Actualités

VHC
12/10/2021 FFSA

Dijon Motors Cup #2 : Que du bonheur !

Selon la formule consacrée, le bonheur était au rendez-vous de cette huitième édition de la Dijon Motors Cup. Les six nouvelles courses d’aujourd’hui en ont confirmé l’attrait et ce plaisir unanimement partagé par les pilotes et spectateurs.

Dijon Motors Cup 2021 - Formula Junior © HVM Racing/H.Laroche

​ILS ONT DIT

Roberto Tonetti (Italie / Brabham BT6, vainqueur en Lurani Trophy Formule Junior) : « J’ai pris un excellent départ et j’ai pu cette fois contenir Mark Shaw derrière moi. Grace à un changement de rapports de boite et de nouveaux réglages de suspension, l’auto était meilleure qu’hier. Mark m’a attaqué dans le dernier tour, mais de façon très correct ».

Pascal Gerbout (France / March 772, troisième en International Historic F2) : « La F2 est une catégorie extraordinaire pour un gentleman driver comme moi. Ce sont des monoplaces très rapides, de vraies voitures de course au comportement sauvage. En plus, finir sur le podium est forcément flatteur, d’autant que je m’occupe également de la mécanique de mon auto ».

Kennet Persson (Suède / Ford GT40, vainqueur en HK HTGT) : « Aujourd’hui l’auto était parfaite. Cela m’a permis de remonter tout le peloton et de prendre la tête alors que je partais dernier du fait de mon abandon d’hier. Je découvre le circuit de Dijon ce week-end. Il est superbe et convient parfaitement à ma GT40 ».

Robin Rozema (Pays-Bas / MG A, deuxième en Triumph Compétition & British HTGT) : « Vu la différence de puissance, il m’était impossible d’inquiéter le pilote de la TVR victorieuse avec ma MG A. Je suis heureux de finir à nouveau deuxième derrière lui, surtout sur ce magnifique circuit. J’y viens pour la deuxième fois et c’est toujours un plaisir de rouler sur une piste où les F1 ont couru ».


LE FILM DES COURSES

INTERNATIONAL HISTORIC FORMULE 2 (course 2 / 25 mn)

Le top 5 : 1.Rossi (March 762), 5.Charteris (March 742), 3.Gerbout (March 772), 4.Kaufman (March 782), 5.Vallery-Masson (March 77B).

En deux mots : La seconde course de l’International Historic F2 promet un nouveau duel au sommet entre l’Italien Manfredo Rossi (March 762), vainqueur de la course 1 samedi, et l’Allemand Wolfgang Kaufman (March 782). Hélas, l’explication tourne court : pour un départ anticipé, le pilote germanique écope d’entrée de jeu d’un Drive Through qui le contraint à se lancer dans une longue course poursuite. Manfredo Rossi n’est pas débarrassé de toute menace pour autant, car c’est rapidement au tour du Britannique Matthew Wrigley (March 782) de venir le challenger, puis de le dépasser à l’amorce du huitième tour. A mi-course, l’Italien semble accuser le coup, tandis que Mark Charteris (March 742) suit à la troisième place, de peu devant Laurent Vallery-Masson (March 77B), l’organisateur de cette Dijon Motors Cup. Peu après, la course bascule à nouveau avec un Matthew Wrigley à la dérive avec sa boîte bloquée en quatrième et un Manfredo Rossi à nouveau leader. Derrière l’italien, désormais sans rival direct, la fin de course est animée par Wolfgang Kaufman. De retour au galop, l’Allemand passe Laurent Vallery-Masson et Pascal Gerbout (March 772), auteurs d’une sérieuse lutte fratricide, et enfin Mark Charteris à un tour de l’arrivée, pour terminer à une inespérée deuxième place. Mais, nouveau coup dur, pour être passé à une vitesse excessive dans la Pit-Lane lors de son Drive-Through, l’homme se voit infliger une nouvelle pénalisation qui le rejette à la quatrième place. Pascal Gerbout en profite pour grimper sur le podium, tandis que son compatriote Robert Simac (March 712), septième, remporte une nouvelle fois la catégorie des F2 à moteur 1600.


LURANI TROPHY FORMULE JUNIOR (course 2 / 25 mn)

Le top 5 : 1.Tonetti (Brabham BT6), 2.Shaw (Brabham BT6), 3.Fyda (Brabham BT6), 4.Guichard (Lynx T3), 5.Aubert (Lotus 20).

En deux mots : Tenu en échec par l’Ecossais Mark Shaw en course 1, l’Italien Roberto Tonetti prend cette fois un départ idéal, alors que son compatriote Bruno Ferrari, quatrième hier, doit immédiatement renoncer. A mi-course, Roberto Tonetti a toujours Mark Shaw dans son rétroviseur, tandis que 25’’ plus loin le vétéran John Fyda tient bon à la troisième place, complétant le tiercé de tête des Brabham BT6 (le millésime 1963). A sept minutes de l’arrivée, les cartes son redistribuées avec l’entrée en piste du Safety Car suite à la sortie de piste de l’Américain Richard Spritz, spécialement venu de Denver (Colorado) pour participer à la Dijon Motors Cup ! Sa rare BMC évacuée, la course est finalement relancée pour un seul tour, forcément décisif. Malgré un ultime assaut, Mark Shaw doit s’incliner pour 350/1000 de seconde. Sans changement, John Fyda réédite sa troisième place de la veille du haut de son âge canonique. Plus loin, l’Italien Valerio Leone, habitué à jouer la victoire sur les courses de F3 Classic, hisse sa petite Elva 200 au neuvième rang.


NK HTGT (Course 2 / 40 mn)

Le top 5 : 1.Persson (Ford GT40), 2.Campagne (Chevrolet Corvette), 3.Dols (Marcos 1800 GT), 4.Van Gils (TVR 400 Griffith), 5.Stevens (Lotus Elan).

En deux mots : Le match retour de la série néerlandaise NK HTGT démarre en l’absence du vainqueur de la veille, José Beltramelli, dont la TVR 400 Griffith a connu par la suite un bris de suspension lors de l’endurance des 300 km. Débarrassé du Français, Michiel Campagne se retrouve logiquement en tête dès le début de course à bord de sa précieuse Chevrolet Corvette Grand Sport. Mais la fête sera de courte durée pour le Néerlandais. Avant la mi-course, celui-ci voit la Ford GT40 de Kennet Persson, contraint à l’abandon samedi, fondre sur lui. Le changement de leader s’opère à la dix-huitième minute et dès lors, le Suédois cale son rythme sur celui de la Corvette. A partir de la mi-course, l’intérêt se reporte donc sur la bataille pour la troisième place qui oppose la TVR de Niek Van Gils à la Marcos 1800 GT de Mark Dols et la Ford Falcon de Philippe Vermast. La Marcos finit par prendre l’avantage et son pilote boucle ainsi les 40 mn de course avec une invitation pour rejoindre la troisième place du podium. Devant, Kennet Persson s’impose comme prévu en conservant toutefois la Corvette de Michiel Campagne dans ses roues.


TRIUMPH COMPETITION & BRITISH HTGT (Course 2 / 45 mn)

Le top 5 : 1.Vermast (TVR), 2.R.Rozema (MG A), 3.Weidenbach (Triumph TR6), 4.Gleichmann (Triumph TR4), 5.S.Rozema (MG B).

En deux mots : La série allemande « Triumph Compétition & British HTGT » met en scène de très belles anglaises pour la seconde fois du week-end. Comme lors de la course de samedi, le Luxembourgeois Philippe Vermast porte sa TVR Vixen au commandement dès le départ et rejoint le cap de la quinzième minute, synonyme d’ouverture de la fenêtre des arrêts aux stands, avec six secondes d’avance sur la MG A de Robin Rozema. Une fois cette séquence achevée, la TVR reprend son cavalier seul et signe le doublé au terme des 45 mn de course. Relégué à 26’’4, Robin Rozema se hisse à nouveau sur la deuxième marche du podium, où s’invite également l’Allemand Marcus Weidenbach, pilote d’une Triumph TR6. Les deux seuls Français engagés sur ce plateau, le local Jean-Luc Audry (Caterham) et Christian Cane (Morgan), terminent aux treizième et seizième rangs.


COLMORE YTCC (Course 3 / 30 mn)

Le top 5 : 1.Hoffman (McLaren MC1), 2.Dudley (Lola 88), 3.Nowak (CN-Cobra), 4.Bolliger (Pontiac Transam), 5.Jilesen (Porsche 964).

En deux mots : Le YTCC (Youngtimer Touring Car Challenge) néerlandais prolonge le plaisir ce dimanche avec une troisième et ultime course. Sans surprise on y retrouve immédiatement aux premières loges les vainqueurs des deux courses de la veille : les Allemands Walter Hoffman et Christian Nowak, respectivement en action sur une McLaren MC1 et une CN-Cobra. Avec la fraicheur du matin, la Canam du premier se montre toutefois la plus à l’aise en début de course et se détache nettement pour compter 17’’ d’avance au stade de la mi-course. Non seulement distancé, Christian Nowak est alors en pleine bataille avec la Pontiac Transam de Roger Bolliger et surtout le petit proto Lola de Glenn Dudley, qui va finir par prendre l’avantage. Le sort de la course est scellé. Au terme des 30 mn de ronde, Walter Hoffman franchit la ligne d’arrivée en incontestable vainqueur avec une vingtaine de secondes d’avance sur le Britannique Glenn Dudley, Christian Nowak complétant le podium à bonne distance. De leur côté, Roger Bolliger, Tijn Jilesen (Porsche 964) et Robert Dubler (Chevrolet Corvette) s’imposent respectivement en Seventies, Eighties et Sixties.


RECO NK GTTC 66/81 (Course 3 / 30 mn)

Le top 5 : De Graas (Porsche 911 RS), 2.Rijper (Porsche 911 RSR), 3.Oosterhagen (Ford Escort), 4.Vereeken (Ford Escort), 5.Boels (Ford Escort).

En deux mots : La troisième et dernière rencontre de ce plateau dédié aux GT/Tourisme de l’époque 1966/1981 clôt le meeting. Le Néerlandais Hans De Graaf, déjà vainqueur à deux reprises la veille à bord de sa Porsche 911 RS 3 litres, mène à nouveau les débats et passe la mi-course avec ses trois principaux poursuivants, Jan Willem Oosterhagen (Ford Escort), Gert Rijper (Porsche 911) et Michel Theunissen (Opel Manta) pointés dans son sillage direct. Au terme des 30 mn, les trois premiers achèvent la course groupés en 2’’3 et l’insatiable Hans De Graaf signe le triplé.


LA SUITE

La neuvième édition de la Dijon Motors Cup, du 7 au 9 octobre 2022.

Retrouvez tous les résultats sur www.its-results.com. Continuez à nous suivre sur : www.hvmracing.fr

Contact médias : Jacques Furet / presse@hvmracing.fr

Back to Top