Championnat de France de Sprintcar

​Saisissants ‘frelons’

Disputés sur les mêmes pistes que les meetings du Championnat de France d’Auto-Cross et lors des mêmes week-ends, le Championnat et la Coupe de France de Sprint Car connaissent​ un essor remarquable depuis une dizaine d’années. Très certainement du fait du coût abordable de cette discipline et plus sûrement encore en raison des sensations incomparables qu’elle procure.​


Chmpt france srintcar.jpg


Souvent rebaptisés frelons, en raison de leur look de buggy miniaturisé et de la sonorité qu’ils émettent, les Sprint Cars du Championnat et de la Coupe de France drainent un nombre de pratiquants de plus en plus imposant chaque année. Il faut dire que la discipline s’adresse au plus grand nombre : aux pilotes les plus pointus et les plus expérimentés qui se tournent volontiers vers l’incomparable catégorie Super Sprint (ex-Division I) dont les machines, propulsées par des moteurs de moto de 600 cm3, délivrent la bagatelle de 120 chevaux (pour un poids total d’à peine 300 kg !) ; à ces dames et demoiselles vers la catégorie Sprint Girls dont le succès ne se tarit pas depuis sa création en 2006 et dont les machines sont identiques à celles qu’utilisent les hommes en Super Sprint ; aux ‘mécaniciens dans l’âme’ et autres pilotes avides de sensations à un coût encore plus modéré vers le Maxi Sprint et ses engins équipés d’un moteur de moto de 650 cm3 ; et enfin aux plus jeunes qui n’hésitent pas à découvrir la compétition automobile en s’orientant vers la catégorie Junior Sprint, la plus économique du plateau avec ses machines à moteur de moto d’une cylindrée maximum de 500 cm3 et dont la préparation est interdite.

Un titre de Champion de France récompense les meilleurs pilotes des catégories Super Sprint et Sprint Girls alors que les plus brillants éléments des catégories Maxi Sprint et Junior Sprint reçoivent quant à eux un titre de vainqueur de Coupe de France.​



Rallye Jeunes FFSA
Back to Top