Actualités

Montagne
25/09/2022 FFSA

Doublé des Pernot, Marc devant Etienne

Après avoir échoué en 2021 à 4 dixièmes de la plus haute marche du podium, Marc Pernot remporte cette année la Finale de la Coupe de France de la Montagne. Côté Production, comme en 2018, c’est Paul Reutter qui impose sa Porsche.

Au volant de sa Tatuus Formula Master, Marc Pernot remporte la Finale de la Coupe de France de la Montagne 2022. © Nicolas Millet

Sport

C'est dans le Beaujolais, que pour la troisième fois consécutive, les amateurs venus de toutes les régions de France, se retrouvaient pour la Finale de la Coupe de France de la Montagne. Samedi, alors que se déroulaient les essais, une pluie ininterrompue arrosait les routes de la région de Saint-Didier-sur-Beaujeu, n'épargnant pas le tracé des Sarmentelles Beaujolaises, théâtre de cette finale. La première montée d'essais voyait alors Marc Pernot imposer sa Tatuus Formula Master avant que son frère Etienne ne soit le plus rapide sur la seconde montée. Mais ce sont les chronos réalisés lors de la première ascension qui déterminaient le classement de ces essais. Marc Pernot pointait alors en tête devant le vainqueur de la dernière édition, Pierre Mayeur, et la F3 de Didier Brun.

Dimanche, les débats débutaient sur une route détrempée. Et sur un tracé à l'adhérence très précaire, plusieurs pilotes partaient à la faute. Etienne Pernot imposait alors sa Norma M20 FC devant le Speed Car d'Yves Tholy et le TracKing de Maxime Dojat. Etienne sera à nouveau le plus rapide sur la deuxième montée, il précédait alors son frère Marc et Yves Tholy.

Mais dans le courant de l'après-midi, le soleil faisait son apparition et la route ne manquait pas de sécher. Le dénouement de cette Finale allait donc se jouer sur cette ultime ascension. Et c'est cette fois Marc Pernot qui réalisait la meilleure performance. Devancé l'an dernier de 4 dixièmes par Pierre Mayeur, Marc Pernot prend cette année sa revanche en inscrivant son nom au palmarès de cette 3ème édition des Sarmentelles Beaujolaises.

La victoire s'est jouée à nouveau pour quelques dixièmes, et c'est Etienne Pernot qui en fait les frais, puisqu'à l'issue de la dernière confrontation il doit s'effacer au profit de son frère. Marc et Etienne réalisent toutefois un doublé historique, et si Marc en plus de la victoire signe un succès dans le groupe DE, Etienne fait de même en CN. Le podium de cette finale est complété par François-Xavier Thievant qui impose sa Nova Proto NP-03 en E2-SC.

La vainqueur de l'an dernier, Pierre Mayeur, place au final sa Martini MK62 au quatrième rang, et devance la Dallara F302 de Didier Brun. Marcel Sapin, qui dans le Beaujolais évoluait à domicile, termine sixième au volant de sa Tatuus Formula Master. Habitués des confrontations sur les manches du Championnat de France de la Montagne, Yves Tholy et Maxime Dojat ne se sont pas privés de poursuivre leur duel. Mais après avoir dû s'incliner le week-end précédent à Limonest, Yves Tholy place cette fois son Speed Car devant le TracKing de son jeune adversaire.

Neuvième, Eddy Perez termine deuxième du CN/2 avec son Phc 4. Dans cette classe, derrière Etienne Pernot et Eddy Perez on retrouve Dimitri Pereira et Anthony Gueudry. Manquent à l'appel Fabrice Gallo et Freddy Cadot, tous deux trahis par la mécanique… En fermant la porte du top 10, Steeve Zarafa termine deuxième des F3 derrière Didier Brun et devance Emeline Bréda qui, pour la septième fois termine première féminine sur la Finale de la Coupe de France de la Montagne.

Du côté des Formule Renault, la victoire revient à Benjamin Brenot qui devance Yohan Bardin et Stanislas Coquet. Daniel Coquet impose pour sa part sa Tatuus Formule Libre en DE/1

 

Production

Pilote spectaculaire s'il en est, Paul Reutter est aussi à son aise sur le sec que sous la pluie. Samedi, lors des essais, il imposait par deux fois sa Porsche 991 Cup en tête. La première fois devant la Supercopa MK3 de Nicolas Granier et la Honda Civic de Jérôme Kerdraon. Toujours sous la pluie, Reutter récidivait sur la seconde montée, cette fois devant la Renault Clio N/3 de Sébastien Dubuis et la Supercopa MK3 de Julien Dupont.

Dimanche matin, sous la pluie, c'est Julien Dupont qui installait sa Supercopa au sommet de la hiérarchie en devançant Nicolas Granier et la         Mitsubishi groupe N de Gaëtan Jeannel… La montée suivante permettait à Paul Reutter de prendre les commandes de la course devant les Supercopa de Dupont et Granier… Mais comme en Sport, c'est la troisième et dernière montée qui allait servir de juge de paix. Paul Reutter imposait alors sa Porsche pour venir chercher, comme en 2018, un succès sur la Finale de la Coupe de France de la Montagne.

Deuxième, Nicolas Granier impose sa Supercopa en groupe A, devant celle de Julien Dupont qui complète le podium du Production. Quatrième, Jacques Paget signe pour sa part un succès dans la classe A/4 avec sa Peugeot 308 Cup… Même s'il n'a pas été épargné par les problèmes mécaniques, Romain Richardeau parvient à placer sa Simca Rallye 3 au cinquième rang, ce qui lui vaut de remporter le groupe FC. Sixième, Sébastien Rochatte termine quant à lui vainqueur du F2000 avec sa Peugeot 205.

Au septième rang on retrouve la Scora Maxi de Joël Cazalens (deuxième du FC) qui devance le vainqueur du groupe N, Sébastien Lemaire, qui en plus d'un Trophée FFSA de groupe sur le championnat s'adjuge une victoire sur la Finale de la Coupe de France.

Du côté du GTTS, la victoire revient donc à Paul Reutter. Jean-Jacques Maurel, deuxième du groupe avec sa Peugeot RCZ, termine en tête du GTTS/2. Au troisième rang on retrouve la Porsche de Philippe Marion. Auteur de très bons chronos sur cette finale, Vincent Lagache est malheureusement sorti de la route. Il se voulait rassurant, estimant que même s'il ressentait une douleur dans le dos, les dégâts occasionnés sur sa Ferrari 430 Evo étaient importants mais pas d'une exceptionnelle gravité… Christophe Demare sort vainqueur de la confrontation en GTTS/1 avec sa Mitjet en devançant celle de Jean-Michel Godet. En GT Sport, la victoire revient à la Lotus Exige de Christophe Carrere.

Dans le groupe FC, derrière Romain Richardeau et Joël Cazalens on retrouve Patrick Ramus qui samedi a dû composer avec un levier de vitesses cassé sur sa Simca 1000 Turbo… En groupe N, Sébastien Lemaire devance une autre BMW M3, celle d'Alexandre Garnier, et la Mitsubishi Lancer de Gaëtan Jeannel qui, malgré une sortie de route qui s'est terminée dans un fossé sur la deuxième montée, et parvenu à se relancer pour l'ultime ascension. Du côté du F2000, Sébastien Rochatte signe une large victoire en devançant la Honda Civic de Ferdinand Loton, premier du F2000/3.

 

3ème MONTÉE DES SARMENTELLES BEAUJOLAISES

Finale de la Coupe de France de la Montagne 2022, les 24 & 25 septembre, à 30 km de Villefranche-sur-Saône (Rhône)

3ème édition, organisée par l'ASA Beaujolais

Longueur : 3.200 mètres – Pente Moyenne : 5 %

 

CLASSEMENT FINAL

Classement Sport

1. M. Pernot (Tatuus Formula Master) 1'21''252 – 2. E. Pernot (Norma M20 FC) à 0''338 – 3. F.X. Thievant (Nova-Proto NP-03) à 2''290 – 4. P. Mayeur (Martini MK 62) à 4''105 - 5. D. Brun (Dallara F302) à 5''111 – 6. M. Sapin (Tatuus Formula Master) à 6''626 – 7. Y. Tholy (Speed Car GTR) à 6''914 – 8. M. Dojat (TracKing RC001B) à 7''532 – 9. E. Perez (PHC 4) à 7''550 – 10. S. Zerafa (Dallara F311) à 7''969.

Classement Production

1. P. Reutter (Porsche 991 Cup) 1'34''532 – 2. N. Granier (Léon Supercopa MK3) à 1''375 – 3. J. Dupont (Léon Supercopa MK3) à 1''847 – 4. J. Paget (Peugeot 308 Cup) à 5''179 – 5. R. Richardeau (Simca Rallye 3) à 6''684 – 6. S. Rochatte (Peugeot 205) à 6''863 – 7. J. Cazalens (Scora Maxi) à 1'41''797 – 8. S. Lemaire (BMW M3) à 8''152 – 9. F. Toubert (Léon Supercopa MK2) à 8''175 – 10. A. Garnier (BMW M3) à 8''732.

Back to Top