Actualités

VHC
17/06/2019 FFSA

Historic Tour d'Albi - Jour 2 : L’incomparable ambiance

Tout au long de ce chaud dimanche, l’ambiance si particulière du circuit d’Albi a séduit pilotes et spectateurs. Un joli succès populaire pour cette troisième étape de l’Historic Tour, qui se poursuivra en septembre sur le circuit de Charade.

Encore un plateau de très belle tenue sur la SportProtosCup  © Guy Pawlak pour HVM Racing

LES CHIFFRES DU JOUR

11 : Le nombre de courses de ce dimanche.
8 : Parmi les nombreux vainqueurs du jour, ils sont huit à rééditer leur victoire de la veille. Soit par ordre d’apparition sur la plus haute marche du podium ; Matthieu Châteaux (SportProtosCup), Xavier Jacquet (Trophée Lotus), Laurent Sabatier (GT Classic), Fabrice Lefebvre (Saloon Cars), Franck Quagliozzi (Youngtimers GTI Cup), Frédéric Rouvier (F3 Classic), Fabrice Porte (Formule Renault Classic), et Jean-François Besson (Maxi 1300 Series).
130/1000 : En fractions de seconde, le plus petit écart du jour entre les deux premiers : Antoine Fournier et Alain Girardet à l’arrivée de la course de Formula Ford Historic.


PAROLES DE VAINQUEURS


Matthieu Châteaux (SportProtosCup/Lucchini SP94) : « La pole et les deux victoires, c’est le coup du chapeau ! La Luccchini est impeccable, vraiment facile à piloter ».
Xavier Jacquet (Trophée Lotus/Lotus Seven) : « Mon fils m’a donné chaud jusqu’à l’arrivée. Le jour de la fête des pères, c’est bien sympa de réaliser ce premier doublé ! ».
Antoine Fournier (Formula Ford Historic/Van Diemen RF81) : « Je voulais rester au contact de François Belle et Alain Girardet pour être en mesure de les attaquer au dernier moment. C’est vraiment cool de gagner de la sorte ! ».
Fabrice Porte (Formule Renault Classic/Martini MK36) : « Gagner ici m’est d’autant plus agréable que je soutiens à fond ce circuit. Il y a du monde et une ambiance comme nulle part ailleurs ».


LES RESULTATS DU DIMANCHE
CHAMPIONNAT DE FRANCE MONOPLACES/PROTOS

Trophée Formule Ford Kent-Zetec / Course 2
Partants : 19 - Le top 5 : 1.Dousse (Van Diemen RF02Z), 2.Sanjuan (Tatuus 98SC), 3.Lebreton (Van Diemen RF00Z), 4.Laissac (Van Diemen RF91), 5.Horion (Van Diemen RF99).
En deux mots : Comme la veille, les versions Zetec d’Arnaud Dousse, Maxime Lebreton et Augustin Sanjuan se portent immédiatement à l’avant de la course. Le pilote suisse s’empare de la tête à partir du cinquième tour, puis creuse un léger écart sur ses deux rivaux, eux-mêmes suivis de près par le Monégasque Geoffroy Horion et Adrien Laissac. Aux deux tiers de la distance, tout ce beau monde est encore groupé en à peine plus de cinq secondes. Après avoir repris le pouvoir à deux tours de l’arrivée, Arnaud Dousse s’impose finalement de peu devant la paire Sanjuan, Lebreton. Quatrième, Adrien Laissac gagne une nouvelle fois parmi les pilotes de Formule Ford Kent devant Marc Faggionato et Philippe Beloou.
SportProtosCup / Course 2
Partants : 26 - Le top 5 : 1.Châteaux (Lucchini SP94), 2.Fraisse (Lucchini SP94), 3.Pargamin (Lucchini SP93), 4.Candiani (Lucchini SP94), 5.De Murard (Osella PA18).
En deux mots : Après une courte neutralisation consécutive à l’accrochage de Louis Kolly, Matthieu Châteaux se montre aussi dominateur que la veille et franchit le cap de la mi-course avec une dizaine de secondes d’avance sur Remy Fraisse, tandis que Franck Julien, Gianluigi Candiani et Gérard Pargamin sont à la lutte un peu plus loin. Après un nouveau break derrière la voiture de sécurité, la course est brièvement relancée pour s’achever sur un nouveau sacre de Matthieu Châteaux devant Remy Fraisse et Gérard Pargamin. Franck Julien dirigé vers la case abandon, le top 5 est complété par Gianluigi Candiani et Josserand De Murard, le premier des… « non Lucchini ». Jean-Michel Guermonprez (Grac MT14), Glenn Duddley (Lola T87/90) et « Nelson » (March 81S) remportent leurs catégories respectives.
Challenge Formula Ford Historic / Course 2
Partants : 30 - Le top 5 : 2.Fournier (Van Diemen RF81), 2.Girardet (Crosslé 25F), 3.Belle (Lola T540E), 4.Faggionato (Van Diemen RF81), 5.Deverly (Lola T540E).
En deux mots : Au lendemain d’une première course plutôt très agitée, c’est au tour de
François Belle de donner le tempo et de rejoindre la mi-course en tête devant Alain Girardet, Antoine Fournier, Marc Faggionato et un Jean-Jacques Deverly déjà auteur d’une solide remontée. François Belle et Alain Girardet se relaient ensuite au commandement sans pour autant se défaire d’Antoine Fournier. La course prend fin sur ce match à trois, dont le jeune (21 ans) Antoine Fournier sort vainqueur pour avoir précédé Alain Girardet de 130/1000 de seconde sur la ligne d’arrivée et François Belle de guère plus ! Marc Faggionato et Jean-Jacques Deverly complètent le top 5, tandis qu’Alan Crocker réalise le doublé en remportant à nouveau la classe A devant Paul McMorran et Pierre-Alain Lombardi.
Trophée F3 Classic / Course 2 (commune avec la Formule Renault Classic)
Partants : 12 (24 avec la Formule Renault Classic) - Le top 5 : 1.Rouvier (Martini MK34), 2. « Nelson » (Martini MK42), 3.Jacobs (Ralt RT3), 4.Lajoux (Ralt RT3), 5.Martin (Martini MK39).
En deux mots : Une fois encore, Frédéric Rouvier se montre le plus véloce dès les premiers tours. « Nelson » résiste toutefois brillamment et ne concède que 3’’5 au stade la mi-course. Suivent alors, à une quinzaine de secondes, Fred Lajoux et Eric Martin. Si l’écart entre les deux premiers ne varie guère par la suite, la fin de course est surtout animée par le retour de Ian Jacobs. Après être allé au contact dans le premier tour, l’Anglais opère une remontée éclair pour venir s’emparer de la troisième place à deux tours de l’arrivée. La course s’achève ainsi sur un top 5 identique à celui de la veille.
Trophée Formule Renault Classic / Course 2 (commune avec la F3 Classic)
Partants : 12 (24 avec la F3 Classic) - Le top 5 : 1.Porte (Martini MK36), 2.Cazalot (Martini MK54), 3.France (Martini MK44), 4.Mottez (Martini MK51), 5.Legriffon Grente (Orion FR89).
En deux mots : La vérité du samedi demeure celle du dimanche. Fabrice Porte s’échappe à nouveau en tête dès le début de course et maintient son avantage sur Florent Cazalot. Troisième durant les premiers tours, Jean-Charles Monnet est ensuite contraint à l’abandon, ses malheurs permettant à Arnaud France d’accéder au trio de tête. La course s’achève sans changement, tandis qu’Olivier Legriffon Grente place la première « FR » atmosphérique au cinquième rang.

CHAMPIONNAT DE FRANCE GT/TOURISME

Asavé Racing 75 / Course 2
Partants : 11 - Le top 5 : 1.Gaubert (Porsche 911 2.8 RSR), 2.Sirgue (De Tomaso Pantera), 3.Cruvelier (Porsche 911 2.8 RS), 4.David (Lola T70), 5.Regnier (Porsche Carrera 6).
En deux mots : Guillaume Gaubert, passé au volant de la Porsche victorieuse la veille aux mains de son père, prend immédiatement l’avantage sur la De Tomaso Pantera de Didier Sirgue (lauréate du dernier Tour Auto) et se forge une douzaine de secondes d’avance dès la mi-course. Le rapport de forces en faveur de la Porsche se conforme jusqu’à l’arrivée, tandis que Didier Cruvelier s’invite sur le podium. Sylvain Regnier, longtemps leader en Sport-Protos mais privé d’un rapport de boite, s’incline finalement face à Jean-Marc David et sa puissante Lola T70.
Trophée Lotus / Course 2
Partants : 26 - Le top 5 : 1.X.Jacquet, 2.C.Jacquet, 3.Berrezai, 4.Vulliez, 5.Bernard (tous sur Lotus Seven).
En deux mots : Lauréat de la course de samedi, Xavier Jacquet repart sur les mêmes bases dans cette course 2. Mieux encore, il a avec cette fois son fils Cyril blotti dans son sillage ! A mi-course, seuls Dominique Vulliez et Didier Berrezai soutiennent encore la comparaison. Peu après, la brève entrée en piste du Safety Car gomme les écarts entre ce quatuor de tête. Tout reste à refaire au « restart » alors qu’il reste quatre tours de course. Pris dans un accrochage, Dominique Vulliez se retire aussitôt de cette explication finale qui voit la famille Jacquet signer le doublé, le père précédant le fils de 4/10 sur la ligne d’arrivée. Jean-Marc Perroncel place la première Caterham au 14ème rang.
Trophée GT Classic / Course 2 (commune avec le Saloon Car)
Partants : 8 (25 avec le Saloon Car) - Le top 5 : 1.Sabatier (Porsche 993 GT2), 2.Mathieu (BMW M3 GTR), 3.Cantin (Ultima GTR), 4.Daumas (Porsche 968), 5.Smaniotto (Porsche 993).
En deux mots : Dans un parfait remake de la course du samedi, Laurent Sabatier prend rapidement le large aux commandes de sa performante et fiable Porsche 993 GT2. Sébastien Mathieu (BMW M3 GTR) et François Cantin (Ultima GTR) suivent à distance, sans réel espoir de le rattraper. La fin de course confirme cet état de fait, alors que Gilbert Daumas, bon 8ème au scratch GT Classic/Saloon Car avec sa Porsche 968, et Philippe Smaniotto complètent le top 5 comme la veille.
Roadster Pro Cup / Course 2 (commune avec la Youngtimers GTI Cup)
Partants : 18 (31 avec la Youngtimers GTI Cup) - Le top 5 : 1.Ariscon, 2.Cabarrou, 3.Rigoulet, 4.Genottin, 5.Manganaro (tous sur Mazda MX-5).
En deux mots : Après la victoire de Florian Cabarrou samedi, c’est au tour de Nicolas
Ariscon de donner le tempo dès le début de cette course 2. A mi-course, l’homme mène toujours les débats devant le vainqueur de la veille, tandis que Mathieu Rigoulet évolue, détaché, à la troisième place. Emaillée d’une neutralisation, puis écourtée par un drapeau rouge, la fin de course confirme la domination de Nicolas Ariscon. Bien qu’ayant réussi à se hisser à la deuxième place sur la piste juste avant l’arrêt de course, Mathieu Rigoulet doit réglementairement se satisfaire de la troisième marche du podium.
Youngtimers GTI Cup / Course 2 (commune avec la Roadster Pro Cup)
Partants : 13 (31 avec la Roadster Pro Cup) - Le top 5 : 1.Quagliozzi (Honda Civic), 2.Bastia (R5 GT), 3.Benjamin (Honda Civic), 4.Mathez (Peugeot 309 GTI), 5.Faure (R5GT).
En deux mots : Selon un scénario connu, les Honda Civic de Franck Quagliozzi et David Julia prennent immédiatement les devants et rejoignent la mi-course ensemble, loin devant la R5 GT Turbo de Jean-Christophe Bastia, superbement remonté après son abandon de la veille. Après une brève neutralisation, le tiercé de tête se confirme avant qu’un accrochage oblige la direction de course à interrompre les débats à un tour de la fin. Restés au contact de la R5 GT, Damien Benjamin et Guillaume Mathez terminent derrière elle et progressent même d’un rang suite à la pénalisation de 30’’ infligée à Fabien Julia pour un dépassement irrégulier.
Asavé Racing 65 / Course 2
Partants : 17 - Le top 5 : 1.Gruau (TVR Griffith), 2.Raymondis (Chevrolet Corvette), 3.Poulet (Lotus Elan), 4.Peron (Cooper S), 5.Harang (Cooper S).
En deux mots : En l’absence de la Lola T70 de Josserand de Murard, vainqueur la veille, les TVR Griffith 400 de Didier Gruau et José Beltramelli animent les premiers tours, avant que ce dernier ne renonce suite à un malencontreux passage par un bac. Dès lors, Didier Gruau a la voie libre et enchaine les tours en maintenant une dizaine de secondes d’avance sur la Corvette C2 de Grégor Raymondis, le Directeur du circuit d’Albi. Au volant de sa Lotus Elan, le Belge Roger Poulet les rejoint sur le podium.
Maxi 1300 Series / Course 2
Partants : 15 - Le top 5 : 1.Besson (Alpine A110), 2.Majou-Rosinoer (Cooper S), 3.Gruelles (Mini Marcos), 4.Peron (Cooper S), 5.Julien (Cooper S).
En deux mots : Lauréat de la course 1, Jean-François Besson repart avec la ferme intention de réaliser le doublé lors de cette course de clôture du meeting. Pour une fois, Laurent Majou-Rosinoer (Cooper S) demeure impuissant face à l’envol de la Berlinette Alpine, dont l’avance atteint déjà la quinzaine de secondes à la mi-course. L’affaire est entendue ; Jean-François Besson et Laurent Majou-Rosinoer rejoignent l’arrivée dans
cet ordre, suivis de la Mini Marcos de Tomy Gruelles. Mathieu Peron (Cooper S) et Damien Benjamin (Alpine A106) remportent leurs catégories respectives.


HORS CHAMPIONNAT DE FRANCE

GT & Sports Car Cup / Course unique
Partants : 18 - Le top 5 : 1.Chiles/Chiles/Garrad (AC Cobra), 2.Watson/Cox (Lotus Elan), 3.Ahlers/Bellinger (Morgan Plus 4), 4.Nyblaeus/Sinke (Austin-Healey 3000), 5.Bell/Welch (Austin-Healey 3000).
En deux mots : La journée de dimanche débute par la course de deux heures consacrée au plateau international du GTSCC et à ses GT d’avant 1966. Face à une opposition essentiellement anglaise, la Chevrolet Corvette de José et Brady Beltramelli entame cette endurance en tête, puis laisse rapidement la vedette à l’AC Cobra 289 du trio britannique Chris Chiles Sr/Chris Chiles Jr/Simon Garrad. Cette dernière boucle la première heure au commandement avec une demi-minute d’avance sur l’équipage familial de Troyes. Par le jeu des arrêts décalés, les Français reprennent ensuite l’avantage avant de céder à nouveau le pouvoir à l’AC Cobra à l’entame des vingt dernières minutes et… d’abandonner sur-le-champ (câble d’accélérateur cassé) ! Débarrassés de cette menace, Chiles/Chiles/Garrad s’imposent avec une généreuse avance sur la Lotus Elan de John Watson et Dan Cox, qui s’étaient illustrés la veille en signant la pole.
Trophée Saloon Car / Course 2 (commune avec le GT Classic)
Partants : 17 (25 avec le GT Classic) - Le top 5 : 1.Lefebvre (Audi Quattro), 2.Fuet (BMW M3), 3.Delavault (Caterham), 4.Mas (Jidé), 5.Dechaumel (Porsche 964).
En deux mots : Sans plus de concurrence que la veille, Fabrice Lefebvre s’échappe dès le début de course devant la Jidé de José Mas, bientôt dépassée par l’ancienne Toyota Carina de Supertourisme d’Eric Wassermann. La situation reste en l’état jusqu’à l’attaque des trois derniers tours qui voient la Toyota se retirer, puis José Mas perdre deux places au profit de Patrick Fuet et Fabrice Delavault.


A SUIVRE
L’Historic Tour de Charade (manche 4/5), du 20 au 22 septembre.


Tous les résultats sur www.historictour.fr. L’info continue sur Facebook (@HistoricTourFFSA) et Twitter (@Historic_Tour) et Instagram.

Back to Top