Actualités

Rallye
07/09/2022 FFSA

Rallye TT des Cimes : Jérôme Hélin et Ambre Pelerin, un duo gagnant !

Tout le monde attendait un basque ou un béarnais comme vainqueur de cette 66ème édition du rallye des Cimes. Finalement, c’est le girondin Jérôme Hélin qui remporte pour la première fois cette épreuve mythique du Championnat de France.

Les pronostics l’annonçaient dans le top 5, mais Jérôme Hélin a créé la surprise en s’imposant sur ce terrain qui ne lui était pas favorable ! © Lionel Montmain

L'honneur est tout de même sauf pour les béarnais puisque c'est la toute jeune Ambre Pelerin (16 ans) qui annonçait les notes dans le baquet de droite. Stéphan Barthe décroche la médaille d'argent avec son Fouquet Nissan et précède Benoît Bersans qui conserve sa position de leader au Championnat. En 2RM, après une large domination, Axel Zielinski renonce à deux spéciales du but et c'est finalement Jérôme Duparcq qui rafle la mise pour la première fois avec son Cledze ! Du côté des SSV, après l'abandon de Franck Olaïzola, c'est Guillaume Noirot qui fut le plus rapide avec son Can-Am. Mais, comme souvent, c'est bien Hervé Bidart qui conforte sa position de leader dans le Challenge SSV 2022. Enfin, Comme on pouvait s'y attendre, Franck Etchecopar s'impose avec sa Jeep dans la catégorie des 4x4.

 

CHAMPIONNAT

Le rallye des Cimes est un rallye à part dans la saison. En effet, c'est la seule épreuve qui se déroule sur trois jours de course, mais c'est aussi la plus ancienne. Depuis 1951, l'épreuve fait vibrer la région grâce à Sauveur Bouchet qui eut la bonne idée d'organiser cette course au milieu des montagnes basques. Xalbador, son petit-fils, disputait régulièrement cette épreuve qui lui tenait à cœur, mais ce dernier nous a hélas quitté en début d'année, nous avons une pensée pour lui.

Louis Dronde est le recordman de victoires sur ce rallye et il avait à cœur de remporter cette 66ème édition. Vendredi, le souletin tente d'entrée un coup de poker avec un choix de pneus audacieux dans la première spéciale, mais ce fut contre-productif avec une perte de temps importante sur Jérôme Hélin qui est parti sur un rythme impressionnant ! Piqué au vif et avec les bons pneus, Louis signe le scratch dans la spéciale suivante. Au soir de la première étape, Jérôme Hélin occupe la première place devant Stéphan Barthe, Benoit Bersans, Louis Dronde et Jean Garicoix regroupés en moins de 20''.

On dit souvent que la nuit porte conseil. Louis Dronde, après une bonne nuit réparatrice, repart de plus belle et relègue ses adversaires à plus de 14''. Il prend la tête de l'épreuve et l'on se dit que le pilote du Dronde Porsche va enchainer les scratchs pour filer vers une 8ème victoire. Mais c'était sans compter sur un Jérôme Hélin brillant qui lui a tenu la dragée haute en signant encore un meilleur temps.

Il faut dire que Louis n'a pas été épargné par les soucis techniques qui l'ont pénalisé, notamment dans Occabé où il perd d'un coup 15''. Samedi soir, ce dernier occupe quand même la tête de l'épreuve, mais il n'est pas serein pour la dernière étape… Deuxième, Jérôme Hélin pointe à 8'' du leader, mais il sait qu'à la régulière, il va être difficile d'aller chercher la victoire. À plus d'une minute de ces deux-là, nous retrouvons le régulier Stéphan Barthe, le brillant Yannick Lonne-Peyret et Benoît Bersans qui complète le quinté provisoire.

Coup de tonnerre dimanche matin ! Louis Dronde abandonne sur problème mécanique. Jérôme Hélin le dépasse dans la spéciale et à ce moment-là, il sait que la victoire est possible. Il gère sa fin de course à merveille et laisse ses petits camarades signer les meilleurs temps. Très ému à l'arrivée, le pilote motoriste laisse exploser sa joie en haut de la Madeleine lorsqu'il réalise qu'il remporte pour la première fois le mythique rallye des Cimes. Après son titre de Champion de France en 2020, le girondin confirme qu'il fait partie de l'élite de la discipline ! Félicitations ! Il faut dire qu'il a bien été épaulé par Ambre Pelerin qui a pleinement assuré son rôle de copilote du haut de ses 16 ans ! Elle devient la plus jeune copilote victorieuse aux Cimes. Bravo !

Malgré quelques soucis techniques et trois crevaisons, Stéphan Barthe parvient tout de même à prendre une très belle deuxième place avec son Fouquet Nissan. Il remporte la classe T1A3 après une course régulière avec Clémence Favy aux notes. Il devance largement Benoit Bersans et Cédric Nicolau qui ont également connu diverses fortunes (deux cardans et deux jantes cassées) mais qui limitent les dégâts avec cette très belle 3ème place finale.

Comme l'an passé, Stéphane Abadie et Julien Bozom prennent la 4ème place après une course rondement menée. Ils parviennent à devancer leurs amis Yannick Lonne-Peyret et Vincent Marestin qui évoluent sur une monture similaire et qui complètent le top 5 à l'arrivée. Auteur d'une dernière montée de la Madeleine impressionnante, Vincent Foucart et Christelle Perrin marquent le point bonus de la dernière spéciale. Ils terminent au 6ème rang juste devant l'habile Nicolas Arhie et son copilote Marc Orgambide qui ont encore fait des étincelles avec des moyens limités au volant leur Caze Kawasaki. Très réguliers, Nathanaël Costil et Romain Etchart rentrent au parc fermé avec la 8ème place en poche malgré une crevaison dans la dernière spéciale. Ils précèdent de huit dixièmes le Caze Kawasaki de Yan De La Noé et Olivier Arcanuthurry qui étaient venus avec leurs supporters aux bords des spéciales. Hervé Servière et Denis Ligonnet complètent le top 10 à égalité de temps avec les vainqueurs du groupe T3, Bernard Errandonea et Antoine Fichaut.


CHALLENGE DEUX ROUES MOTRICES

Nicolas Lendresse est une fois de plus parti le plus vite avec son Gembo Honda, mais c'est bien Axel Zielinski qui a marqué les esprits par la suite. Le jeune pilote de Pau a géré sa course à merveille et pointait en tête après 9 spéciales, avec un capital temps de 41'' sur ses poursuivants immédiats. Hélas, un bris de cardans le stoppa net à deux spéciales du but… Dommage. Aurélien Cabe et Mélanie Baechle reprenaient la place de leader le temps d'une spéciale avant de crever dans le dernier chrono et de voir leurs espoirs de victoire s'envoler… Ils terminent finalement l'épreuve à la 2ème place à 7'' de l'équipage vainqueur.

Et pour connaitre le nom des vainqueurs, il fallut attendre les temps impartis aux différents équipages bloqués dans les spéciales. Après de savants calculs, c'est finalement Jérôme Duparcq et Sonia Leite qui voient leurs noms inscrits en haut de la feuille de classement ! Une belle récompense pour cet équipage sympathique qui a tout donné le dimanche après avoir assuré le samedi. Félicitations pour cette première victoire dans la catégorie !

Nicolas Lendresse et Xan Arotcarena montent sur la petite marche du podium après être passés par toutes les émotions. Le rallye n'a pas été simple pour nos deux compères sur les hauteurs d'Iraty mais ils peuvent être satisfaits d'être à l'arrivée avec la victoire dans la classe T1B2.

Antton Lozano et Remi Esponda ont encore été brillants avec leur Rivet Renault, ils clôturent l'épreuve avec la 4ème place en poche. Ils devancent le Caze de Stéphane Boutet et Jean-Marie Rivière et le Cledze de Vincent et Alexandre Tresarricq.

 

CHALLENGE SSV

Remonté comme un coucou suisse, Franck Olaïzola surprend tout le monde dans le Challenge SSV. Il domine largement son sujet jusqu'à ce qu'un pointage de 5' en avance le fasse renoncer le dimanche matin… Dommage. Du coup, Guillaume Noirot et Alexis Correia n'en demandaient pas tant. Ils terminent le rallye sur un rythme élevé et rentrent à Tardets avec la satisfaction du devoir accompli. Ils montent sur la plus haute marche du podium et précèdent un autre Can Am, celui de Patxi Errandonéa et Inaki Indo qui ont signé trois meilleurs temps le dimanche. Le podium est complété par le Polaris d'Hervé Bidart et Lucas Darrigol, qui ramènent encore le maximum de points dans leur besace et qui prennent le large dans le Challenge SSV 2022.


TROPHEE DES 4x4

Comme dans les autres catégories, les crevaisons et autres problèmes mécaniques sont venus animer les débats, mais comme d'habitude, c'est bien la Jeep numéro 301 de Franck Etchecopar et Patrice Daviton qui a eu le dernier mot ! Une victoire indiscutable devant un Jean-Luc Miguet déchainé. Avec sa Jeep, il a montré un beau sens de l'attaque avec Anthony Longy dans le baquet de droite. Décidément, Benoît Inchassendague fait feu de tout bois avec sa Jeep diesel ! Il remporte la classe T2B1 et monte sur la petite marche avec Tom Séguineaud à ses côtés.


Back to Top