Actualités

Karting
20/12/2021 FFSA

La France remporte à nouveau la Nations Cup

Les 19 pilotes français présents à Bahreïn pour la RMCGF ont réalisé de très bonnes performances face aux meilleurs pilotes Rotax du monde. Le team France a ainsi pu décrocher pour la 2e fois consécutive la Nations Cup.

Après la victoire, le temps de la célébration ! © KSP

​Face à une concurrence très relevée, les pilotes français n’ont pas démérité bien au contraire lors de la Rotax Max Challenge Grand Finals qui se déroulait du 11 au 18 décembre sur le Bahrain International Karting Circuit en présence de 377 pilotes de plus de 60 nations.

Pendant six jours, le niveau de la compétition a été extrêmement relevé sous le beau temps de Bahreïn. Le tracé a confirmé sa sélectivité très particulière tandis que le vent compliquait parfois le pilotage en ramenant du sable sur la piste. Les superbes victoires de Morgan Riche en DD2 Masters et d’Oscar Pellemele en E20 (karts électriques) ont largement contribué au succès de la France dans la Nations Cup déjà conquise lors de l’édition précédente en 2019. Pourtant, comme dans toutes les compétitions, quelques incidents ont privé plusieurs tricolores d’un résultat conforme à leur potentiel.

La filière karting de la FFSA a prouvé une nouvelle fois sa qualité et sa pertinence, notamment en ce qui concerne les jeunes des catégories Cadet et Nationale, confrontés à l’élite mondiale en Mini MAX et Junior MAX. Les pilotes formés à la compétition dans l’hexagone ont réalisé des prestations très prometteuses au niveau international.

Mini Max : Mathis Carnejac dans le top 10
C’est pourtant bien le top 5 que visait Mathis Carnejac, aussi bien sous le chrono que pendant les manches qualificatives. Remonté au 6e rang lors de la finale, il subissait une attaque virulente dans le dernier tour et se classait finalement 9e avec les honneurs. Le Champion de France 2021 Matthéo Dauvergne a dû composer avec une pénalité qu’il trouvait injustifiée dans la 1re manche et n’est pas parvenu à se qualifier malgré sa rapidité. Tom Langlois, récent vainqueur de la Coupe de France, se battait courageusement dans les manches pour remonter de son 44e chrono à la 25e position sur la grille de départ finale. Il regagnait encore 10 places malgré un châssis endommagé en finale pour terminer au 15e rang. Le Vice-Champion de France Paul Grisel n’a jamais baissé les bras dans la bataille et terminait sur une note positive après une remontée de la 33e à la 16e position au cours de la finale.

Téo Blin au pied du podium Junior MAX
Constant dans le top 10 depuis les chronos, Téo Blin a sorti le grand jeu en finale. Parti 7e, il revenait rapidement en 4e position, mais était distancé lors du restart après une procédure slow. Il revenait très fort dans les derniers tours et finissait à moins de 2 dixièmes du podium. Vice-Champion de France Junior, Paul Alberto réussissait d’abord à se qualifier à la 30e place malgré son 54e chrono. Il poursuivait son effort en finale et regagnait 13 places pour terminer 17e. Champion de France Nationale, Pacôme Weisenburger avait réalisé le 7e chrono parmi les 72 participants, mais il vivait ensuite des manches houleuses. Grâce à une bonne préfinale, il revenait 18e sur la grille de départ de la finale. Malheureusement, il était percuté et devait renoncer dès le 1er tour. Antoine Broggio manquait de peu sa qualification pour la finale à cause d’une double pénalité en préfinale. Elio Saintpaul a dû interrompre sa prestation après un accident en 1re manche au cours duquel il a été blessé à la main.   

Paul Fourquemin, longtemps 3e Senior MAX…
Dans le coup dès les chronos avec son 2e temps, 3e à l’issue des manches, Paul Fourquemin perdait du terrain au départ de la finale. 9e sur la ligne d’arrivée, son carénage avant décroché le renvoyait au 16 rang. C’est Enzo Caldaras qui réalisait la meilleure performance tricolore grâce à une superbe finale au cours de laquelle il se hissait de la 30e à la 11e position. Pilote Master en France, Thomas Ricci avait trouvé son rythme dans le top 20 Senior. Un mauvais choix technique l’empêchait de défendre ses chances lors de la finale où il ne pouvait faire mieux que 30e.

Antoine Barbaroux, si proche de la 2e position DD2
Antoine Barbaroux a effectué un superbe meeting depuis sa pole position en DD2. 2e après les manches, vainqueur de sa préfinale, il terminait la finale dans les roues du vainqueur avant d’être pénalisé 11e pour un départ anticipé. Nicolas Picot donnait le meilleur en finale en remontant de la 19e à la 7e position, tandis qu’Anthony Millet ne parvenait pas à se qualifier.

DD2 Masters : Morgan Riche domine sans partage
Morgan Riche a fait peu de cas de la concurrence tout au long de la semaine. 2e sous le chrono, leader des manches et vainqueur de la préfinale, il s’est imposé très nettement en finale. Paul Louveau l’avait rejoint sur la 1re ligne de la grille de départ et se battait avec brio pour franchir la ligne en 3e position avant de rétrograder 11e à cause d’un spoiler décroché. Christophe Capitaine a progresseétout au long de la semaine après son 26e chrono. Il atteignait finalement la 14e position finale.

Oscar Pellemele survolté en E20
Le Champion d’Allemagne électrique a fait honneur à sa réputation en dominant la catégorie E20 nouvellement intégrée à la RMCGF. Pilotant avec intelligence et rapidité, il s’imposait à chaque étape de la compétition avant de confirmer par une belle victoire finale.

Back to Top