Actualités

FFSA
13/10/2020 FFSA

Équipe de France FFSA Rallye : Une vélocité mal récompensée

Malgré des performances remarquées ce week-end, les trois pilotes de l’Équipe de France FFSA Rallye, Pierre-Louis Loubet, Adrien Fourmaux et Yohan Rossel peuvent nourrir quelques regrets au sortir du Rallye de Sardaigne.

  © DPPI

Le WRC reprenait ses droits ce week-end (09-11 octobre) au Rally Italia Sardegna avec les trois membres du collectif tricolore au départ. Ambitieux et déterminés à faire parler leur pointe de vitesse, les jeunes espoirs français n’ont malheureusement pas concrétisé leur bonnes performances avec des résultats probants. Adrien Fourmaux n’a pas pu terminer l’épreuve après une touchette et un abandon, Yohan Rossel a connu un souci mécanique alors qu’il jouait devant en WRC3 et Pierre-Louis Loubet a été pénalisé par des difficultés de réglages sur sa Hyundai i20 Coupe WRC.

 

  • Vainqueurs l’an passé au Rallye de Sardaigne en WRC2, Pierre-Louis Loubet et Vincent Landais nourrissaient logiquement de belles ambitions pour ce week-end italien. Avec des débuts très encourageants et quelques très bons temps lors de la première journée, le duo du team Hyundai 2C Compétition lançait idéalement leur troisième rallye au volant d’une WRC en Championnat du Monde. Un très beau quatrième temps dans l’ES5 venant même ponctuer ces belles prestations. Malheureusement, des réglages perfectibles et une voiture en manque de performance ont contraint Pierre-Louis à forcer le destin et donc à commettre des erreurs. À l’arrivée, c’est une encourageante septième place que décroche le pilote corse avec à la clé ses premiers points de la saison en WRC.

 

  • En arrivant en Sardaigne, Adrien Fourmaux, co-piloté par Renaud Jamoul, espérait grapiller des points au classement WRC2 et ainsi s’emparer de la deuxième place au Championnat.  Grâce à sa très belle pointe de vitesse, Adrien était d’entrée dans un rythme à la hauteur de ses ambitions. Longtemps aux avant-postes, le Champion de France Junior 2018 a commis une petite erreur dans l’ES9, lui empêchant de reprendre la course. Une touchette ayant provoqué la casse d’un bras de suspension et de la biellette de direction.

 

  • Après un rendez-vous manqué en Estonie, Yohan Rossel abordait cette manche italienne avec un nouvel état d’esprit. Très performants tout au long du rallye et en deuxième place du WRC3 après l’ES6, le pilote gardois et son copilote Benoît Fulcrand ont connu un problème mécanique les empêchant de se battre pour la victoire. Impressionnant lorsque sa voiture était à 100% de sa capacité, le lauréat Rallye Jeunes 2013 a décroché 4 temps scratch et repart frustré d’un Rallye de Sardaigne qu’il était en mesure de remporter.


Nicolas BERNARDI, Entraîneur National : 

« Concernant Yohan, le travail réalisé pendant les essais a été très fructueux. Après son Rallye d’Estonie un peu difficile, il a fallu le toucher dans son orgueil et il a su tout de suite se remettre en question. En préparation du rallye, il a travaillé avec beaucoup d’intensité et d’humilité. Je voulais retrouver le Yohan conquérant que j’ai connu auparavant et ça été le cas ce week-end. J’ai même été surpris par sa très belle performance. Il jouait devant et aurait pu s’imposer en WRC3 sans un problème mécanique. Bravo à Yohan, je n’ai rien à lui reprocher.

Adrien, quant à lui, a une nouvelle fois montré beaucoup de choses intéressantes avec une très belle pointe de vitesse. Dans un championnat avec des pilotes expérimentés, il a réussi à être au niveau. La pression sur lui est assez forte et il a tendance à prendre beaucoup de risques pour compenser son manque d’expérience.  Ça s’est payé cash ce week-end . Il a commis quelques erreurs qui l’ont fait abandonner. C’est dommage car il aurait pu accrocher un bon résultat.

Pierre-Louis, pour finir, a réalisé un début de course très intéressant avec notamment une exceptionnelle quatrième place au scratch dans la première spéciale de l’après-midi. Les deux jours suivants, il n’a malheureusement jamais réussi à trouver les réglages efficaces sur sa voiture. Pour compenser ce manque de performance, il a beaucoup attaqué et a réalisé quelques erreurs qui lui ont coûté du temps.  Avant la dernière journée, je lui ai conseillé d’avoir pour objectif principal de finir ce rallye et marquer ses premiers points de la saison en WRC. C’était compliqué de faire mieux car, dans cette catégorie et face à des pilotes professionnelles, le talent ne suffit pas et il est primordial d’avoir la meilleure voiture possible avec les réglages adaptés. En moyenne, les pilotes en WRC ont 12/13 ans d’expérience donc il faut être patient concernant Pierre-Louis et être intelligent dans l’analyse. »


Pierre-Louis LOUBET, membre de l’Équipe de France FFSA Rallye 2020 :

« On va tirer le positif de ce rallye avec nos premiers points en Championnat du Monde. On a fait un bon chrono le vendredi après-midi, un quatrième temps alors qu’on était même en position de faire le deuxième temps si je n’avais pas tapé à la fin. Cela veut dire que nous avons les capacités de vraiment être là avec une voiture de l’année dernière donc je suis optimiste pour l’année prochaine avec une voiture avec toutes les mises à jour. On a encore beaucoup de travail et on fera le maximum pour être dans le coup. Je suis sûr que ça va le faire. »


Adrien FOURMAUX, membre de l’Équipe de France FFSA Rallye 2020 :

« On va retenir le positif de notre Rallye de Sardaigne avec une très belle vitesse de pointe tout au long de l’épreuve. Nous avons connu quelques mésaventures mais nous avons su rebondir jusqu’à ce que nos efforts soient arrêtés par la casse d’un bras de suspension et de la biellette de direction à cause d’un petit impact sur le bord de la route. Nous avons essayé de réparer mais sans succès, c’était trop compliqué. Je suis content, sur un terrain que je ne connaissais pas avec la R5, d’avoir joué régulièrement les avant-postes mais je suis aussi frustré de ne pas avoir pu décrocher notre potentielle première victoire en WRC2. C’est malheureux mais il faut l’accepter.  »


Yohan ROSSEL, membre de l’Équipe de France FFSA Rallye 2020 :

 « Je suis super content de la performance. On pouvait se battre pour notre première victoire en Mondial en RC2 mais on sait tous que la mécanique peut nous jouer des tours. Nous avons eu un problème dans la direction. C’est rageant, j’ai du mal à m’en remettre. Je sais toutefois que j’en ressortirai plus fort. Les efforts de Citroën et de la FFSA sur les derniers mois, les dernières années, commencent à porter leurs fruits. On est performant, on prouve qu’on peut gagner. Cela met du baume au cœur et nous donne du punch pour la suite. On va essayer de faire encore mieux à Ypres et se battre pour le podium. »

Back to Top