Actualités

VHC
22/04/2024 FFSA

Grand Prix de France Historique : légendaire et populaire

La sixième édition du KENNOL Grand Prix de France Historique est celle de tous les bonheurs. Devant un public venu en grand nombre, la journée du samedi en a offert une éclatante démonstration en présence d’immenses champions et d’une pléiade de F1.

  © Alexandre Montesinos pour HVM Racing

LES TEMPS FORTS DU JOUR

Alain Prost, Jacky Ickx, Jean Alesi et René Arnoux font le show. Cela restera le temps fort de ce samedi et, sans nul doute, celui de cette édition du Grand Prix de France Historique. Convié à venir se joindre aux nombreux invités de prestige du week-end, Alain Prost a répondu présent. Mieux encore, le public a pu goûter au plaisir de le revoir en action au volant de la première F1 de son exceptionnelle carrière : la McLaren M29 qu’il pilotait en 1980. Durant quelques tours d’un show unique, notre quadruple champion du monde a partagé la piste avec d’autres légendes de la F1 : Jacky Ickx à bord de sa Ferrari 312B2 de 1972, Jean Alesi convié à retrouver sa Ferrari 412T de 1994 et René Arnoux au volant de sa Renault RS10 de 1979. Ce dernier a même offert un clin d’œil supplémentaire à l’histoire en côtoyant en piste l’ancienne Ferrari T4 de Gilles Villeneuve. Une savoureuse évocation d’une fin de GP de France restée dans toutes les mémoires !

Gerhard Berger rend hommage à Ayrton Senna. Avant ce show, l’émotion était déjà présente dans les tribunes à la faveur de l’entrée en piste de Gerhard Berger aux commandes de la McLaren MP4/6 qui avait permis à Ayrton Senna de décrocher son troisième titre mondial en 1991. Qui mieux que lui pouvait rendre hommage au champion brésilien, 30 ans après sa disparition ? Son souvenir est également célébré dans l’enceinte spectateurs au travers d’une expo qui lui est intégralement consacré.

La légende de retour en course. Il y avait bien évidemment aussi des compétitions ce samedi. Notamment celle des Masters Legends F1, dont le plateau du week-end est tout bonnement exceptionnel en présence de pas moins de 38 Formule 1 des années 70 et du début de la décennie 70 ! L’Irlandais Mike Cantillon s’est chargé d’en remporter la course du jour à bord d’une Williams de 1982 ex Keke Rosberg. Autre auto « historique » lauréate de ce samedi, la Peugeot 908 de l’Anglais Steve Brooks a propulsé son pilote au sommet de la hiérarchie. On retiendra aussi le succès de l’Allemand Wolfgang Kaufmann sur une March de 1978 en F2 Classic et celle du Français Frédéric Rouvier (Chevron de 1977) sur son circuit de prédilection en F3 Classic.

La foule des grands jours. Le succès public de la précédente édition se confirme et s’amplifie même. Ce samedi, pas moins de 37 000 personnes ont franchi l’entrée du circuit Paul Ricard !

PAROLES

Alain Prost : « Un grand merci à Jean (Alesi) et à l’organisation du GP de France Historique de m’avoir convié à retrouver ma première Formule 1 sur ce circuit Paul Ricard qui représente tant de souvenirs pour moi. Cela avait débuté en karting, puis avec l’école de pilotage. Hors des Grand Prix, j’ai aussi vécu ici des journées merveilleuses lors des innombrables essais F1 hivernaux. C’était déjà l’occasion de partager cela avec le public, comme aujourd’hui à l’occasion de ces retrouvailles. C’était un grand bonheur de partager ce moment avec les nombreux spectateurs, même si cette McLaren M29 est maintenant une vieille auto qu’il n’était pas question de malmener ».

Jacky Ickx : « Le juge de paix d’un tel évènement, c’est le public. Il n’y a pas d’autre référence qui compte. Et sur ce Grand Prix de France Historique, les spectateurs sont au rendez-vous et heureux de partager leur passion avec les pilotes. C’est une réussite absolue ».

Gerhard Berger : « C’est très agréable d’être ici, surtout devant autant de fans. Leur enthousiasme est génial ! Ma McLaren a connu de petits soucis de moteur pendant mon roulage, mais c’est un détail. L’important est de d’être là pour commémorer l’histoire et le souvenir d’Ayrton ».

EN CHIFFRES

7 courses ce samedi
13 nationalités représentées au niveau des pilotes.
100 Formule 1 présentes en courses, en démo ou en expo.
230 pilotes et 200 voitures en courses répartis entre 8 plateaux.
250 voitures de collection et de prestige réunies en expo

UN SAMEDI DE COURSES

MASTERS RACING LEGENDS F1 / COURSE 1
Les Williams, Brabham et Tyrrell refont l’histoire
Le top 5 : 1.Cantillon (Williams FW07C), 2.W.D’Ansembourg (Brabham BT49), 3.Tyrrell (Tyrrell 011), 4.C.D’Ansembourg (Williams FW07C), 5.Constable (Tyrrell 011).

MASTERS ENDURANCE LEGENDS / COURSE 1 
La Peugeot 908 (« 90X ») de 2011 au sommet
Le top 5 : 1.Brooks (Peugeot 90X), 2.D’Ansembourg (Lola Aston DBR1-2), 3.Constable (Zytek 04S), 4.Frieser (Zytek 09S), 5.Birch (Ligier JS P217).

F2 CLASSIC INTERSERIES / COURSE 1
Les March monopolisent le podium
Le top 5 : 1.Kaufmann (March 782), 2.Rossi (March 762), 3.Vallery-Masson (March 77B), 4.Devis (March 782), 5.Bletsoe-Brown (Chevron B27).

F3 CLASSIC INTERSERIES / COURSE 1
Rouvier s’impose à domicile
Le top 5 : 1.Rouvier (Chevron B38), 2.Leone (March 783), 3.Rossi (Martini MK34), 4.Michel (Chevron B38), 5.Martin (Martini MK39).

F1 90’s TIME ATTACK BY AGS / HOT LAPS
Le verdict du chrono
Le top 5 : 1.Robles (Arrows A20 F1), 2.Huez (Rial F1), 3.Sirgue (Prost AP2 F1).

FERRARI CLUB DEUTSCHLAND / COURSE 1
A la gloire du cheval cabré
Le top 5 : 1.Grossmann/Scheelen (Ferrari 458 GT3), 2.Goral (Ferrari 488 Challenge), 3.Lauer (Ferrari 296 GT3), 4.Biotteau (Ferrari 458 Challenge), 5.Stuart-Wright (Ferrari 458 GT3).

TROPHEE LOTUS 7 / COURSE 1
La Seven fait son numéro
Le top 5 : 1.Vulliez (Lotus Seven), 2.Beloou (Lotus Seven), 3.Cazalot (Lotus Seven), 4.Delhaye (Lotus Seven), 5.Jacquet (Lotus Seven).

200 KM DU GP DE FRANCE HISTORIQUE
En tenue de soirée
L’arrivée devait être jugée dans la soirée au terme de 90 mn de course.

Back to Top