Actualités

Circuit
19/11/2020 FFSA

Le Circuit Paul Ricard pour conclure le Championnat de France FFSA des Circuits

Incontournable rendez-vous du Championnat de France des Circuits, le Circuit Paul Ricard avait initialement perdu sa place de finale de la saison dans un calendrier 2020 remodelé pour cause de pandémie de Coronavirus.

  © SRO / Dirk Bogaerts

Suite à l'annulation de l'épreuve de Lédenon, SRO Motorsports Group s'est pourtant mis à la recherche d'une solution de remplacement et c'est bel et bien la piste varoise qui servira de décor au dernier meeting de cette année mouvementée, mais passionnante sur le plan sportif. Une manière de fêter une deuxième fois les 50 ans de ce tracé apparu sur le plateau du Castellet en 1970.

 

Évidemment, en cette période particulière,  cet événement se tiendra avec un huis-clos absolu, seules les concurrents et les personnes essentielles à l'organisation de la course étant acceptés sur le site. Tout le meeting se tiendra dans le respect strict d'un protocole sanitaire tenant compte des nouvelles règles établies par la Fédération Française du Sport Automobile, le Ministère de la Jeunesse et des Sports, les autorités administratives locales et le Circuit Paul Ricard. Plus que jamais, le respect des gestes barrières et des bulles sera imposé et surveillé. Par ailleurs, SRO Motorsports Group garantit la présence d'un service médical dédié à la gestion du protocole sanitaire et – si nécessaire – de toute urgence inhérente au COVID-19. 

 

Si les concurrents du Championnat de France FFSA des Circuits avaient déjà arpenté le tracé qui accueille le Grand Prix de France de Formule 1 au début du mois d'octobre, ils vont toutefois devoir s'adapter quelque peu en ce week-end des 20, 21 et 22 novembre. Au bout de la ligne droite de départ, ils bifurqueront cette fois vers la droite pour rejoindre directement la mythique ligne droite du mistral. La Chicane Nord étant utilisée, c'est sur un anneau de 3.826 mètres que les concurrents s'affronteront.

 

Le Championnat de France FFSA GT, le Championnat de France FFSA de Formule 4, la Renault Clio Cup France, la Sprint Cup et l'Endurance Cup by Funyo Sport-proto,la  Mitjet 2L et la Catheram Cup composeront un programme bien chargé avec pas moins de 18 courses au menu.

 

FFSA GT : tout est encore ouvert

 

Le Championnat de France FFSA GT ne manquera pas d'intérêt ce week-end : dix courses ont déjà été disputées, mais aucun des six titres mis en jeu (trois pour les Pilotes et autant pour les Équipes) n'a déjà été attribué. 

 

C'est dans la classe Pro-Am que les choses sont les plus claires. Déjà doubles champions en titre, Fabien Michal et Grégory Guilvert (Audi R8 LMS GT4 #42 – Saintéloc Racing) n'ont besoin que de quatre unités (soit une 8e place dans la catégorie) pour coiffer une troisième couronne. Ils pourraient aussi permettre au Saintéloc Racing d'enregistrer un autre sacre dans le classement des Équipes. La formation stéphanoise compte à ce jour 19 points d'avance sur AGS Events, 21 sur Mirage Racing et 32 sur AKKA-ASP Team.

 

Mais revenons au classement des Pilotes pour souligner l'indécision pour les autres marches du podium final en Pro-Am : trois équipages sont séparés par… un seul point ! Les duos Nicolas Gomar-Mike Parisy (Aston Martin Vantage AMR GT4 #89 – AGS Events) et Christopher Campbell-Nicolas Prost (Alpine A110 GT4 #36 – CMR) sont à égalité parfaite. Juste derrière, Rodolphe Wallgren et Vincent Beltoise (Alpine A110 GT4 #222 – Mirage Racing) rêvent aussi d'une médaille d'argent au moment du décompte final. 

 

Avec cinq points de différence seulement, c'est dans la Silver Cup que l'écart entre les leaders et leurs seconds est le plus faible. Entre les paires Ricardo van der Ende-Benjamin Lessennes (BMW M4 GT4 #17 – L'Espace Bienvenue) et Fabien Lavergne-Édouard Cauhaupé (Mercedes-AMG GT4 #2 – CD Sport), on se demande laquelle sera la première à inscrire son nom au palmarès de cette nouvelle catégorie. Pas de surprise du côté des équipes, où le classement provisoire permet aussi de voir un écart de cinq unités entre L'Espace Bienvenue et CD Sport.

 

Mathématiquement parlant, deux autres équipages sont encore en lice pour coiffer la couronne en Silver Cup : Robert Consani-Benjamin Lariche (Alpine A110 GT4 #8 – Speed Car) et Thomas Drouet-Paul Petit (Mercedes-AMG GT4 #88 – AKKA-ASP). Il leur faudrait toutefois un concours de circonstances tout à fait favorable.

 

Enfin, Pascal Huteau et Christophe Hamon sont actuellement les mieux placés dans la Am Cup. Triples vainqueurs cette année sur l'Audi R8 LMS GT4 #5 du Team Fullmotorsport, ils comptent 18 points d'avance à l'aube du dernier rendez-vous. Derrière eux, Wilfried Cazalbon et César Gazeau (Toyota GR Supra GT4 #66 – CMR) veulent croire en leurs chances jusqu'au bout, tout comme Sylvain Caroff et Erwan Bastard (Ginetta G55 GT4 #72 – ANS Motorsport). Avec 26 points de retard, ces derniers savent que seul un coup dur pour l'Audi de tête pourrait leur redonner l'espoir. Mais ne dit-on pas que le sport automobile est hautement imprévisible ? Ces trois duos tenteront aussi d'offrir la couronne des Équipes aux structures qui les engagent : le Team Full Motorsport, CMR et ANS Motorsport.

 

Premier temps fort, les essais qualificatifs auront lieu samedi à 11h50 avant une première course – en nocturne – à 18h10. Dimanche, on connaitra définitivement les champions au terme d'une ultime confrontation lancée à 14h55. Les deux courses sont à suivre en direct sur la chaîne YouTube GT World et sur la page Facebook du championnat. 

 

Championnat de France F4 : Un titre à aller conquérir pour Ayumu Iwasa

 

Avec 13 podiums dont 8 victoires, le Japonais Ayumu Iwasa a su allier performance et régularité tout au long de l'année. Il ne lui reste plus qu'à valider son titre en participant au meeting, mais nul doute que l'homme fort de 2020, désormais âgé de 19 ans, aura comme objectif de terminer avec panache. En revanche, le suspense reste entier pour la 2e place. Si Isack Hadjar parvient à se montrer aussi compétitif que lors de l'épreuve précédente, lorsqu'il a décroché ses deux premières victoires de la saison, il sera sans doute en mesure d'inquiéter Ren Sato et de priver les Japonais d'un doublé qui pourrait être inédit dans un Championnat de F4 européen.

 

Sami Meguetounif a également fêté sa première victoire au Paul Ricard et a sécurisé ainsi sa 4e place au général devant quatre pilotes qui sont au coude à coude pour la cinquième. Entre l'Allemand Valentino Catalano, le Néerlandais Marijn Kremers, le Mexicain Rafael Villagomez (forfait lors du meeting précédent) et Romain Leroux, il pourrait y avoir d'intenses duels.

 

Si Daniel Ligier tentera de conquérir son premier succès au Championnat de France Junior, d'ores et déjà remporté par Catalano, des pilotes comme Loris Cabirou, l'Ukrainien Ivan Peklin, Owen Tangavelou et Noah Andy tenteront de marquer le maximum de points lors de ce final 2020. Champion de France de Karting Junior en 2019, Esteban Masson viendra renforcer l'effectif à cette occasion en espérant se mêler à la lutte dans le top-10.

 

Clio Cup France 

 

Rythmée par des courses riches en rebondissements, la première saison de Nouvelle Clio Cup en France connaîtra également son dénouement ce week-end et, tel un symbole, la cinquième génération de Clio Cup verra cinq pilotes se disputer le premier titre de cette nouvelle ère. 

 

Quelques jours après son troisième sacre en Espagne, Nicolas Milan est bien placé pour faire le doublé et s'offrir une sixième couronne en France, mais le pilote-préparateur du Lot-et-Garonne ne devra s'attendre à aucun cadeau de la part de ses poursuivants au Castellet. 

 

Son équipier Anthony Jurado et David Pouget, tout juste détrôné de l'autre côté des Pyrénées, jetteront toutes leurs forces dans la bataille pour l'inquiéter jusqu'au dernier tour. Si Corentin Tierce et Kevin Jimenez peuvent espérer créer la surprise, les deux hommes n'ont en revanche plus leur destin en main. Tout comme Mathieu Lannepoudenx, ils joueront donc crânement leur chance et pourraient se révéler décisifs dans le duel au sommet entre Milan Compétition et GPA Racing du côté des équipes. 

 

Le titre dans la catégorie Gentlemen sera également âprement disputé puisque Mickaël Carrée ne compte plus que quatre points d'avance sur Laurent Dziadus alors que Franck Niclot et Fabien Rivals ne cessent de progresser. Déjà sacré chez les Juniors, Romain Boeckler visera pour sa part une première victoire, tout comme ses équipiers Florian Briché et Johan Boris Scheier, de retour quatorze ans après son triomphe en Clio Cup France !

 

Dans un peloton où Jérémy Bordagaray et Guillaume Maio auront aussi à cœur de finir sur une bonne note, de nouveaux visages effectueront leur apparition à l'instar de Vincent Balandras, Yann-Maël Navillod, Gaël Rostant et Stéphane Nevers, qui évaluent leurs options en vue de 2021.

 

Mitjet 2L

 

L'intérêt suscité par le championnat depuis le début de saison ne se dément pas, comme en témoigne le nombre record d'engagés pour cette cinquième et dernière manche. Pas moins de 25 Mitjet 2L et 35 pilotes s'affronteront sur le tracé varois (3,8 km), dont quelques nouveaux venus : Team Plantier, Sunset Racing et 1ère Ligne.

 

La quête du titre 2020 de Mitjet International animera les quatre courses au programme ce week-end. Povilas Jankavicius (Arctic Energy) arrive dans le Sud de la France en tête du championnat avec seulement 6 points d'avance sur Sébastien Seveau (Generation Stunt). Plusieurs pilotes peuvent encore prétendre au podium du championnat, même si Fabien Perdu (FP Racing) entend bien le conserver à l'issue du meeting.

Sébastien Loiret (Pole Position 81) est quant à lui en tête du classement Gentleman où la lutte s'annonce aussi intense, notamment face à Frédéric de Brabant (Mirage Racing).

 

Le Tone et Bruce Jouanny, animateurs incontournables de cette saison, seront retenus par des tournages de l'émission Top Gear France et ne pourront être présents.

 

« Nous sommes vraiment ravis de pouvoir proposer cette finale à notre communauté Mitjet qui ne cesse de s'agrandir. Je remercie SRO de nous permettre une nouvelle fois de courir en support du Championnat de France FFSA GT. Avec 25 Mitjet 2L en piste, cette dernière manche au Castellet s'annonce d'ores et déjà exceptionnelle ! » Stéphane Roux, Directeur Général de Mitjet International 

 

Sprint Cup et Endurance Cup by Funyo-Sport Proto

 

En Sprint Cup by Funyo ce ne sont pas moins de 4 pilotes qui peuvent encore prétendre à l'obtention tant convoitée du titre de Champion 2020 accompagné d'un test au volant d'une ADESS LMP3.

 

Alors que Marc-Antoine Dannielou (HMC Racing) possède une avance confortable, derrière rien n'est joué pour déterminer l'ordre du podium final. Si Patrick Seillé (Bleu Mercure Racing) devra tout donner pour obtenir son 1er titre. Il ne faudra surtout pas commettre d'impair car Stéphane Codet (Pôle Position 81) se tiendra en embuscade. Marcel Sciabbarrasi (Sciabbarrasi Compétition) continuera sur sa lancée et pourrait bien arbitrer le trio de tête. Aurélien Robineau (Bleu mercure Racing) aura à coeur de terminer en beauté son championnat 2020.

 

Chez les Gentlemen, 3 pilotes peuvent encore l'emporter. Même si Marcel Sciabbarrasi possède un matelas confortable, rien n'est encore joué car Edouard Héry (Pôle Position 81) et Christian Camboulive (HMC Racing) peuvent encore aller chercher le titre et surtout le test en Alpine CUP ! Et si Frank Lefèvre (HMC Racing) venait bousculer l'ordre du podium final ?

 

Dans la catégorie espoir, Marc-Antoine Dannielou peut savourer son titre et se verra proposer un test au volant d'une Porsche Carrera CUP chez CLRT. Le jeune Hugo Condé devra pour ce final se méfier de 2 nouveaux concurrents Jérémy Arnoux et Philippe Roth.

 

En Endurance CUP by Funyo, la N°223 pilotée par Thierry & Laurent Glas, et Jesse Bouhet (Belt Racing) possède 95 points d'avance, sur les 150 distribués pour la victoire. Cependant la N°287 pilotée par Franck Ruffino, Serge Martinelli et Lionel Robert (Team Spirit of Patrick Bouazis Still Racing) voudra bien accrocher une victoire de plus à son palmarès.

 

Xavier Cousin sur la Funyo N°206 et le binôme Guillaume Yaouanc et Benoît Stekr Ridel sur la

N°230 (HMC Racing) vont tenter de s'emparer de la victoire. Le team Alsacien Kairos Racing by T2R Compétition avec sa SP05 EVO pilotée par David Braunstein et Jordan Meyer ou encore la N°260 (Frank Lefèvre et Rémy Brouard) du Team Spirit of 1978 peuvent venir bouleverser la hiérarchie.

 

 

Coupe Caterham 

La Coupe Caterham fera également son retour sur le circuit Paul Ricard, avec les catégories 420R et Roadsport, qui partageront la piste, ce qui rajoutera un peu plus d'action sur des courses déjà bien animées.

 

Pour ce rendez-vous, pas moins de 44 autos seront présentes en piste. 23 420R et 21 Roadsport. Si dans cette dernière catégorie, le titre a été attribué à Adrien Catelin, lors de la manche précédente, David Leguem devra défendre sa place de dauphin face à Stéphan laganier (CCF) et Harold Huot (Rossel Sport). Il faudra qu'ils se méfient de Tristan Clay (CCF), Bertrand Semaille et Emmanuel Horneit (Palmyr), Pierre-Emmanuel Dallois, Bastien Gassin, ou encore d'Ugo Leboucher (St Eloi), le champion de la catégorie Academy en 2019.

 

Chez les 420R, Henri Bizet est à un point d'un nouveau titre. Il devra néanmoins batailler avec Eric Moussier et Roland Berville (CCF), Tom Verdier (Rossel Sport), Stéphane Guérin (Arkadia), Olivier Loi et Sébastien Montagne (St Eloi), et ses équipiers de chez Palmyr, Bruno Noregral, Pascal Wehrlen (Champion 420R 2019), Francis Chatelain ou encore Arnaud Griffon.

 

 

 

 


Back to Top