Actualités

FFSA
26/04/2021 FFSA

Alesi passe la vitesse supérieure !

Giuliano rentre de Suzuka avec 3 podiums obtenus en Super Formula Lights et ses premiers points dans la catégorie reine dans laquelle il faisait ses grands débuts.

3 courses, 4 podiums et des débuts remarquables dans la catégorie reine © DR

Les faits marquants :

  • Giuliano est le seul pilote du plateau à avoir participé à la fois à la Super Formula et à la Lights.
  • Il a signé un podium dans chacune des trois courses de Lights.
  • Il occupe la 2e place au championnat.
  • Il a franchi toutes les phases des qualifications pour sa première participation à la Super Formula.
  • Il marque ses premiers points en Super Formula.

 

Qualifications aux avant-postes

Giuliano Alesi a rayonné au pays du soleil levant à l'occasion de la deuxième manche de Super Formula pour laquelle il était le seul pilote du plateau à jongler entre la discipline phare et sa petite sœur baptisée Lights. Remplaçant Nakajima qui roulait en endurance, Giuliano a fait des débuts sensationnels en pointant dans le wagon de tête pour sa première qualification dans la catégorie. Deuxième de la Q1 sur le juge de paix de la saison, le circuit de Suzuka, le pilote de l'Équipe de France FFSA Circuit a pris la 5e place de la Q2 pour accéder à la dernière phase des qualifications qu'il a bouclée au 8e rang.

 

Morceau de bravoure

En course, Giuliano a appliqué la stratégie de son équipe qui avait opté pour un arrêt aux stands tardif pour changer de gomme. Il a géré ses pneus au mieux tout en exploitant la kyrielle de nouveautés auxquelles il était confronté à l'instar de l'OTS qui permet pendant 200 secondes de bénéficier de 50 cv supplémentaires. Giuliano était 2e dans le sillage de son équipier Miyata – champion de Lights en titre – au moment de son passage par les stands alors qu'une neutralisation de course venait d'être déclenchée.

Le Français est ressorti des stands en 11e position et, profitant de son capital OTS et de pneus habilement montés en température, il a débordé deux pilotes au prix notamment d'un dépassement spectaculaire dans les esses de Senna.

Installé au 9e rang, Giuliano a mis un coup de collier supplémentaire pour harceler le champion de Super Formula en titre, Naoki Yamamoto, qui a usé de toute son expérience pour couper la ligne d'arriver un souffle devant Giuliano. « Je voulais que ce week-end soit productif et j'avais hâte d'acquérir le maximum d'expérience et de me mesurer aux meilleurs pilotes du meilleur championnat », explique Giuliano. « Je n'ai jamais eu de problème avec l'aspect physique, mais j'ai dû alternativement courir en Super Formula et en Lights avec deux voitures très différentes et il n'a pas toujours été facile d'optimiser mes performances avec si peu d'expérience à mon actif. Malgré tout, j'ai senti que je progressais à chaque tour et j'ai pu en tirer le bénéfice en fin de course où j'ai pu attaquer et dépasser plusieurs pilotes pour aller chercher cette 9e place qui est importante pour l'équipe. C'est la meilleure manière de la remercier de cette opportunité ! ».

 

Objectif pole position

Auteur du meilleur temps des premiers essais libres, Giuliano avait la pole position en ligne de mire. Il lui a manqué 3 à 4 dixièmes pour y prétendre et avoue « Le temps de la pole était vraiment rapide. J'aurais pu prendre la 2e place, mais je dois encore apprendre comment bien exploiter tout mon matériel sur un tour » reconnaît Giuliano qui a finalement pris le départ des trois courses aux 4e, 3e et 2e place. « Ce n'est pas un résultat dont je veux me satisfaire, mais je ne suis pas inquiet car je sais que nous avons une marge de progression ».

La Dallara n°36 a peiné à quitter son emplacement du côté sale de la piste, mais Giuliano est parvenu à conserver sa 4e place au départ de la première manche. « Mon rythme n'était pas aussi bon que celui de Natori et de Sato, j'ai donc pu garder un œil sur les pilotes qui me suivaient tout en étant prêt à saisir une occasion ». Le Français l'a saisie à pleines mains lorsque Natori et Sato se sont frictionnés, le second restant planté dans les graviers.

Deuxième départ hésitant le lendemain et Giuliano a glissé au 4e rang de la seconde épreuve. Il retrouvait son bien au 10e tour en débordant son équipier Taira, puis entrait dans le même rythme que les leaders pour rallier l'arrivée en 3e position. « Je prends parfois des bons départs lors des essais, mais je ne maîtrise pas encore parfaitement la procédure avec cette voiture. Je m'habitue petit à petit, c'est important car il n'est pas facile de doubler en Lights et la position au premier tour est capitale » reconnaît Giuliano.


Objectif victoire

Situé à l'extérieur de la première ligne de la grille de l'ultime course de Suzuka, Giuliano a parfaitement décollé de son emplacement. Côte-à-côte avec Natori en abordant le premier virage, il s'est fait tasser et a préféré lever le pied plutôt que de risquer de perdre de gros points.

Par la suite, Giuliano n'a pas quitté le sillage de Natori tout en devant résister à Taira qui avait l'avantage de rouler en pneus neufs. « Ce n'était pas facile de tenir bon et j'ai dû bien m'appliquer, dans toutes les trajectoires et les freinages clefs pour éviter d'être à la portée de Taira » poursuit le pilote de l'Équipe de France FFSA Circuit qui a paraphé un week-end quasiment parfait par un 3e podium. « J'ai terminé 2e et 3e, le prochain objectif est la victoire bien sûr. Je me sens prêt, il faut réunir tous les morceaux du puzzle : qualifications, départ, course, gestion des pneus. Je sens qu'on s'en approche un peu plus à chaque fois ! » conclut Giuliano qui, avec un triple podium dans son escarcelle, se hisse de la 4e à la 2e place du championnat.

 

24-25 avril – Suzuka


Super Formula Lights

Course 1

Position sur la grille : 4e

Résultat : 2e

Course 2

Position sur la grille : 3e

Résultat : 3e

Course 3

Position sur la grille : 2e

Résultat : 2e

Championnat

2e, 30 points

 

Super Formula

Position sur la grille : 8e

Résultat : 9e

 

Prochaines courses : 15-16 mai à Autopolis

 

Créée en 1997 pour accompagner les meilleurs espoirs tricolores vers le haut niveau, l'Équipe de France FFSA Circuit a accueilli dans ses rangs plusieurs grands noms du sport automobile national et international : Sébastien Bourdais, Loïc Duval, Romain Grosjean, Jules Bianchi, Jean-Éric Vergne, Pierre Gasly, Anthoine Hubert. Placée sous le capitanat de Jean Alesi, l'Équipe de France FFSA Circuit 2021 est composée de Giuliano Alesi, Victor Martins, Théo Pourchaire, Hadrien David et Isack Hadjar.

 

Giuliano Alesi – Né le 20/09/1999

Programme Sportif 2021 : Super Formula Lights et GT300

Palmarès :

2020 : 17e de Formule 2

2019 : 20e de Formule 2

2018 : 7e des GP3 Series

2017 : 5e des GP3 Series

2015 : 4e du Championnat de France F4

 

Victor Martins – Né le 16/01/2001

Programme Sportif 2021 : Formule 3

Membre de l'Équipe de France FFSA Karting en 2016

Palmarès :

2020 : Champion de Formule Renault Eurocup

2019 : Vice-Champion de Formule Renault Eurocup

2018 : 5e de la Formule Renault Eurocup

2017 : Vice-Champion de France F4

2016 : Champion du Monde de Karting OK-Junior

 

Théo Pourchaire – Né le 20/08/2003

Programme Sportif 2021 : Formule 2

Membre de l'Équipe de France FFSA Espoirs Karting en 2017

Palmarès :

2020 : Vice-champion de Formule 3

2019 : Champion de Formule 4 Allemagne

2018 : Champion Junior de Formule 4 France

 

Hadrien David – Né le 26/02/2004

Programme Sportif 2021 : Championnat d'Europe de Formule Régionale par Alpine

Membre de l'Équipe de France FFSA Espoirs Karting en 2017

Palmarès :

2020 : 10e de Formule Renault Eurocup

2019 : Champion de Formule 4 France

 

Isack Hadjar – Né le 28/09/2004

Programme Sportif 2021 : Championnat d'Europe de Formule Régionale par Alpine

Palmarès :

2021 : 6e de Formule 3 Asie

2020 : 3e de Formule 4 France

2019 : Vice-Champion Junior de Formule 4 France

Back to Top