Actualités

Karting
02/09/2020 FFSA

Reprise du Superkart au Vigeant : Elkmann sur sa planète

Le Championnet de France de Superkart retrouvait avec envie le circuit du Val de Vienne le week-end dernier (28 au 30 août) pour une de ses deux épreuves lors d’un week-end bien organisé malgré les contraintes sanitaires au sein du programme du TTE*

Peter Elkmann multi champion d'Europe déjà en leader à la reprise © mediasuperkart

Malheureusement les aléas devaient s’enchainer pour réduire les effectifs, notamment avec le forfait de dernière minute d’un des favoris Alexandre Sébastia, qui ne pouvait se libérer.

Puis aux essais privés, pneus froids un concurrent percutait et endommageait trop sérieusement le kart de J. Lamalle (MSkart/VM) tout en s’autoéliminant. Ensuite J-P. Marlière (MSkart/Rubig) était confronté à un souci électrique (capteur) qui le privait de la performance qu’il attendait en étrennant son nouveau package pourtant préparé avec soin.

 

Les qualifications sont dorénavant restreintes (1 session) pour privilégier le temps de course, elles nécessitent une plus grande assiduité pour mieux se préparer. Peter Elkmann (Anderson/VM) va battre le record de la piste en 1’30’’731’’’, deux dixièmes de mieux que la précédente référence (2014). Andreas Jost (Anderson/VM) second est néanmoins loin il ne sera d’ailleurs jamais satisfait de son châssis ni de sa puissance moteur.

Les trois Courses vont s’avérer suivre un schéma à peu près similaire. Elkmann s‘échappe, Jost roule isolé ne pouvant le contester et la bagarre est intense pour la 3e marche du podium entre Leo Kurstjens et Jaime Zuleta du même team (MSkart/VM). Parfois ce duel s’exprime trop virilement pour être raisonnable et les contacts auraient pu être plus problématiques. Un autre pilote se révèle, le Rookie Connie MC Cormack (MSkart/VM) venu spécialement d’Irlande malgré la quatorzaine à laquelle il devra s’astreindre à son retour.

 * TTE Trophée Tourisme Endurance

En course 1 : Elkmann n’a guère à forcer, tellement sa domination est évidente même si son départ n’a pas été excellent ce dont profiteront ses adversaires à quatre de front au premier virage, mais très vite, la logique reprend ses droits. Mc Cormack suit au 5è rang et Éric Confalonieri s’avère le meilleur français.

En course 2 : Le duel entre Kurstjens et Zuleta est à son paroxysme lors du dernier tour, au point qu’à la suite d’un accrochage, une pénalité va modifier l’ordre officiel d’arrivée, sinon chacun avait repris son rang initial.

En course 3 : Elkmann s’amuse et réalise le meilleur tour en course pour la gloire. Jost s’énerve quelque peu de ne pouvoir rivaliser, il s’offrira même un tête à queue. Kurstjens ayant touché Zuleta au départ a perdu quelques mètres et places. S’il récupèrera les positions perdues, l’écart avec son rival est consommé. Comme Mc Cormack s’enhardit, celui se rapproche du Néerlandais et parvient à le dépasser dans le dernier tour, mais les deux pilotes vont aller au contact et l’Irlandais peut tout juste hoqueter pour recevoir le drapeau à damiers. E. Robbrecht (PVP/FPE) en lutte avec T. Vandemeulebroucke (PVP/DEA) toute la course trouve l’ouverture à l’entame du dernier tour, il est le premier représentant en Coupe de France (matériel non FIA).

 

Course 1: 1. Peter Elkmann, 2. A.Jost, 3. J.Zuleta, 4.L.Kurstjens, 5. C.Mc Cormack, 6. E.Confalonieri, etc.

Course 2: 1. Peter Elkmann, 2. A.Jost, 3. J.Zuleta, 4.L.Kurstjens, 5. C.Mc Cormack, 6. E.Confalonieri, etc.

Course 3: 1. Peter Elkmann, 2. A.Jost, 3. J.Zuleta, 4.L.Kurstjens, 5. C.Mc Cormack, 6. E.Robbrecht, etc.

Classement provisoire au Championnat : 1. Peter Elkmann 75 points, 2. A.Jost 60, 3. J.Zuleta 48, 4.L.Kurstjens 39, 5. C.Mc Cormack 33, 6. E.Confalonieri & E. Robbrecht 25, etc.

Back to Top