Actualités

FFSA
07/06/2021 FFSA

Sale coup à Bakou

Théo Pourchaire repart d’Azerbaïdjan avec une pincée de points et une louche de regrets après avoir été percuté dans deux courses de F2 où il était dans le peloton de tête. Pire, le pilote de l’Équipe de France FFSA Circuit s’est fracturé le poignet.

  © DPPI

Les faits marquants :

  • Théo marque les points de la 5e place de la première course
  • Il est percuté au premier virage des deux manches suivantes, effectue une folle remontée dans la 2e course et abandonne dans la 3e après s'être blessé à la main dans la collision.


Sur sa lancée de Monaco

Après son exploit monégasque où il était devenu le plus jeune vainqueur de l'histoire de la Formule 2, Théo Pourchaire était dans une dynamique de succès en posant ses valises sur un autre circuit urbain, Bakou. Le jeune tricolore était l'un des trois pilotes à avoir marqué des points dans 5 des 6 premières courses et il partait du bon pied en signant le 3e meilleur temps des essais libres et la 4e référence en qualification.

Bien que dessiné dans les rues de la ville et bordé de rails, Bakou ne ressemble guère à Monaco dont il fait près de deux fois la longueur (6.003 m contre 3337 m), où les pilotes atteignent les vitesses de pointe les plus élevées de la saison et où les opportunités de dépassement fleurissent au printemps lorsque les F2 s'y rendent pour le 3e des 8 rendez-vous de la saison.

À l'issue des qualifications, Théo était confiant de pouvoir faire trois bonnes courses. « J'étais très satisfait du résultat car la 4e place me permettait de partir dans la locomotive de tête de la dernière course et 7e de la première épreuve donc en position de marquer de gros points », analyse Théo qui découvrait la complexité du circuit de Bakou pour la première fois de sa jeune carrière. « J'ai fait quelques erreurs et d'un point de vue personnel j'étais un peu frustré car j'avais réussi le tour parfait à Monaco ! Mais je continue d'apprendre la voiture et le championnat. Ce circuit est vraiment difficile, aussi dur, voire plus dur que Monaco car on doit freiner très fort et très tard avec des freins qui ont eu le temps de refroidir après plus de 2 km de ligne droite. Il y a également des virages rapides et la section du château qui est très serrée. Il va être difficile de faire l'intégralité de la course sans faire d'erreur ».

Depuis la 7e place de la grille, Théo a rempli ses objectifs en effectuant une course solide qui l'a vu dépasser plusieurs adversaires pour s'emparer de la 5e place finale bonifiée par le tour le plus rapide en course. « Je n'ai pas voulu prendre trop de risques car la place à laquelle vous terminez la première course est importante pour bien débuter la deuxième. Mais j'étais le plus rapide en piste sur la fin, je me suis régalé en dépassant Armstrong et Boschung, c'était une course très agréable ! » explique Théo qui pointait alors à la 2e place du championnat et qui espérait monter sur le podium des deux courses suivantes.

 

Le piège se referme

Situé à l'extérieur de la 3e ligne de la grille du second Sprint de Bakou, Théo a vu Boschung se rabattre subitement sur lui alors qu'il enroulait le premier virage. Inévitable, la collision a endommagé son aileron avant et contraint Théo d'en changer. Reparti dernier, il est brillamment remonté à la 9e place, à la porte des points.

Génératrice de grands espoirs, la course principale a été une cruelle et douloureuse désillusion pour le pilote de l'Équipe de France FFSA Circuit qui a été pris en sandwich entre Ticktum et Armstrong au premier virage. Éperonné par le Britannique au niveau de la roue avant, il a été propulsé contre le Néo-Zélandais mais a surtout subi un retour de volant qui lui a brisé le poignet. Théo a été transporté au centre hospitalier de Bakou dont il est ressorti le bras en écharpe. Cinq semaines intenses de convalescence et de rééducation attendent le Français s'il veut espérer reprendre le volant de sa F2 à Silverstone, à la mi-juillet.

« C'est dommage ça marchait bien, j'ai pris des précautions au départs car c'était, je pense, la bonne attitude sur un circuit de cette configuration et alors que les courses sont longues… J'avoue que je suis un peu dégoûté de l'approche mentale de certains pilotes ! » déclare Théo, « C'est très douloureux mais c'est une fracture qui n'est pas trop importante, alors j'espère que je serai présent à Silverstone. Le plus important à mes yeux c'est que j'ai la performance pour faire de belles choses. On va revenir et on continuera de viser des victoires ! ».

 

04-06 juin – Bakou (Azerbaïdjan)


Formule 2 – Théo Pourchaire

Course 1

Position sur la grille : 7e

Résultat : 5e


Course 2

Position sur la grille : 6e

Résultat : 9e


Course 3

Position sur la grille : 4e

Résultat : Abandon


Championnat

6e, 55 points

 

Prochaines courses : 16-18 juillet à Silverstone (Angleterre)


Back to Top