Actualités

Rallye
03/09/2020 FFSA

5 étapes pour une vision performante au volant

Saviez-vous que 90% des informations nécessaires à la conduite passent par la vue ?  Les conseils d’Essilor France, partenaire du championnat de France des rallyes, pour une conduite en toute sécurité et des réflexes dignes des meilleurs pilotes.

  © ESSILOR

Faites contrôler votre vue

Sur 40 millions de conducteurs, 20% auraient un défaut visuel non corrigé. Quand on sait que de nombreux accidents de la route seraient liés à des troubles de la vue, on comprend toute l'importance d'une bonne vue au volant !

De la même façon que vous avez le réflexe de faire contrôler la pression de vos pneus et l'état de votre véhicule avant de faire un long trajet… Pensez à faire contrôler votre vue !

Des tests de vue en ligne existent qui permettent d'évaluer en quelques minutes votre vision et de détecter un éventuel trouble de la vue. A noter que ces tests ne remplacent pas une visite chez un professionnel de la vue (ophtalmologistes, opticiens, orthoptistes...).

Il est conseillé de faire contrôler sa vue tous les 5 ans avant 45 ans, tous les 2 ans après 45 ans, et chaque année si vous êtes atteint d'une pathologie visuelle telle que le glaucome, la cataracte, ou la Dégénérescence Maculaire Liée à l'Âge (DMLA).

Portez vos lunettes

25% des conducteurs ne portent pas leurs lunettes de vue au volant, au risque de mal voir la signalisation, d'avoir des difficultés à lire leur tableau de bord, et surtout de ne pas pouvoir réagir à temps face à un obstacle qu'ils n'auront pas pu anticiper.

Au-delà, avec ou sans problème de vue, une paire de lunettes peut faire bien plus que corriger votre vue. Protection contre les UV, contre l'éblouissement ou amélioration des contrastes durant la conduite de nuit : autant d'options qui augmentent votre confort et votre performance au volant, et contribuent à votre sécurité. Alors, pourquoi s'en passer ? 

Et si vous portez des lentilles ? Pensez à avoir sur vous une paire de lunettes au cas où. Attention, ne les laissez pas dans votre véhicule : les brusques changements de température pourraient les endommager.

 

Restez concentré pour optimiser votre temps de réaction

Plusieurs facteurs impactent notre temps de réaction, comme par exemple la distance de sécurité par rapport au véhicule précédent.

Parmi ces facteurs, plusieurs concernent la vue.

A commencer par la vitesse : plus le véhicule est rapide, plus le champ visuel est limité. A 40 km/h, le champ visuel se rétrécit à environ 100 degrés.

A 100 km/h, il se réduit à 45 degrés.

A 130 km/h, il n'est plus que de 30 degrés.

Ainsi avec la vitesse, le conducteur voit moins bien ce qu'il se passe sur les côtés et ne peut pas réagir aussi rapidement que si sa vitesse était réduite.

Les distractions vous empêchent également d'être aussi réactif que vous pourriez l'être. Pour éviter d'être distrait visuellement pendant que vous conduisez :

  • N'utilisez pas votre smartphone pendant que vous conduisez, il ne doit être utilisé que s'il sert d'aide à la navigation
  • Planifiez votre trajet dans votre GPS avant votre départ et placez-le dans votre champ de vision sans qu'il obstrue votre visibilité de la route.


À noter enfin que le temps de réaction est impacté par vos conditions de conduite, notamment la nuit ou lorsque vous êtes ébloui. Or, limiter la gêne liée à l'éblouissement peut impacter directement le temps de réaction avec des lunettes appropriées !



De jour comme de nuit, protégez-vous de l'éblouissement !

9 personnes sur 10 sont sensibles à la lumière et ressentent une gêne lorsqu'ils sont éblouis.

Les variations de la luminosité par temps voilé ou en été, lorsque vous sortez d'un tunnel ou la lumière des phares des autres véhicules peuvent occasionner un inconfort réel et de la fatigue visuelle. Plusieurs solutions s'offrent à vous si vous êtes gêné par la lumière :

  • Les verres photochromiques sont des verres clairs qui s'obscurcissent selon la luminosité.  Ils vous protègent ainsi de l'éblouissement et s'adaptent à toutes les conditions météorologiques, sans avoir à changer de lunettes quand la météo est capricieuse. Certains sont même prévus pour se teinter sous un pare-brise traité contre les UV !
  • Les verres polarisants quant à eux, éliminent la lumière réfléchie par le bitume ou les véhicules alentour. La réduction de l'éblouissement que vous apportent les verres polarisants permet même d'augmenter le temps de réaction jusqu'à 0,3 secondes[1]. Ainsi, à une vitesse de 130 km/h, la distance d'arrêt est réduite jusqu'à 11 mètres. À 80 km/h, la distance d'arrêt peut se réduire de 7 mètres.


Se protéger de l'éblouissement est un conseil qui vaut aussi bien de jour que de nuit : les phares des voitures ou l'éclairage public peuvent également vous éblouir, en particulier si vous portez des lunettes.

Par ailleurs, avec l'âge, la récupération des fonctions visuelles après un éblouissement est de plus en plus lente. Demandez conseil à votre opticien qui vous orientera vers un traitement permettant de limiter l'effet de halo lumineux venu des autres véhicules et de l'éclairage de la ville ou de la route.

 
Optimisez vos performances visuelles en conduite de nuit

Vous avez l'impression de moins bien voir la nuit ? C'est possible ! Ce phénomène s'appelle la myopie nocturne, et elle ne touche pas que les myopes.

L'œil met plus de temps à « faire le focus » quand la lumière diminue, pouvant entraîner :

  • une baisse temporaire de l'acuité visuelle de 1 à 3 dixièmes,
  • une réduction du champ visuel,
  • une dégradation de la vision des contrastes, des reliefs et des couleurs.


 Soyez vigilant et adaptez votre vitesse ainsi que votre distance de sécurité avec les autres véhicules.
Il existe des verres spécialisés pour la conduite de nuit : dotés d'une teinte ambrée, ils apportent une meilleure perception des contrastes.



[1]  2009, Zikos, G.A. et al., Contrast sensitivity and reaction times with polarized and tinted glasses in a driving environment. Association for Reasearch in Vision and Ophtalmology

Back to Top