Actualités

Circuit
16/09/2019 FFSA

Mercedes puissance trois à Magny-Cours

Les allemandes s'imposent sur le Circuit de Nevers Magny-Cours

  © SRO Motorsports Group / Dirk Bogaerts

​Après la victoire d’une BMW samedi, les marques allemandes ont continué de dominer sur le Circuit de Nevers Magny-Cours avec un triplé des Mercedes-AMG GT4. Thomas Drouet / Benjamin Ricci (AKKA-ASP Team) se sont imposés pour la première fois en Championnat de France FFSA GT devant Arthur Rougier / Édouard Cauhaupé (CD Sport) et Mike Parisy / Fabien Barthez (AKKA-ASP Team). Valentin Simonet / Pascal Huteau (Ginetta G55 GT4 / K-Worx) ayant réalisé le doublé dans la catégorie Am et tous les titres se joueront au Castellet. 

Sur la grille de départ, Jim Pla (Mercedes-AMG GT4 / AKKA-ASP Team) s’installe en pole position devant Grégory Guilvert (Audi R8 LMS GT4 / Saintéloc Racing), Thomas Drouet, Steven Palette (Audi R8 LMS GT4 / IMSA Performance) et Mike Parisy. Pierre-Alexandre Jean (Alpine A110 GT4 / CMR) complète la troisième ligne. 

Si Jim Pla effectue un envol parfait pour conserver les commandes, Grégory Guilvert voit sa voiture se mettre en mode sécurité et se retrouve englouti dans le peloton avant une crevaison le contraignant à l’abandon après trois tours seulement. Thomas Drouet et Mike Parisy se placent alors dans le sillage de leur équipier, talonnés par Steven Palette et Pierre-Alexandre Jean.

Après dix minutes, la course est neutralisée après le spectaculaire accident de Shahan Sarkissian (Ginetta G55 GT4 / K-Worx), qui ne peut éviter Christophe Hamon (Audi R8 LMS GT4 / Full Motorsport) à Adélaïde après un contact avec Pierre Courroye (Alpine A110 GT4 / Speed Car). 

Les débats reprennent moins de trois minutes avant l’ouverture de la fenêtre de changements de pilotes. Les leaders choisissent de prolonger le plus longtemps possible leur relais et la n°87 de Jim Pla / Jean-Luc Beaubelique reste devant la n°88 de Thomas Drouet / Benjamin Ricci après le ballet des stands. Un temps cinquième, Fabien Barthez profite de l’accrochage entre Michael Blanchemain (Audi R8 LMS GT4 / AGS Events) et Stéphane Lémeret (Alpine A110 GT4 / CMR) pour récupérer la troisième place avant d’être surpris par Édouard Cauhaupé à un quart d’heure du drapeau à damier.

En tête, Jean-Luc Beaubelique commet une erreur sous la pression de Benjamin Ricci à deux tours de l’arrivée. Benjamin Ricci s’envole dès lors vers sa première victoire devant Édouard Cauhaupé et Fabien Barthez, qui résiste jusqu’au bout à Stéphane Lémeret. 

Initialement quatrième, Stéphane Lémeret écope après l’arrivée d’un drive-through, converti en pénalité de trente secondes, pour sa responsabilité dans l’incident avec Michael Blanchemain. Le Belge recule alors au dixième rang derrière les Alpine A110 GT4 d’Alain Ferté (Bodemer Auto), Robert Consani (Speed Car), Benoit Lison (Mirage Racing), Rudy Servol (CMR), mais aussi Jean-Philippe Jouvent (Ginetta G55 GT4 / Schatz-Lestienne Racing) et Soheil Ayari (Alpine A110 GT4 / CMR).

Au classement général, Fabien Michal et Grégory Guilvert conservent les commandes avant la finale du Circuit Paul Ricard. L’équipage Saintéloc Racing compte dix-huit points d’avance sur Pierre-Alexandre Jean et Stéphane Lémeret. 

LE BON COUP DE HUTEAU ET SIMONET 

Dans la catégorie Am, Wilfried Cazalbon (Ginetta G55 GT4 / CMR) est le mieux placé au départ devant Julien Lambert (Porsche 718 Cayman GT4 CS MR / AGS Events) et Erwan Bastard (Ginetta G55 GT4 / Schatz-Lestienne Racing). 

Au départ, Wilfried Cazalbon résiste à Julien Lambert tandis que Ludovic Cochet (Alpine A110 GT4 / Zentech Sport) prend l’avantage sur Erwan Bastard sous les yeux de Valentin Simonet. Il doit toutefois rapidement composer avec les remontées de Mariano Pires (Ginetta G55 GT4 / ABM Grand Prix) et de Christophe Hamon avant que celui-ci ne soit percuté par Shahan Sarkissian. 

En lutte pour le titre, Julien Lambert et Valentin Simonet s’arrêtent dès l’ouverture de la fenêtre de changements de pilotes pour passer le témoin à Nicolas Gomar et Pascal Huteau. Dans la foulée, Wilfried Cazalbon doit renoncer après son accrochage avec Théo Nouet (Audi R8 LMS GT4 / Orhès Racing) à l’épingle d’Adélaïde. 

Nicolas Gomar émerge alors en tête, mais le leader du classement général écope d’un stop-and-go pour non-respect du temps minimal de l’arrêt. Pascal Huteau hérite ainsi des commandes devant Bruno Miot (Alpine A110 GT4 / Zentech Sport) et Sylvain Caroff (Ginetta G55 GT4 / Schatz-Lestienne Racing). 

Malgré les attaques de Bruno Miot, Pascal Huteau tient bon pour sceller la cinquième victoire de son équipage et préserver ses espoirs de sacre puisque son duo revient à trente-et-un points de Nicolas Gomar / Julien Lambert, cinquièmes aujourd’hui derrière Sylvain Caroff et Didier Dumaine (Porsche Cayman GT4 CS MR / AGS Events).

En outre, Jim Pla et Wilfried Cazalbon ont remporté une montre Certina DS Eagle pour leur pole position dans leurs catégories respectives tandis que le Challenge Pirelli était décerné à Stéphan Guérin et Pierre-Laurent Figuière (Ginetta G55 GT4 / Arkadia Racing) pour avoir gagné vingt-six places sur l’ensemble des deux courses.

La saison 2019 du Championnat de France FFSA GT connaîtra son dénouement dans quatre semaines sur le Circuit Paul Ricard (11-13 octobre).

ILS ONT DIT

Thomas Drouet (Mercedes-AMG GT4 / AKKA-ASP Team) – 1er :« Même si l’Audi de Guilvert n’a pas démarré, le départ s’est passé comme je le prévoyais avec Jim en tête, une à deux secondes devant moi pour ne pas faire surchauffer la voiture. J’essayais de maintenir cet écart et cela nous a permis de nous échapper avant la neutralisation. En reprenant un peu d’air avant la fin du relais, je savais que Benjamin avait une carte à jouer tant il est monté en puissance ce week-end. La pression était un peu intenable sur la fin, mais cette première victoire fait vraiment plaisir ! »

Benjamin Ricci (Mercedes-AMG GT4 / AKKA-ASP Team) –  1er : « Ce matin, j’avais ciblé un bon tour de sortie comme le point le plus important de la course. Je pense que j’ai réussi à mettre le rythme d’entrée avec Jean-Luc en visuel. Comme nous avions fait le trou et que les pneus sont montés en température, j’ai un peu levé le pied avant de capitaliser sur les erreurs de Jean-Luc pour revenir, me décaler en ligne droite et l’inquiéter. J’étais dans la meilleure position, celle du chasseur, et j’aurais aimé qu’il puisse offrir un beau doublé à l’équipe. »

Arthur Rougier (Mercedes-AMG GT4 / CD Sport) – 2e : « Hier, nous étions tous très déçus d’avoir manqué la victoire à cause d’une incompréhension nous coûtant de précieuses secondes aux stands. Comme je n’avais pas réussi à avoir un tour clair en qualifications, je partais quatorzième et je savais qu’il faudrait saisir toutes les occasions qui se présentaient, comme en gagnant quatre places au départ, tout en gérant les températures qui étaient vraiment à la limite. »

Édouard Cauhaupé (Mercedes-AMG GT4 / CD Sport) –  2e : « Arthur avait connu une Q2 difficile en se faisant gêner dans tous ses tours. Après son relais, ma course était juste une longue qualifications puisque j’ai attaqué du début jusqu’à la fin. Je pense que j’étais le plus rapide en piste, mais il nous a manqué un peu de temps pour recoller aux leaders et jouer la victoire. Cela fait maintenant quelques rendez-vous que nous tournons autour de la plus haute marche du podium, donc il faudra aller la chercher au Castellet ! »

Mike Parisy (Mercedes-AMG GT4 / AKKA-ASP Team) – 3e : « C’est un super résultat qui vient récompenser le travail de toute une équipe puisque Fabien et AKKA-ASP Team ont été très solides ce week-end. Pour ma part, ce n’était que mon troisième rendez-vous avec cette voiture que j’apprends encore à découvrir et maîtriser, d’où mon manque de rythme par rapport à mes deux équipiers en tête. J’ai donc essayé de minimiser ma prise de risques pour limiter les erreurs et permettre à Fabien d’exprimer tout son potentiel ! »

Fabien Barthez (Mercedes-AMG GT4 / AKKA-ASP Team) –  3e : « Le niveau est tellement relevé que les qualifications sont extrêmement importantes. Mike a signé un excellent tour hier matin et c’est ce qui a fait la différence. Ce podium est aussi le fruit du travail de l’équipe et des faits de course. Dans le sport, ce n’est pas celui qui joue le mieux qui s’impose, mais celui qui fait le moins de fautes. Partant de là, il fallait rester sur la piste. C’était intense de composer sous la pression, mais nous sommes là pour ça et nous avons été récompensés ! »

Valentin Simonet (Ginetta G55 GT4 / K-Worx) – 1er Am : « J’ai tout d’abord une grosse pensée pour Shahan et j’espère qu’il va bien après son accident. De notre côté, l’objectif est à nouveau atteint. Nous avions deux cases à cocher et c’est exactement ce que nous avons fait ce week-end alors que nos adversaires ont manqué de réussite. Je suis extrêmement satisfait du travail de toute l’équipe et de Pascal et nous savons qu’il faudra faire exactement la même chose au Castellet ! »

Pascal Huteau (Ginetta G55 GT4 / K-Worx) – 1er Am : « Nous avons validé nos deux objectifs du week-end et cela nous relance au championnat. C’est encore loin d’être gagné, mais nous ne comptons pas nous arrêter là. Le combat n’est pas terminé et il faudra continuer de tout donner jusqu’aux drapeaux à damier des deux courses du Castellet. Nous n’avons pas d’autre choix si nous voulons remporter le titre ! » 

Ludovic Cochet (Alpine A110 GT4 / Zentech Sport) – 2e Am : « J’étais entouré de pilotes professionnels au départ et c’est toujours surprenant quand on a plus souvent l’habitude d’être en Fenwick qu’en Alpine ! Comme j’ai réussi à les suivre, je suis plutôt content de mon relais d’autant que j’avais commis une grosse erreur hier. Je suis ravi pour l’équipe qui a travaillé comme des fous pour surpasser ses objectifs... Et c’est d’autant plus plaisant que cela faisait vingt-cinq ans que je promettais à Bruno de faire une course avec lui ! »

Bruno Miot (Alpine A110 GT4 / Zentech Sport) – 2e Am : « Je suis très content de monter sur le podium avec mon vieil ami Ludovic. C’était assez inespéré après notre problème mécanique d’hier, mais Ludovic a fait un très beau premier relais et je n’avais plus qu’à gérer ma place et tenir le rythme. C’était difficile sur la fin entre la chaleur et le comportement survireur et glissant de la voiture, mais c’est un podium bien mérité ! »

Erwan Bastard (Ginetta G55 GT4 / Schatz-Lestienne Racing) – 3e Am : « C’était une course frustrante. Je me suis fait sortir dans les premiers tours et il a fallu sauver les meubles par la suite. Sylvain a fait du travail remarquable et je crois qu’il était le plus rapide en piste dans notre catégorie. Ce podium était donc encore plus inespéré que celui de Lédenon où nous partions derniers. À nous maintenant d’aller chercher une victoire et sceller la troisième place du championnat. »

Sylvain Caroff (Ginetta G55 GT4 / Schatz-Lestienne Racing) – 3e Am : « C’était compliqué, mais nous avons atteint notre premier objectif qui était de reprendre la troisième place au championnat. Malheureusement, Erwan s’est fait chahuter en début de course et il a dû repartir en queue de peloton. La voiture de sécurité n’a pas aidé, donc il a fallu aller au charbon alors qu’il y avait énormément de débris partout. Nous devions être prudents, mais nous avons réussi à revenir sur le podium et c’est une petite consolation. » 
BMW
Back to Top