Actualités

Montagne
26/09/2021 FFSA

Mayeur coiffe Pernot au poteau !

Pour cette 2ème édition de la Montée des Sarmentelles, au prix d’un ultime effort, Pierre Mayeur vient devancer Marc Pernot et remporter cette finale. Du côté des Productions, c’est Philippe Schmitter qui impose sa Renault R.S. 01

Pierre Mayeur remporte cette édition 2021 de la Finale de la Coupe de France de la Montagne. © Nicolas Millet

La victoire pour Pierre Mayeur.

Samedi, à l'issue des essais, c'est l'inattendu Sébastien Godot qui pointait le museau de sa Dallara F305 engagée en DE/1 au sommet de la hiérarchie. Une demi surprise puisque dimanche matin, sur une route encore humide, il récidivait en étant le plus rapide de la première montée de course. Il devançait alors la Norma M20 FC de Marc Pernot de 68 millièmes, Pierre Mayeur plaçait pour sa part sa Martini MK 62 au troisième rang.

La deuxième montée permettait à Marc Pernot de se porter aux commandes. Le jeune Franc-Comtois comptait alors 284 millièmes d'avance sur Pierre Mayeur. Tout laissait à penser que le dénouement de cette finale allait se jouer sur une ultime confrontation. Difficile de faire des pronostics tant les écarts étaient infimes.

Sur la troisième montée, Pierre Mayeur sortait la grosse attaque, et signait le meilleur chrono du week-end en 1'18''713. Marc Pernot réalisait également sa meilleure performance du meeting, mais à 474 millièmes de son adversaire. La messe était dite, Pierre Mayeur inscrivait son nom au palmarès de la 21ème édition de la Finale de la Coupe de France de la Montagne. Deuxième, Marc Pernot termine en tête du Groupe CN, et c'est finalement Didier Brun qui complète le podium en pointant en tête des F3. Les pilotes des monoplaces se sont illustrés sur cette finale avec la quatrième place de Fabien Ponchant dont la Tatuus Formula Master devance la Dallara de Sébastien Godot, et une autre Tatuus Formula Master, celle de Marcel Sapin.

Pour ce qui est de la course dans les classes, du côté du CN/2, derrière Marc Pernot on retrouve – aux septième et huitième rangs – les Norma M20 FC de Sébastien Jacqmin et de Dimitri Pereira. Suivent Eddy Perez et Freddy Cadot. Bernard Delorme impose pour sa part sa Radical Prosport en CN/1.

Dans le clan des F3, la victoire revient à Didier Brun. Deuxième, Emeline Bréda termine pour la sixième fois première féminine sur la Finale de la Coupe de France de la Montagne en accrochant la 11ème place scratch. Le podium de la F3 est complété par Gilbert Isabelle. A noter qu'au volant de sa Tatuus Formula 4C, Marie Cammares termine deuxième féminine.

Vainqueur du Challenge Open Formule Renault sur le Championnat de France de la Montagne, Etienne Pernot s'impose également dans la catégorie sur cette finale en devançant Antoine Uny, Anthony Gueudry et Stanislas Coquet. La classe DE/2 revient à la Duqueine de Roland Perrin.

Du côté de la classe CM on s'attendait à une lutte entre les Speed Car de Yves Tholy et de Julien Français. Elle a eu lieu, et à l'heure de faire les comptes c'est Julien Français que l'on retrouve aux commandes devant Yves Tholy et les TracKing de Maxime Dojat et Kevin Cesco Resia.

 

Le Production pour Philippe Schmitter

La dernière édition de la Finale de la Coupe de France, qui s'est déroulée sur cette même épreuve en 2019, avait vu la victoire en Production de Mathieu Nouet. Le Normand avait donc la ferme intention de conserver son titre et d'imposer sa Simca Rallye 3 au sommet de la hiérarchie.

Mais à l'issue des essais, c'est Philippe Schmitter qui plaçait sa Renault R.S. 01 en tête en devançant Mathieu Nouet d'une seconde cinq. On pensait que le duel était entamé et que la première montée de course verrait l'un des deux protagonistes prendre l'avantage. Il n'en sera rien puisque c'est Nicolas Granier qui pointait en tête d'un trio de Supercopa dans lequel l'accompagnaient Julien Dupont et Frédéric Toubert.

Mais sur la deuxième montée, Philippe Schmitter faisait parler les chevaux de sa Renault pour prendre l'ascendant, 3''1 devant Mathieu Nouet. Malheureusement, le pilote de la Simca Rallye 3, en proie à des soucis mécaniques, ne prendra pas part aux débats sur l'ultime ascension sur laquelle Philippe Schmitter n'améliorait pas son chrono. Mais sa performance sur la montée précédente lui suffisait à s'adjuger une victoire. Sur le podium Production, aux côtés de Philippe Schmitter et de Mathieu Nouet on retrouve Julien Dupont, le vainqueur du Groupe A.

Avant la course, Alain Perraud confiait que le tracé de la Montée des Sarmentelles convenait parfaitement aux Seat Léon Supercopa. Les résultats le confirment puisqu'à la suite de Julien Dupont on trouve six autres Supercopa avec dans l'ordre Jérôme Janny, Tom Diebold, Geoffroy Bouhin, Nicolas Granier et Alain Perraud.

Habituellement plus à la fête, Stéphane Garcia, qui place sa Peugeot 308 Cup au septième rang, se consolera par une victoire dans la classe A/4 où il devance une autre 308 Cup, celle de Jacques Paget. Maxence Passaquet impose sa Clio dans la classe A/3 alors que les classes A/2 et A/1 reviennent à des féminines avec les succès respectifs de Cindy Fritsch et d'Estelle Camier.

Si Philippe Schmitter remporte le GTTS/4 en terminant premier des Productions, Yannick Latreille impose sa Peugeot 406 Silhouette en GTTS/3, classe dans laquelle il devance la BMW M3 GTR de Jean-Marc Gandolfo. On retrouve la Peugeot RCZ de Patrick Thiebaud en tête du GTTS/2, alors que Jean-Marc Tissot signe un nouveau succès en GTTS/1 avec sa Mitjet.

En GT Sport, c'est Frédéric Santarelli qui impose sa Porsche 911 Turbo devant la Lotus Exige d'Olivier Spampinato et la Porsche 997 GT2 de Philippe Marion qui, suite à un problème mécanique, n'a pas pu rejoindre l'arrivée de la troisième montée.

Deuxième des Productions, Mathieu Nouet remporte le Groupe FC devant la CG de Frédéric Assenault (1er du FC/3) et la Simca Rallye 3 de Romain Richardeau (1er du FC/1).

La victoire en Groupe N revient à la BMW M3 d'Alexandre Garnier qui devance la Mitsubishi Lancer de Guillaume Gillet, victime d'une sortie de route sur la dernière ascension. Le podium est complété par Sébastien Lemaire (BMW M3). Alexis Laurier offre à sa Clio un succès en N/3, Bernard Sauterau fait de même en N/2 avec sa Honda Civic.

Pour 8 dixièmes, Jérôme Kerdraon place sa Honda Civic en tête du F2000 devant la Clio de Christian Boullenger. Nicolas Weisbecker complète le podium avec sa BMW 318 Compact. Le F2000/1 revient à la Peugeot 205 Rallye de Rémi Mabillon, le F2000/2 à la Peugeot 106 de Maxime Meyer.

 

2ème MONTÉE DES SARMENTELLES BEAUJOLAISES

Finale de la Coupe de France de la Montagne 2021, les 25 & 26 septembre, à 30 km de Villefranche-sur-Saône (Rhône)

2ème édition, organisée par l'ASA Beaujolais

Longueur : 3.200 mètres – Pente Moyenne : 5 %

 

CLASSEMENTS FINAL

1. P. Mayeur (martini MK 62) 1'18''713 – 2. M. Pernot (Norma M20 FC) à 0''474 – 3. D. Brun (Dallara F302) à 1''118 – 4. F. Ponchant (Tatuus Formula Master) à 1''658 – 5. S. Godot (Dallara F305) à 1''681 – 6. M. Sapin (Tatuus Formula Master) à 2''380 – 7. S. Jacqmin (Norma M20 FC) à 3''292 – 8. D. Pereira (Norma M20 FC) à 4''433 – 9. E. Pernot (Tatuus Formule Renault) à 5''040 – 10. E. Perez (PHC) à 5''280.

Back to Top