. Je remercie l’équipe VDK Racing qui m’a parfaitement soutenu dans cette bataille et la FFSA qui m’a fait confiance pour porter les couleurs de la France au plus haut niveau. »

Un seul autre Français, Evan Giltaire (Sodi/TM) avait réussi à se qualifier en finale malgré un incident dans une manche. Il terminait 27e. Dans le Championnat d’Europe OK, la plupart des tricolores ont connu des essais chronométrés compliqués. Seul Thomas Imbourg (KR/Iame) tirait son épingle du jeu en atteignant le 14e rang à l’issue des manches qualificatives, tandis que Loris Cabirou (KR/Iame) se qualifiait de justesse. Celui-ci remontait progressivement au classement de la finale pour terminer 24e avec un gain de 10 places et se classait finalement 32e et premier Français au Championnat d’Europe. Imbourg perdait régulièrement du terrain et devait se contenter de la 25e position da la finale. Le Champion de France Franck Chappard (KR/Iame) vivait un week-end noir, retardé par de nombreux incidents.

Back to Top