Actualités

Montagne
20/07/2019 FFSA

Un petit pas vers la victoire, mais un pas de géant pour le record !

En passant sous la barre de la minute dès les essais, Geoffrey Schatz pulvérise le record établi l’an dernier par Sébastien Petit sur cette Course de Côte de Dunières. Pierre Courroye réalise pour sa part la meilleure performance du côté des Production.

Meilleur chrono pour Pierre Courroye en Production à l'issue des essais à Dunières.  © J.B. Denis

Les nuages accrochés ce samedi au ciel de Dunières n'ont pas apporté la pluie, si ce n'est quelques gouttes qui n'ont en rien perturbé les essais. Mais ils ont eu en revanche pour effet de ne pas écraser le Massif du Velay sous un soleil de plomb, et de rendre les températures supportables.

Dans des conditions idéales pour un mois de juillet, les concurrents ont pu pleinement exploiter le nouveau revêtement de l'épreuve auvergnate. Un revêtement qui fait l'unanimité, les participants reconnaissaient que l'adhérence était nettement meilleure que par le passé.

 

Championnat Sport

Adhérence en progression, piste moins bosselée, il n'en fallait pas plus à Geoffrey Schatz pour réaliser des prouesses au volant de sa Norma propulsée par un moteur Oreca. Le leader du Championnat de France s'impose lors de la première montée d'essais et récidive par la suite en signant un chrono en 59''143. Il bat de plus de deux secondes le record, en 1'01''163, que détenait depuis l'an dernier Sébastien Petit.

Toujours en verve, Cyrille Frantz place son Osella E2-SC au deuxième rang, et se présente une nouvelle fois comme le premier adversaire du leader du Championnat. Deuxième à La Broque, Benjamin Vielmi semble être définitivement revenu aux affaires. C'est en effet l'Osella du Haut-Savoyard qui pointe au troisième rang, devant la Norma à moteur 4 litres de David Meillon.

Damien Chamberod peut être satisfait de sa prestation. Pour sa toute première course, au volant de sa toute nouvelle Norma E2-SC, il occupe le cinquième rang, alors qu'il aborde cette épreuve comme une séance d'essais grandeur nature.

Sixième, David Guillaumard termine en tête des monoplaces, seul dans la classe DE/5R. Il faut remonter au douzième rang pour trouver la première F3 évoluant en classe DE/5S, celle de Didier Brun. Il devance la double Championne de France 2ème Division, Emeline Bréda, première féminine de ces essais. Miguel Vidal se classe troisième.

Septième, Kevin Durot est le plus rapide des Protos 2 litres, catégorie dans laquelle il devance Alban Thomas, Maxime Cotleur, Olivier Augusto, Estel Bouche et Emmanuel Arbant, tous sur Norma. On trouve à leur suite la Merlin de Maxime Basset.

Victime d'une casse de boîte de vitesses, Kevin Petit a dû abandonner à l'issue de la montée d'essais libres. Malheureusement, le leader du Challenge Open Tatuus Formula Master ne sera pas en mesure de réparer, et ne prendra pas le départ de la course demain dimanche. C'est Marcel Sapin, huitième au général, qui pointe aux commandes de la catégorie, devant Fabrice Flandy et Cindy Gudet.

Yannick Latreille a pris les devants en Formule Renault où il devance Steeve Gerard, Gilles Depierre, Didier Chaumont et Corinne Flandy.

Les TracKing monopolisent les premières places de la classe CM, avec en tête celui de Quentin Basset qui devance Simon Taponard. Christian Araud place sa Jema au troisième rang.

 

Championnat Production

Le leader du Championnat de France de la Montagne Production, Pierre Courroye, a d'entrée de jeu mis la pression sur ses adversaires en signant la meilleure performance de ces essais au volant de sa McLaren MP4 12C.

C'est le Champion de France en titre, Nicolas Werver, qui positionne sa Porsche 997 GT2 au deuxième rang, à seulement huit dixièmes du jeune Franc-Comtois. Le duel entre les deux hommes est lancé et devait se poursuivre demain dimanche.

Un duel qui sera arbitré par Yannick Poinsignon qui, au volant de sa BMW M3 E92, démontre une nouvelle fois qu'il est en mesure de jouer les premiers rôles. Troisième ce samedi, le Vosgien fera tout pour améliorer sa position lors des montées de course.

Pierre Beal place sa Volvo TC10 S60 au quatrième rang du GTTS en devançant la BMW M3 GTR de Jean-Louis Janioud.

C'est à la quatrième place du scratch, dans le sillage de son frère ainé, que Christophe Poinsignon place sa Simca CG Turbo. Leader du Groupe FC, Christophe est suivi de près par Xavier Burgevin donc la Jidé figure au cinquième rang. Troisième du Groupe, Geoffray Carcreff ferme la porte du top 10.

Huitième, Francis Dosières pointe en tête du Groupe A avec sa Seat Léon Supercopa MK3, et devance de trois dixièmes la MK2 d'Antoine Uny qui se présente une nouvelle fois comme un adversaire de taille. Sa Supercopa n'étant pas encore totalement réparée, c'est au volant d'une Léon qui lui a été prêtée que Jérôme Janny signe le troisième temps de ce Groupe A. Dans la classe A/5, on retrouve ensuite la Seat d'Alain Perraud, la Mitsubishi Lancer d'Abel Sahoui et la Supercopa de Rémi Courtois.

Jean-Pierre Pope impose sa Peugeot 308 en classe A/4, alors que Stéphane Martinet est le plus rapide de la classe A/3 avec sa Clio Cup. Il devance dans cette classe, Elie Théophile, Laurent Lafosse, Nicolas Vidon et Martine Hubert qui prend la mesure de sa nouvelle monture et qui est en tête des féminines devant Aurore Dodille et Elodie Lafosse.

C'est en tir groupé aux onzième et douzième places que l'on retrouve les leaders du GT Sport. A l'issue de ces essais, la Porsche 991 Turbo de Frédéric Santarelli devance la Porsche 997 GT2 de Philippe Marion.

C'est une BMW M3, celle de Bertrand Simonin qui figure en tête du Groupe N où il devance la Mitsubishi de Dominique Gillet et la Mégane RS de Pascal Cat. Louis Granjon place sa BMW M3 au quatrième rang.

Jean-Marc Tissot mène le bal des Mitjet en s'installant en tête de la classe GTTS/1 devant Jean-Michel Godet et Daniel Demare.

Du côté du F2000, Jérémy Bonnefoy place sa Peugeot 106 XSI devant la Volkswagen Polo de Paul Viougeas et la Peugeot 309 d'Arnaud Clavel.

 

Championnat VHC

C'est sous un ciel menaçant que les Véhicules Historiques de Compétition ont pu affronter ce samedi la tracé de la Course de Côte de Dunières. Mais la pluie n'a fait qu'une timide apparition, quelques gouttes qui ne sont pas parvenues à humidifier le nouveau revêtement.

Dès ces essais, Sébastien Brisard se portait au sommet de la hiérarchie en signant au volant de sa Martini MK 25 le meilleur chrono du jour. Leader du Groupe 8/9, il devance la Van Diemen RF82 de Jean-Marc Debeaune, et les Martini de Gilles Cursoux et Roger-Serge-Toupence. L'Axone 1600 FL de Jacky Bonnot est créditée du cinquième temps devant la Martini de Michel Ritzenthaler.

Le Groupe 6/7 sera à n'en pas douter le théâtre d'une belle empoignade durant ce week-end, car si Vincent Lagache impose sa BBM RS3, il ne compte que 87 millièmes d'avance sur la Geri RB8 de Stéphane Galiussi. Au volant de sa Le Gallen, Bernard Cayrier complète le classement de ce Groupe.

Le Groupe 5 nous propose un duel de haute volée, avec pour l'heure la Marcadier Barzoï d'André Tissot qui devance de 765 millièmes la Jidé Type Original de Gabriel Lejeune.

Les Alpine ont pris une nouvelle fois l'ascendant dans un Groupe 4 où Claude Provost devance Bernard Duret. Au troisième rang pointe la Chevrolet Corvette C3 de Jean Debaude qui devance la Porsche 911 de Roger Guelpa.

Pas de surprise du côté du Groupe 3 où Frédéric Henneton évolue seul au volant de sa Porsche 911 SC.

Viviane Bonnardel tient les commandes du Groupe 2 avec sa Volkswagen Scirocco en devançant l'Opel Commodore de Daniel Louis et la BMW 323 I de Christian Riehl.

Course sans encombre du côté du Groupe B dans lequel évolue, esseulée, la Talbot Samba Rallye de Mathieu Fargier. Et il en est de même pour le Groupe N où on retrouve la Ford Sierra Cosworth de Nicolas Riehl.

BMW
Back to Top