Actualités

Karting
09/06/2022 FFSA

Derniers tours fatidiques en Superkart à Magny-Cours

La deuxième étape du Championnat de France de Superkart se déroulait à Magny-Cours sur un des circuits privilégiés de la discipline, du 4 au 6 juin 2022. La catégorie s’est parfaitement intégrée parmi les divers plateaux offrant une lutte serrée en tête.

Excellent départ de S.Van de Wardt (n°10) mais Goullancourt va se placer (n°6) © DR

En effet, le Superkart partageait le paddock de l'opérateur Belge BGDC (Fun/TCR/GT) et celui de l'Endurance Funyo et s'est illustré par des duels à rebondissement. Bien que l'alerte pour orages ait été annoncée, les conditions se sont avérées clémentes. Quelques gouttes de pluie ont juste rendu glissante la piste avant la seule séance qualificative. Les trois courses se sont tenues en slicks. Les chronos s'améliorant en course finale, le lundi de Pentecôte avec le soleil et un meilleur grip.

 

Goullancourt 2 - Van de Wardt 1

Les deux favoris qui paraissaient avoir pris l'ascendant pour le Championnat ont confirmé leur leadership. Le francilien Julien Goullancourt (Anderson/DEA), meilleur performeur du week-end, a même devancé le Néerlandais Sven Van de Wardt (MSkart/VM) au nombre de tours en tête. Le Néerlandais découvrait Magny-Cours et un nouveau châssis, il restait prudent aux chronos. Si Goullancourt et Jaime Zuleta (MSkart/VM) semblaient partis pour se partager la 1re ligne, voilà que pour sa 1re participation à une épreuve en France, le Britannique Mat Robinson (Anderson/VM) s'emparait de la pôle en 1' 42'' 290'''. Richard Van de Nes (MSkart/VM) « Rookie » confirmait également son adaptation rapide au Superkart, entrevue à Pau-Arnos, avec le 4e temps. Boite cassée, Johan Lamalle n'avait pas le temps de réparer pour la course initiale.

 

Course 1 : Tous veulent profiter du départ pour gagner des positions et attaquent de front sous les feux. L'ordre se rétablit à la courbe dite Estoril, Goullancourt précède Van de Wardt, Zuleta, Jason Dredge (Anderson /PVP), Van de Nes. Manque à l'appel, Robinson, boite de vitesse bloquée. La meute reste assez compacte mais Zuleta renonce vite (Cable d'accélérateur). Le duel entre les deux leaders s'engage et se poursuit intense, lâchant la châsse composée des anglais Dredge et Andrew Gulliford (Anderson/VM), du flamand Van de Nes et du tricolore Éric Confalioneri (Anderson/DEA). Au 7e tour, Dredge semble en difficulté (Il abandonnera au 10e passage) puis c'est Gulliford qui fléchit (silencieux cassé). Coup de théâtre dans le dernier tour ; Goullancourt est rejoint puis doublé par Van de Wardt et parait louvoyer. Il perd sa roue arrière à quelques centaines de mètres du drapeau (moyeu). Il est dépité. Van de Nes en profite pour obtenir son 1er podium devant Gulliford sauvé. Plus loin, Léo Kurtjens (MSkart/VM) termine isolé, de même que Confalioneri encore plus loin.

 

Course 2 : Van de Nes -pour la 1re fois en 1re ligne- se lance trop doucement. A l'inverse, Van de Wardt est prompt et emmène Gulliford et Dredge, mais l'auteur du plus bondissant départ est Robinson, il se faufile en 3e position et passe même second au tour suivant. Goullancourt lui aussi est en mode accéléré, il parvient à se blottir derrière Robinson. Au 4e tour, Goullancourt s'empare de la tête devant Gulliford, Van de Wardt, Zuleta qui a progressé, Kurtjens, Robinson qui s'est raté et a rétrogradé, Lamalle qui remonte dans la hiérarchie. Robinson s'est repris, il est le plus rapide en piste. Il repasse 3e quant Van de Wardt renonce (en délicatesse avec ses freins). Cette fois Goullancourt peut gérer et l'emporte face à Robinson récompensé et Zuleta qui enfin conclut. Dans l'ultime ronde, Kurtjens ralentit et se fait doubler par Lamalle et I.Bjerge (Anderson/VM).

 

Course 3 : Robinson s'affirme. Il prend avec autorité le commandement devant Goullancourt qui colle à son pare-chocs. Van de Wardt, Zuleta et Lamalle leur emboitent le pas. Zuleta déborde son coéquipier Van de Wardt. Si le peloton s'effiloche, à mi-course, 7 pilotes sont encore dans le coup pour le podium, Van de Nes et Kurtjens inclus. La troupe est plus fiable, seul Zuleta est confronté à un problème (Axe arrière). Le dernier tour est néanmoins objet d'un ultime rebondissement ; Robinson (meilleur chrono en 1'39''549''') en vue de la ligne est au ralenti, ne passant plus toutes ses vitesses. Goullancourt passe cueillir sa seconde victoire. Heureusement pour le Britannique, sur sa lancée, il parvient à recevoir le drapeau à damiers et sauver un podium mérité. Van de Wardt termine 3 de peu devant Van de Nes et Lamalle. Il reste ainsi leader au général mais Goullancourt se rapproche.  Dans le cadre de la Coupe de France (matériel non homologué FIA) c'est Jean-Pierre Marlière (MSkart/Rubig-MRT) qui reçoit le trophée. Mention à la féminine et « Rookie », Judith Van der Linde qui a assuré des places d'honneur à chaque course.

 

 

Course 1 : Sven Van de Wardt, 2. R. Van de Nes, 3. A. Gulliford, 4. L. Kurtjens, 5. E. Confalonieri, 6. Judith Van der Linde, etc.

Course 2 : 1. Julien Goullancourt, 2. M. Robinson, 3. J. Zuleta, 4. J. Lamalle, 5. I. Bjerge, 6. L. Kurtjens, 7. Judith Van der Linde, etc.

Course 3 : 1. Julien Goullancourt, 2. M. Robinson, 3. S. Van de Wardt, 4. R. Van de Nes, 5. J. Lamalle, 6. L. Kurtjens, 7. I. Bjerge, etc.

Classement général provisoire :  1. S. Van de Wardt 116 points, 2. J.Goullancourt 96 pts, 3. I. Bjerge 73, 4. R. Van de Nes 71, 5. A.Gulliford 56, 6. J. Zuleta 52, etc.

Back to Top